Dernières Infos

Masdar City

Imaginez une ville de 50000 habitants, sans voiture, sans dioxyde de carbone, sans déchet, bref, une ville écologique du futur. Maintenant, imaginez cette ville dans le désert du Golfe, où les températures peuvent atteindre les 50°C en été et où l’air conditionné est branché en permanence. Cette ville s’appelle Masdar City et est un projet d’architecture réel prévu à Abou Dabi.

Cette idée un peu folle est l’œuvre de l’architecte britannique Norman Foster, qui a encore beaucoup de travail à faire pour réaliser Masdar City. Le gouvernement d’Abou Dabi espère que le projet de l’architecte permettra de diminuer l’empreinte carbone des Emirats Arabes Unis.

« Nous sommes impliqués dans un grand nombre de projets à Adou Dabi et c’est sans aucun doute le plus idéaliste. C’est probablement le projet le plus idéaliste au monde actuellement, et c’est le plus pertinent qui ait été présenté dans toutes les conférences, allant de Kyoto à Davos » a indiqué Norman Foster.

« Il ne s’agit pas de mode mais de survie ».

La croissance économique rapide des Emirats Arabes Unis et la flambée des prix du pétrole provenant des pays du Golfe interviennent dans un contexte d’inquiétude croissante à propos du changement climatique.

Les Emirats Arabes Unis font partie des plus grands émetteurs par tête de gaz à effet de serre dans le monde, mais la capitale Abou Dabi a annoncé lundi qu’elle investirait 15 milliards de dollars pour développer des énergies renouvelables et propres, y compris dans le financement de Masdar City, qui devrait être construite en sept étapes à partir de 2008 jusqu’à 2018.

La cité la plus écologique du monde sera située en plein désert, au coeur des réserves pétrolières mondiales. Le Fonds mondial pour la nature (WWF) et les autorités d’Abou Dhabi ont signé un accord. Les équipements de la ville devraient être opérationnels en 2012.

Pour réaliser ce projet de ville écologique dans le climat du désert, il faut avoir une bonne dose d’imagination, et l’architecte Norman Foster, dont l’entreprise a réalisée le Millennium Bridge de Londres ou le Reichstag à Berlin, a déclaré qu’il était revenu aux bases pour concevoir la ville écologique d’Abou Dabi.

« C’est une réponse spécifique pour un endroit dont le climat rend encore plus difficile la suppression totale des émissions de dioxyde de carbone. Il est plus difficile de réaliser cela dans le désert que dans les environnements tempérés. Il serait plus facile de réaliser un tel projet dans la région méditerranéenne ou en Europe du nord » a-t-il déclaré.

« Mais je pense qu’il s’agit surtout de travailler avec la nature, avec les éléments et de tirer des leçons des modèles traditionnels ».

Masdar City sera une ville murée dans le style traditionnel arabe. Aucune voiture ne sera autorisée, et il faudra donc que la ville soit compacte, avec des rues étroites et ombragées pour marcher.

Masdar City sera équipée d’un système de transports publics écologique qui permettra aux individus de se déplacer plus rapidement, et qui comprendra une petite voie de chemin de fer, ce qui est assez inhabituel dans cette région du monde où les transports en commun sont minimaux et où les individus dépendent principalement de grosses voitures polluantes.

Plutôt que d’étaler les bâtiments, ce qui est assez fréquent dans les pays du Golfe Persique qui ont beaucoup d’espaces déserts à gérer, Masdar City optera pour la densité.

Son électricité proviendra de panneaux solaires, d’éoliennes et de l’énergie thermique, et dépendra de fermes photovoltaïques

« Prenez Venise. Vous ne ressentez pas de privation à Venise parce qu’il n’y a pas de voitures. C’est plutôt l’inverse : elle est tellement attractive qu’elle est menacée par sa propre popularité » a indiqué Norman Foster.

« Nous parlons ici d’une technologie permettant de faire plus à partir de moins ».

sources : http://www.actualites-news-environnement.com/ / http://www.romandie.com/

http://www.dailymotion.com/video/x2zeod_futur-abu-dhabi-masdar-city_tech

(84)

Laissez un message