Dernières Infos

Un cimetière de Mammouths découvert en Russie

Novossibirsk fait la une de toutes les revues spécialisées depuis quelques semaines et cela n’a rien de surprenant, car des chercheurs travaillant pour l’Université de Tomsk ont découvert un cimetière de mammouths dans la région où se trouve la ville. En tout, plus d’une centaine d’ossements et de fragments de dents et de défenses ont été retrouvés sur place. Il va falloir plusieurs années pour les étudier.

Novossibirsk se trouve en Sibérie, et plus précisément à 2 800 kilomètres à l’est de Moscou. La ville compte un peu plus de 1,5 million d’habitants et elle est donc une des plus grosses métropoles situées à l’est de l’Oural.

Le climat n’est pas facile avec de fortes précipitations l’été et des températures pouvant atteindre les -40 °C l’hiver.

Des centaines d’ossements de mammouths ont été découverts à Novossibirsk

Cela ne l’empêche pas d’être extrêmement dynamique, notamment sur le plan universitaire. La ville compte effectivement dans ses rangs une des meilleures universités de tout le pays, mais également plusieurs centres de recherches.

En effectuant des fouilles dans la région, des paléontologues travaillant pour l’Université de Tomsk ont donc découvert un site abritant des centaines d’ossements et de fragments de dents ayant appartenu à des mammouths. D’après les premières analyses faites par le soin, ces restes seraient issus de huit spécimens de tout âge.

Mais ce n’est pas le plus intéressant. Ces ossements reposaient en effet à un peu plus de deux mètres de profondeur, sous des couches composées d’argile et de sable. Ils sont donc en très bon état de conversation. Un bon point pour les recherches à venir.

L’un de ces fragments a beaucoup intéressé les chercheurs. Il mesure effectivement un peu plus d’un mètre de long et il aurait appartenu à un mâle âgé d’une quarantaine d’années, un mâle mesurant au moins trois mètres de haut et pesant entre cinq et six tonnes.

Des milliers d’ossements restent à découvrir

Il ne s’agit évidemment que d’une estimation et il faudra des analyses pour poussées afin de vérifier ces chiffres.

Il faut tout de même signaler que ce n’est pas la première fois que des fouilles sont organisées dans la région. En réalité, les premières remontent à la fin des années 50 et des paléontologues avaient découvert un nouveau site l’année dernière, un site où se trouvaient pas moins de 600 fragments d’ossements différents.

Si l’on en croit les analyses qui ont été faites durant toutes ces années, alors les restes retrouvés dans la région auraient appartenu à une cinquantaine de mammouths différents. D’après les chercheurs en charge de l’étude de ces sites, des centaines ou même des milliers d’ossements dorment peut-être encore sous les pieds des habitants de la région.

Quant à savoir ce qui a poussé tous ces mammouths à venir mourir au même endroit, c’est une autre question.

source : http://www.fredzone.org/

(275)

Laissez un message