Manipulations des données de la NASA

Manipulation climatique des données de la NASA ; Nouvelles révélations sur les changements climatiques Baptisé KUSI-TV spécial Source: KUSI-TV – Publié le 14 janvier 2010.

Des chercheurs indépendants ont découvert que des chercheurs de la NASA ont manipulé des données afin de dire que 2005 avait été l' »année la plus chaude jamais enregistrée. » – TV météorologue KUSI, fondateur de Weather Channel, et météorologue John Coleman a présenté ces résultats dans une heure spéciale qui a été diffusée en janvier 2010.

Dans un nouveau rapport, expert en informatique E. Michael Smith ainsi que le météorologue consultant Joseph D’Aleo a découvert une manipulation exhaustive des données des températures par le gouvernement des États-Unis deux centres climatiques principales : le National Climate Data Center (NCDC) à Ashville, en Caroline du Nord et le NASA Goddard Institute pour les Etudes Spatiales (GISS) de l’Université Columbia à New York. Smith et D’Aleo accusent ces centres de manipuler les données des températures pour donner l’apparence de températures plus chaudes en élaguant le nombre et l’emplacement des stations d’observation météorologique. Le rapport est disponible en ligne :http://icecap.us/images/uploads/NOAAroleinclimategate.pdf

Les températures réelles NCDC ont été supprimées à des milliers d’endroits à travers le monde. Ainsi, la carte du réseau NCDC ne contient que la moyenne, et non pas la température réelle, donnant lieu à un doute important sur le résultat est une représentation valable de la température de la Terre.

Le nombre de points d’observation météorologique réelle utilisée comme point de départ de la température moyenne mondiale a été réduite d’environ 6.000 dans les années 1970 à environ 1.000 aujourd’hui. « Cela laisse que beaucoup de stations ont été portées disparues», dit D’Aleo.

Les données NCDC sont régulièrement utilisés par le National Weather Service de déclarer un mois ou une année, un record de chaleur. De telles déclarations sont généralement faites à l’appui de l’ordre du jour d’alarmer sur le réchauffement climatique. Les chercheurs qui soutiennent le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) utilisent régulièrement la NASA / NCDC données, y compris les chercheurs associés à la recherche sur le climat Unit de l’Université d’East Anglia qui est maintenant au centre du « Climategate ».

Ce problème n’est que la pointe de l’iceberg des données NCDC. «D’une part, il est clair que la comparaison des données des années précédentes, lorsque le chiffre final a été produit par la moyenne d’un grand nombre de températures, avec ceux des années plus tard, produite à partir d’une température de base, c’est comme comparer des pommes et des oranges », dit Smith. « Lorsque les différences entre les années la plus chaude de l’histoire et les années les plus chaudes dixième au moins trois quarts d’un degré, il devient stupide de s’en remettre sur de telles comparaisons », a ajouté D’Aleo, qui affirme que la manipulation des données est une « parodie scientifique» qui a été commise par des scientifiques militant pour faire avancer l’ordre du jour sur le réchauffement climatique.

Smith et D’Aleo sont à la fois interrogés dans le cadre d’un rapport sur cette étude spéciale sur la télévision, «Global Warming: The Other Side » vu à 9 h le California Janvier 14e KUSI-TV, canal 9 / 51, San Diego, . Ce programme peut maintenant être consulté via un ordinateur à la http://www.kusi.com/ site. Le rapport détaillé est disponible ici http://icecap.us/images/uploads/NOAAroleinclimategate.pdf

http://www.kusi.com/weather/colemanscorner/25523729.html

(111)

facebook-profile-picture

Author: Admin

Laissez un message