Dernières Infos

Et si l’Atlantide avait été redécouverte ?

santorin

De nouvelles recherches tendraient à prouver que l’Atlantide se situait sur le Santorin de l’époque Minoenne. Une fascinante théorie « démontrée », localise Atlantide dans la Méditerranée orientale, plus précisément dans l’archipel des Cyclades, dans une zone qui est occupée aujourd’hui par l’île de Santorin.

Nous savons depuis longtemps que Santorin ne constitue que les restes d’une île beaucoup plus grande, détruite par une explosion catastrophique: il est bien connu que l’ancienne Thera a éructé 18 km cubes de magma et que son explosion ne laissa qu’un bout de rocher noirci. Seulement dans les années ‘70 la méthode du radiocarbone a permis de dater avec une marge d’erreur réduite un trône qui était enterré dans la cendre volcanique : l’éruption a du se produire aux environs du 1456 av. J.-C.

Voici un documentaire édifiant :

Le cas de l’île de Santorin

Une telle éruption s’est produite sur l’île de Santorin (Grèce) il y a 3600 ans (âge de bronze), alimentée par une énorme chambre magmatique située à une profondeur de quelques kilomètres sous le volcan. Les tsunamis créés par l’éruption ont probablement eu des conséquences sur la civilisation minoenne en Crête, 100 km au sud.

Nous avons étudié les compositions chimiques des cristaux présents dans les produits de l’éruption « minoenne » pour mieux comprendre les processus pré-éruptifs.

En modélisant la diffusion des éléments chimiques au sein de ces cristaux, nous avons également pu déterminer le temps écoulé entre la formation de chaque cristal et l’éruption. Les résultats ont donné des informations sur la vitesse à laquelle la chambre magmatique est passée d’un état de repos à un état éruptif. Malgré le grand volume de magma produit (40 à 60 kilomètres cubes), et la longue période écoulée (18 000 ans) depuis la précédente grande éruption du volcan Santorin, la plupart des cristaux dans le magma minoen datent de moins de 100 ans avant l’éruption. Cette jeunesse des cristaux démontre que la chambre magmatique à été réalimentée par de gros volumes de magma au cours du siècle précédent l’éruption.
Il semble que les dernières phases de croissance d’une grande chambre magmatique peuvent se produire sur des échelles de temps géologiquement très courtes par rapport à la période de repos, et même peu de temps avant l’éruption.

Ces observations ont des implications pour les stratégies de surveillance des volcans caldériques en état de repos prolongé mais potentiellement actifs.

santorin

Adaptation TDF

sources : http://www.santoringrece.fr/http://www.univ-bpclermont.fr/ / http://www.astrosurf.com/

(514)

Laissez un message