Dernières Infos

Recettes pour une maison verte

Le Monde, 10/01/08, Florence Amalou

Quelques travaux bien menes peuvent permettre de rendre sa maison plus ecologique. L’avantage est double : reduction des factures d’electricite, de gaz ou de fioul, et augmentation a terme de la valeur du bien immobilier.

A raison de 240 kWh d’energie consommee par m2 et d’une facture de 2 200 euros en moyenne par an et par foyer, les particuliers consomment pres de la moitie de l’energie produite en France.

Le protocole de Kyoto oblige a diviser par plus de quatre notre consommation d’energie domestique pour atteindre, d’ici a 2050, une moyenne de 50 kWh d’energie consommee par m2 par an.

La reglementation thermique (RT2005) francaise impose notamment une limite maximale de consommation de chauffage a toutes les constructions neuves, soit 180 000 maisons chaque annee. Les 30 autres millions d’habitations sont soumises au diagnostic de performance energetique (DPE) que les proprietaires sont dans l’obligation de fournir a leurs acheteurs au moment de la vente. Pour etre valable cinq ans, celui-ci doit etre effectue par l’un des 3 000 professionnels agrees.

La premiere mesure a prendre concerne le systeme de chauffage. (69 % de la consommation energetique), qu’il faut rendre plus efficace et moins energivore.

Le prealable consiste a isoler (et a ventiler) correctement le toit et les murs responsables de plus de la moitie des deperditions de chaleur. Il faudra choisir un materiau si possible non polluant et possedant une bonne resistance thermique (R sur l’etiquette) afin de beneficier d’un credit d’impot. On peut egalement installer des triples vitrages aux fenetres (un quart plus performant que le double vitrage) pour limiter au maximum les deperditions.
Peut-etre faut-il aussi envisager de changer sa chaudiere ? « En France, le remplacement des 3,5 millions de chaudieres qui ont plus de vingt ans economiserait le rejet de plus de 7 millions de tonnes de CO2 », affirme-t-on a l’Agence de l’environnement et de la maitrise de l’energie (Ademe).

L’investissement peut vite etre rentable. En choisissant une chaudiere « basse temperature » ou a « condensation », par exemple, l’economie peut atteindre jusqu’a 30 % ou 40 % de la facture de consommation energetique par rapport a un modele installe il y a vingt ans. Il existe aussi plusieurs systemes de chauffage « verts », comme les poeles a bois ou les pompes a chaleur qui recuperent les calories du sol, de l’air ou de l’eau pour l’insuffler en le demultipliant a l’interieur du logement.

Tous ces systemes donnent droit a des avantages fiscaux quand ils sont certifies et performants. Les systemes solaires combines – qui peuvent couvrir de 20 % a 40 % des besoins annuels grace a des capteurs solaires disposes sur 10 a 20 m2 de toiture -, font partie des solutions jugees les plus efficaces. Grace aux progres des fabricants, ils peuvent desormais etre installes dans toutes les regions. Toutefois, pour eviter les mauvaises surprises, il est preferable de prendre conseil aupres d’un professionnel certifie Qualisol ou d’un des 300 conseillers des points Info-energie.

L’energie solaire peut aussi servir pour reduire la facture d’eau chaude (12 % de la depense energetique domestique). L’achat et l’installation d’un systeme complet (capteurs inclus) capable de chauffer l’eau sanitaire necessaire a 4 personnes coutent entre 3 800 a 5 800 euros TTC.

Les puits de lumiere

Enfin, ameliorer l’eclairage naturel de la maison est aussi une maniere de ne pas consommer d’energie. Cela peut se faire en agrandissant les ouvertures sur la facade sud, par exemple, et en amenageant des puits de lumiere sous forme de « spot solaire », un systeme tres adapte aux salles de bains notamment.

Une demarche ecologique totale suppose d’ajouter les recuperateurs d’eau de pluie afin d’alimenter certains appareils electromenagers et les WC, de changer ses ampoules pour de la basse consommation et de choisir des appareils electromenagers peu energivores (categorie A ++ ).

Pour ce qui est des maisons neuves, l’Union nationale des constructeurs de maisons individuelles (Uncmi) a distingue, fin novembre 2007, six maisons « a faible ou tres faible consommation energetique ». En juillet, le photographe et militant ecologiste Yann Arthus-Bertrand associait son nom au constructeur Phenix pour promouvoir la premiere maison basse consommation (label Effinergie) duplicable industriellement, au prix de 125 000 euros pour 100 m2. « Cette maison qui permet de realiser 80 % d’economies d’energie par an et rejette 1 250 kg de dioxyde de carbone en moins dans l’atmosphere (par rapport aux normes actuelles) sera commercialisee a partir du mois d’avril », indique Jacques Goudeau, directeur de la strategie du groupe Geoxia (Phenix).

Info-energie, tel. : 0810-060-050 (prix d’un appel local).

Credits d’impot et TVA a taux reduits

– Changer la chaudiere : credit d’impot equivalent a 15 % des depenses TTC realisees pour l’achat et l’installation d’une chaudiere basse temperature et de 25 % pour celles liees a l’acquisition d’une chaudiere a condensation. Celles-ci auront du etre achetees entre le 1er janvier 2005 et le 31 decembre 2009.

– Isoler : taux de TVA a 5,5 % pour la realisation des travaux et le materiel d’isolation thermique jusqu’au 31 decembre 2010. L’achat de materiel ouvre le droit a un credit d’impot a hauteur de 25 % des depenses TTC jusqu’au 31 decembre 2009.

– Se chauffer au bois : taux de TVA a 5,5 % pour la fourniture et l’installation, et credit d’impot equivalent a 50 % du prix d’un appareil estampille « Flamme verte » si son rendement energetique est egal ou depasse 65 %.

– Chauffer l’eau grace au soleil : taux de TVA a 5,5 % pour l’achat et la pose d’un chauffe-eau solaire ou combine, auquel s’ajoutent un credit d’impot de 50 % en 2008, et differentes aides emanant des collectivites locales.

– Chauffer grace a l’air, a l’eau ou au sol : TVA a 5,5 % pour une pompe a chaleur performante, et credit d’impot equivalent a 50 % des depenses TTC (hors main-d’oeuvre) payees entre le 1er janvier 2006 et le 31 decembre 2009. Certaines collectivites locales proposent des aides specifiques.

– Produire son electricite grace aux energies renouvelables du soleil, du vent ou de l’eau : l’Ademe peut subventionner l’achat d’un generateur photovoltaique dans le cadre d’operations realisees pour plusieurs habitations. Le taux de TVA est alorsa 5,5 % et le credit d’impot (hors pose et subvention deduite) equivalent a celui prevu pour le chauffage au bois. (Source : Ademe).

(113)

Laissez un message

Laissez un message