Un monde névrosé au dessus de la nature

Un monde au dessus de la nature. Quand nous sommes confrontés à des éléments de la nature, l’Homme se sent toujours surpris et toujours confrontés à des éléments qui le dépassent. Il pense qu’il y a une affaire de chance ou de malchance ou bien qu’il a besoin d’aller trouver des coupables. Il se demande qu’il vit une époque hors norme et qu’il n’a jamais vu ça. Devant cette nouvelle catastrophe japonaise, qu’on peut appeler cataclysme, ces questions sont-elles d’actualité ou bien est ce un tournant incontournable ?

Devant tant de questions, les éléments de la nature n’ont jamais été stables. Mais c’est notre société qui est nouvelle dans un monde qui a voulu nous faire croire que le monde était stable. Pourtant, tous les géologues, tous les historiens nous disent que la Terre bouge, que l’érosion est omni présente. La tectonique des plaques nous démontre sans ambiguïté que la Terre est vivante dans un mouvement lent mais certain. Cette échelle géologique nous fait oublier que dans nos vies d’hommes, nos ancêtres ont connu les soubresauts d’une nature qui peut être dévastatrice. Mais à cette époque, aucune télévision n’existait, aucun média capable de rappeler ce qui s’est réellement passé. Peut être juste, quelques écrits rappellent la tragédie. A cette époque, l’Humanité ne comptait pas 7 milliards d’habitants. A cette époque, l’Humanité ne possédait pas autant de constructions et de technologies dépendantes d’un système qui est tellement sûr de soi qu’il oublie l’essentiel. Il oublie que la nature est toujours là !

Les catastrophes ne sont pas nouvelles, et ce qui serait nouveau, c’est de ne plus en observer. Ce qui est nouveau, c’est NOUS. Nous avons créé notre propre chance de développement, qui a su nous apporter un confort extraordinaire et qui a permis de nous amener vers une espérance de vie au delà de toute espérance. Cette chance nous a été donnée d’une évolution de notre propre civilisation de 10000 ans. Le climat qui était normalement chaotique et devenu accidentellement stable. C’est l’accident de cette stabilité qui a permis l’essor de notre civilisation. Sans elle, nous serions probablement encore à l’âge de pierre, ou bien peut être aurions nous disparus comme les autres branches des hommes qui savaient se tenir debout. Nous sommes devenus la seule branche Homo-sapiens survivante. Tout ceci, n’a pas été une chance mais le pur fruit du hasard sur une planète qui remue à tout va selon la loi du chaos.

Le monde d’aujourd’hui n’est pas plus chaotique qu’il y a 10000 ans. Le monde d’aujourd’hui est en mouvement car cela a toujours été ainsi. Cependant quand on voit l’étroitesse d’esprit des ingénieurs qui ont construit la centrale nucléaire avec 4 réacteurs qui fonctionnent au plutonium de Fukushima, face à la fosse des marianes la plus profonde de la planète, face à des failles tectoniques magistrales et face à l’océan le plus grand du monde, on est en droit de se poser certaines questions. Certains experts américains avaient prévenu de la dangerosité du site. Mais ici, ce n’est pas l’heure de la polémique. Ici c’est le moment de se poser les bonnes questions. Il y a 25 ans, presque jour pour jour, une autre catastrophe nucléaire a touché le monde, c’était Tchernobyl. Si aujourd’hui, nous sommes confrontés à un problème qui pourrait devenir similaire, c’est probablement que l’Humanité n’a pas saisi qu’il ne pouvait pas se situer au dessus de certains éléments. Nous ne sommes pas l’entité suprême et qui domine le monde entier. Nous nous sur estimons, nous croyons être le nombril du monde. Tout comme le faisait le clergé à l’époque de Galilé en pensant que la Terre était plate, comme le faisait les hommes du moyen age en étant persuadé que le soleil tournait autour de la Terre et que notre planète était le centre du monde. Le monde d’aujourd’hui n’a guère évolué sauf dans des technologies toujours plus avant-gardistes qui peuvent finir par se retourner contre nous même. Ce confort, toujours aussi apprécié par chacun de nous, reste une bénédiction de notre intellect. Mais notre intellectuel semble débordant d’une sorte de sur estimation narcissique de nous même. Nous mélangeons pouvoir, perfection, vérité, mensonge, abus, et gens foutisme, nous sommes dans une maladie nerveuse dont Sigmund Freud s’en est inspirée. Silence, nous n’avons rien vu, ni entendu.

Le monde d’aujourd’hui reste au dessus de la nature, mais elle se charge de nous le rappeler à chaque fois. Il suffit juste de quelques années pour oublier très rapidement. Cette fois ci, elle nous le rappelle plus durement et amèrement, est ce que nous allons l’occulter aussi rapidement ? Peut être est ce un carrefour, où nous allons enfin y mettre un rond point efficace. L’avenir y répondra. Si nous ne faisons rien, tout ceci se renouvellera car l’histoire est un éternel recommencement.

La Terre du Futur

(129)

facebook-profile-picture

Author: Admin

Laissez un message