Dernières Infos

Des astronomes détectent des signaux qui se répètent loin dans l’espace

Les scientifiques sont en perpétuelle recherche de « sursauts radio rapides », ou FRB pour « Fast Radio Bursts », dans l’espace. Ces flashs cosmiques intriguent les astronomes car leur origine demeure toujours un mystère.

En effet, depuis 2007, année à laquelle ces courtes impulsions d’ondes radio extrêmement brèves ont pu être mises à jour, les scientifiques en sont fascinés et cherchent désespérément d’éclaircir la source de ce phénomène étrange. Selon les premières hypothèses, ces sursauts radio rapides pourraient provenir très loin de la Voie Lactée. Ces derniers seraient capables de générer autant d’énergie que notre Soleil n’en émettrait en 10.000 ans et ce, en une seule milliseconde.

Les premiers « sursauts radios rapides », une soixantaine, étaient des phénomènes ponctuels. C’est pour cette raison que les scientifiques estimaient qu’ils pouvaient trouver leur origine dans l’explosion d’une étoile pour former une supernova ou dans la fusion d’étoiles à neutrons. Sauf que cette théorie est remise en cause en 2012 quand des astronomes parviennent à détecter des flashs radios provenant d’une même origine.

Aujourd’hui, une autre équipe de scientifiques vient d’annoncer avoir découvert une douzaine de flashs cosmiques dont un qui a la particularité de se répéter.

Selon les scientifiques qui ont pu faire cette détection et dont l’étude a été publiée dans la revue Nature, ces « sursauts radio rapides » pourraient trouver leur origine à 1,5 milliard d’années-lumière de la Terre. Ils soulignent également que cette deuxième succession de flashs radio pourrait laisser croire qu’il en existe d’autres.

En effet, les chercheurs espèrent qu’avec le radiotélescope CHIME et la cartographie quotidienne de l’hémisphère nord, ils pourront détecter d’autres successions de sursauts. Un des astronomes ayant participé à l’étude pense que 1000 sursauts radio pourraient être trouvés d’ici à la fin de l’année. Il faut souligner que la découverte de ces douze FRB ponctuels a été réalisée en seulement trois semaines et sans que le télescope CHIME fonctionne au maximum.

Reste maintenant aux scientifiques à clarifier les sources à l’origine des FRB qui se répètent et déterminer si elles sont différentes de ceux qui semblent être ponctuel. En revanche, si leurs origines restent mystérieuses, les astronomes pensent, même s’ils ne l’excluent pas à 100%, que ces flashs radio ont extrêmement peu de chances d’être émis par des extraterrestres.

source : https://hitek.fr/

(366)

Laissez un message

Laissez un message