Dernières Infos

La NASA envisage d’envoyer du matériel sur la Lune à partir de 2020

Ce mois ci, nous fêtons les 50 ans, du premier homme sur la Lune, et jamais l’ambition de l’humanité est revenue autant sur la scène pour y retourner.

Pour la première fois depuis les années 1970, les États-Unis prévoient d’envoyer du matériel à la surface de la Lune en 2020 et 2021, en prévision d’une mission lunaire avec équipage en 2024, a annoncé la NASA fin mai 2019.

L’agence spatiale américaine a choisi les sociétés américaines Astrobotic, Intuitive Machines et Orbit Beyond pour envoyer des instruments et autres équipements scientifiques sur la Lune dans le cadre du programme Artemis.

L’administration du président Donald Trump a accéléré le calendrier pour permettre à des hommes de revenir sur la Lune en 2024, la nouvelle date butoir – augmentée de quatre ans.

Chaque entreprise a développé des atterrisseurs lunaires de tailles et de formes différentes : l’un est grand et les deux autres sont plus compacts.

Les atterrisseurs fourniront jusqu’à 23 petites charges utiles d’équipements, fournis par la NASA. Cela devrait inclure du matériel qui permettra de rassembler des informations pour aider les astronautes à se poser, à naviguer et à se protéger des rayonnements.

Orbit Beyond atterrira à Mare Imbrium, une plaine de lave située dans un cratère lunaire, d’ici septembre 2020, après avoir été lancée par l’une des fusées Falcon 9 de SpaceX.

Intuitive Machines tentera d’atterrir d’ici juillet 2021 à Oceanous Procellarum, une tache sombre visible de la Terre sur la Lune. SpaceX facilitera également ce lancement.

Astrobotic, basée à Pittsburgh, ciblera d’ici juillet 2021 Lacus Mortis, un grand cratère situé près de la Lune. Elle n’a pas encore choisi de fusée de lancement.

La NASA a alloué aux entreprises entre 77 et 97 millions de dollars chacune pour le développement de leurs atterrisseurs.

« L’année prochaine, nos recherches scientifiques et technologiques initiales se dérouleront sur la surface lunaire, ce qui nous aidera à envoyer la première femme et le prochain homme sur la Lune dans cinq ans », a déclaré Jim Bridenstine, administrateur de la NASA.

« Investir dans ces services d’atterrissage commerciaux est également une autre étape importante dans la construction d’une économie spatiale commerciale au-delà de l’orbite terrestre basse. »

Les États-Unis ont envoyé la dernière fois un équipage sur la Lune en 1972, année de la dernière mission Apollo.

La NASA a régulièrement envoyé des sondes lunaires sur orbite, mais ne compte aujourd’hui que deux missions actives: la sonde lunaire de reconnaissance et les sondes ARTEMIS.

La Chine a entre-temps débarqué deux fois sur la Lune ces dernières années: en 2013 et en janvier sur la face cachée.

Actuellement, la sonde Chang’e 4 et son robot motorisé Yutu-2 sont les seules sondes actives en surface.

Adaptation la Terre du Futur

source : https://phys.org/

(100)

Laissez un message