Un Monde de Cités Etats

Pour faire suite à ce fabuleux article des Cités-Etats… Une cité-État est un espace géographique contrôlée exclusivement par une ville, qui possède généralement la souveraineté.

Attesté à partir du XXe siècle seulement, le terme dérive de l’allemand Stadtstaat, lui-même la traduction du terme bystat proposé en 1840 par l’érudit danois Johan N. Madvig pour décrire le processus par lequel Rome unifie l’Italie au Ier siècle av. J.-C. Il est ensuite appliqué aux États sumériens, à la polis grecque et à la città italienne, avant d’être étendu à différentes réalités au cours de l’Histoire.

Ici les 15 plus grosses cités états et leurs indices de richesses actuelles pour le meilleur comme le pire…

Caracas, la capitale du Venezuela, est la ville la plus chère de l’Amérique du Sud. La ville gagne 74 places par rapport à 2008. Son indice sur le coût de la vie passe de 79,3 (2008) à 93,3 (2009).

La baisse des loyers à Oslo ainsi que de la couronne norvégienne par rapport au dollar, expliquent la chute de 24,1 points par rapport à 2008. L’indice du coût de la vie de la capitale norvégienne passe de 118,3 à 94,2 points.

La vie est moins chère à Paris ? La baisse de l’euro par rapport au dollar et la baisse générale de l’immobilier ont diminué le coût de la vie de la ville lumière. Avec un ticket de métro des moins cher au monde (1,60 euros) et la baisse de 11,8% de la TVA sur la restauration, la capitale française est devenue plus accessible.

Shanghai, la ville la plus peuplée de Chine illustre l’envol économique et financier du pays. Le World Financial Center en est l’exemple le plus éclatant avec ses 492 mètres de hauteur. L’indice du coût de la vie à légèrement baissé, passant de 98,3 à 95,2.

Milan perd une place en 2009 en passant de la 10ème à la 11ème place des villes les plus chères au monde. Centre industriel, commercial, et universitaire, Milan est aussi le siège de la bourse italienne et forme la plus grande agglomération du pays avec ses 4 millions d’habitants.

L’un des quatre dragons d’Asie dispose d’une économie prospère. Mais le coût de la vie y est assez élevé, particulièrement au niveau des loyers. Si une cannette de coca coûte environ 0,30 euros, le prix d’un studio est compris autour de 650 euros minimum.

Contrairement aux autres devises internationale, le renminbi chinois a été performant. Pékin, la capitale de la République populaire de Chine arrive en 9ème position et gagne 11 places par rapport au classement de 2008.

En raison du renforcement du dollar américain, le coût de la vie à New York a nettement progressé en 2009. La ville passe de la 22ème à la 8ème place du classement.

Malgré une baisse de 12,2 points sur l’indice du coût de la vie, Copenhague reste l’une des villes les plus chères au monde. Les impôts et les cotisations sociales y sont les plus importants du monde.

Capitale administrative de la confédération helvétique, Zurich est un grand pôle économique, financier et artistique. Contrairement à la France, c’est dans le secteur public que les rémunérations y sont les plus élevées. Zurich a toujours été classé dans le Top 10 des villes les plus chères du monde depuis le début des rapports.

Même si Hong Kong perd 8,9 points sur les indices du coût de la vie, la ville gagne 1 place et devient la 5ème ville la plus chère au monde (classée 6ème en 2008).

La vie est chère en Suisse, et principalement à Genève. Les loyers y étant particulièrement élevé, la ville a gagné 4 places par rapport à 2008 mais perd 6,6 points au niveau de l’indice du coût de la vie. Le franc suisse est également resté une monnaie forte sur les marchés financiers.

Moscou reste la ville européenne la plus chère, surtout pour les expatriés. Mais la dépréciation du rouble par rapport au dollar américain a entraîné une baisse de son indice par rapport à 2008 (115.4 au lieu de 142.4).

Avec l’appréciation du la monnaie nippone, Osaka s’est hissée de la 8ème (2008) à la 2ème place du classement. La 3ème ville du Japon est située dans l’une des régions les plus productives du monde.

Tokyo gagne 1 place en 2009 et devient la ville la plus chère au monde. Les prix des produits alimentaires ainsi que les loyers y sont exorbitants. Avec le yen fort, l’indice de la ville augmente de 20,7 points, passant de 127 (2008) à 143,7 (2009).

sources : http://fr.wikipedia.org/ / http://finances.fr.msn.com/

(141)

facebook-profile-picture

Author: Admin

Laissez un message