Dernières Infos

Le Japon prêt à rejeter l’eau radioactive de Fukushima dans l’océan

Photo: Kyodo News Associated Press

Le Japon a récemment exprimé son intention de rejeter les eaux contaminées de la centrale de Fukushima dans les eaux océaniques. Cette décision est très controversée et les locaux – surtout les pêcheurs – s’y sont vivement opposés. Malgré ce dilemme, le Japon semble pourtant vouloir aller au bout de cette idée.

Depuis l’accident de 2011, les réacteurs sont refroidis avec une eau qui sort chargée de composants radioactifs, avant un stockage sur le site. Or, l’ensemble des réservoirs devraient être pleins vers l’été 2022.

Le Japon est sur le point de décider officiellement de rejeter l’eau traitée de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi dans l’océan, a rapporté l’agence de presse japonaise Kyodo. Malgré le fait que ces eaux soient traitées, elles sont encore chargées de résidus radioactifs. En effet, si la plupart des isotopes radioactifs ont été éliminés à l’aide d’un processus de filtration complexe, les isotopes de tritium ne peuvent pas être traités. Malgré cela, le gouvernement japonais est acculé dans la mesure où les réservoirs du site seront pleins d’ici 2022, et des mesures devront être prises très rapidement.

Ravagée par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011, la centrale Fukushima numéro un, au nord-est du Japon, a subi la fusion de trois de ses six réacteurs. Depuis, la compagnie d’électricité de Tokyo (Tepco) refroidit ces réacteurs avec une eau qui sort de cette opération chargée de composants radioactifs.

Quoi qu’il en soit, aucune décision n’a été prise pour l’instant. « Pour éviter tout retard dans le processus de déclassement, nous devons prendre une décision rapidement. 

Une décision devrait ainsi être prise d’ici la fin du mois, et la balance penche en faveur de l’application de cette mesure. Les scientifiques conseillant le gouvernement japonais ont examiné une gamme d’options pour traiter l’eau. Il a notamment été envisagé que l’eau soit évaporée dans l’atmosphère ou injectée dans des réservoirs souterrains. Mais les résultats des recherches sont clairs : la diluer puis le relâcher dans l’océan a été considéré comme l’approche la plus sûre et la plus rentable.

extraits et sources de https://www.lemonde.fr/ / https://dailygeekshow.com/

(224)

Laissez un message

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});


Aidez nous à rester en ligne – Help us keep the lights on

La publicité nous aide à raconter les histoires d’hier, d’aujourd’hui et de demain. 

Soutenez-nous en désactivant votre adblocker sur notre site.

__________________

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Advertising help us tell the stories of yesterday, today, and future.

Support us by disabling your adblocker on our site.

Mettez en Pause AdBlocker sur Terra Projects – Disable AdBlocker on Terra Projects

(224)

Laissez un message

.fb-comments,.fb-comments span,.fb-comments span iframe[style]{min-width:100%!important;width:100%!important}
!function(e,n,t){var o,c=e.getElementsByTagName(n)[0];e.getElementById(t)||(o=e.createElement(n),o.id=t,o.src="//connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js#xfbml=1&version=v8.0",c.parentNode.insertBefore(o,c))}(document,"script","facebook-jssdk");
%d blogueurs aiment cette page :