Dernières Infos

Le véhicule tout électrique à l’essai

L’entreprise SVE vient de mettre à l’essai un moteur révolutionnaire dans la Principauté de Monaco. Après le pétrole, Cleanova, un système de traction électrique innovant pour 0% de pollution. Testé sur deux ans par la Poste, EDF et SBM, il s’adapte à la plupart des véhicules du marché.

La planète se réchauffe. Le prix du pétrole brûle. La volonté des pouvoirs publics, longtemps réticents, est de mettre à l’essai le véhicule dit « propre ». Alors que les Etats-Unis roulent déjà en véhicule hybride, en France, ce système est long au démarrage auprès des particuliers. L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) fait en 2005 un constat douloureux : le véhicule électrique hybride ne représente que 14 % des achats. La seule ville à s’acharner est Saint-Étienne. Elle pratique le système hybride depuis 1998, avec l’achat de Cleanova I pour ses services municipaux. L’Etat a beau à mettre en place des subventions pour les achats des véhicules propres. Rien n’y fait. Le Français n’est pas écolo pour deux sous. Le véhicule électrique coûte trop cher. Mais les pouvoirs publics ne s’avouent pas vaincus. Ils tentent de donner l’exemple. A travers l’installation des réseaux de tramway, des bus roulant au propane, le développement des pistes cyclables et des investissements dans les véhicules électriques pour les services municipaux.

Monaco pratique depuis une dizaine d’années une politique résolument tournée vers le développement durable. Le Prince lui-même roule en véhicule électrique. Même si, ces derniers temps, on le croise plutôt en voiture de sport. C’est pourquoi, la SVE, Société de Véhicules Electriques avait proposé « Cleanova II » à des organismes d’Etat : la Poste et l’EDF. En monégasque, cela donne la Poste de Monaco et la SMEG (Société Monégasque d’électricité et du gaz). Se rajoute à ces deux mastodontes, la toute puissante SBM (Société des Bains de Mer) et le Service des parkings publics.

La SVE a su déceler à Saint-Étienne et à Monaco un besoin fondamental d’un véhicule propre. Les deux cités sont enclavées dans une zone de pollution, due à un entourage industriel, un environnement montagneux et à un surcroît de voitures individuelles. Saint-Étienne avait connu le premier modèle de véhicule propre, Cleanova I, un modèle par très performant. Cleanova II promet de faire des miracles. En ville, il est un système 100% propre qui permet de rester en autonomie pendant 200 km. Rechargeable depuis son domicile, il coûte 1 euro en électricité pour 100 km. Tous les parkings publics de Monaco sont déjà équipés de prises gratuites à disposition des usagers. Pas de boîte de vitesses, pas d’embrayage, pas de circuit d’huile. Le système garantit une totale absence de pollution d’air et de pollution sonore. En rase campagne, Cleanova II est hybride, prochainement rechargeable dans des stations service français, capable d’une autonomie de 500 km, en version hybride rechargeable. A croire les constructeurs, le circuit ne nécessite aucun entretien, grâce à la technologie lithium-ion et la batterie électrique.

Deux grands groupes industriels, Dassault et Heuliez ont associé leur savoir-faire sur ce projet afin de créer la société SVE. Les enjeux pour eux sont énormes, vu le potentiel financier dans le développement durable. L’industrialisation de Cleanova II est prévue en France. Pour SVE, il n’est pas question de privilégier le coût par rapport à la qualité. Le moteur hydraulique est délicat à manipuler. La société avait donc choisi pour sa période d’expérimentation les véhicules Renault, plus précisément le modèle Kangoo. Mais les deux partenaires redoutent une entourloupe de la part du pays du soleil levant. Le Japon avait déjà lancé des modèles hybrides sur le marché français, par le biais de la Toyota Yaris.

sources : www.cleanova.com / http://www.nice-premiere.com

(117)

Laissez un message