Dernières Infos

Les fabricants du Temps

Auteur-scientifique Tim Flannery, auteur des fabricants du Temps : Comment l’homme change le climat et qu’est ce que cela signifie pour la vie sur Terre.

Notre civilisation, il l’observe, elle a grandi sur 1.000 ans d’Histoire, où la température et le climat de la terre sont demeurés essentiellement inchangés. Mais alors l’âge industriel est arrivé, avec des usines et des centrales et des automobiles émettant d’énormes quantités de CO2 et d’autres gaz à effet de serre qui ont commencé à réchauffer l’atmosphère…

Les gaz à effet de serre restent emprisonnés dans notre atmosphère et l’épaississent qui ralentit la capacité de la Terre à renvoyer la chaleur dans l’espace. Ca reste dans l’atmosphère pendant de très longues années. En conséquence, la température de la Terre monte, et elle va continuer à monter d’au moins quelques degrés même si nous absorbions nettement nos émissions gazeuses.

Et si nous les absorbions pas  ? Bien, voici où Flannery argumente Al Gore, en passant en revue soigneusement la science, qui est incertaine sur la question jusqu’à quel point des choses néfastes pourraient arriver. Mais il n’y a  aucun doute qu’elles deviendront très négatives, et peut-être beaucoup plus mauvaises que vous pouvez l’imaginer.

Vous avez entendu l’administration Bush indiquer qu’elle a besoin de « plus de certitude » au sujet du réchauffement global avant qu’elle ne se décide peut-être à faire quelque chose. Mais non, le paradis est interdit, ratifier le protocole de Kyoto, qui est la seule décision mondiale sur la réduction des émissions de carbone dans le monde en ce moment.

Mais l’incertitude de savoir si le réchauffement va continuer ou ne tuera pas l’humanité, comme sans diagnostic définitf, cela n’est pas possible, jusqu’à ce que le patient soit mort. Cependant, cela ne doit pas être une excuse pour ne rien faire. Nous en savons assez pour agir sagement. « Nous avons vu que la santé humaine, l’eau, la sécurité et la  nourriture sont maintenant sous la menace d’un changement climatique qui est en train de se produire, ». « Si les êtres humains suivent le cours des affaires comme d’habitude pour la première moitié de ce siècle, je crois que l’effondrement de la civilisation dû au changement du climat devient inévitable. »

Les Américains, les plus grands émetteurs de carbone et de loin, ont été apaisés par l’inaction des groupements de l’industrie poussant la fausse science  et par l’absence des chefs politiques voulant, ou capables, de nous bousculer de notre stupeur. Le Réchauffement global ? Cela semble vaguement confortable, puisque personne ne veut réagir, remarque Flannery. Mais les meilleurs modèles scientifiques avertissent que le Gulf Stream  pourrait mourir, et la forêt tropicale d’Amazone disparaitre, à moins que nous faisions quelque chose et le faisions maintenant.

En ce moment.

En ce moment, les gouvernements devraient interdire les centrales à charbon.

Les Armes nucléaires ? Peut-être. Si les problèmes de rebut peuvent être résolus.

En ce moment, toi et moi devrions installer les panneaux solaires sur nos toits pour chauffer notre eau.

Nous devrions acheter les voitures hybrides. Ou si elles sont trop chères, une toute petite voiture.

Nous devrions marcher. Nous devrions prendre ce passage en masse. Nous devrions reconstruire nos communautés autour d’un changement de masse.

Nous devrions élire les politiciens qui promettent de limiter l’effet de serre en commençant par nos propres pollutions.

Les nations développées devraient réduire les émissions de CO2 par 70% pour les décennies à venir ; des pays pauvres, en échange de ne pas commencer à émettre du carbone, devraient être payés par les riches par l’intermédiaire d’un système du « commerce de carbone. »

Par la suite, nous pouvons employer toute la puissance du vent, ou posséder collectivement dans le voisinage à produire et stocker de l’air comprimé, qui est la meilleure source alternative en vue pour les automobiles.

Comme Al Gore, Flannery indique qu’il y a un temps pour chaque chose.

Flannery’s talk at Quail Ridge Books in Raleigh is Thursday, June 15 at 7 p.m.

An Inconvenient Truth opens Friday, June 16 at the Colony in Raleigh, the Carolina Theatre in Durham, and the Chelsea in Chapel Hill.

The UNC School of Public Health is hosting a special showing–free (donations accepted)–on Saturday, June 17 at noon at the Varsity theater in Chapel Hill. A discussion led by Professor Douglas Crawford-Brown, director the Carolina Environmental Program and head of the U.S. branch of the Community Carbon Reduction Program, will follow.

PAR TIM FLANNERY

Résumé, Traduction et adaptation par la Terre du Futur du site : http://www.indyweek.com

(101)

Laissez un message