Dernières Infos

Refroidissement ou Réchauffement : il faut choisir !

Vous trouvez qu’il fait frais pour un mois de septembre ? Vous n’avez peut-être pas tort. Même France 2 la télé de son Maitre l’a brièvement évoqué : le soleil dort à poings fermés, le cycle 23 n’en finit pas et le cycle 24 est très très à la bourre…. Du jamais vu en 100 ans ! Pas une seule tache apparue au mois d’aout, une activité atone qui ressemble fort à celle qui a précédé le Petit Age Glaciaire. Les relevés de températures stratosphériques le confirment : on a perdu presque un degré Celsius en 20 ans. En bas, dans le bouillon de culture de notre troposphère, ça reste stable, mais ça commence à refroidir à 1000 mètres. La glace a AUGMENTE de 13% en Arctique cette année, et ce, quoi qu’en dise le Dr Jean Louis Etienne invité sur France 5 le 18/09/08 dans C dans l’Air et qui prétend le contraire !

Les faits sont là et méritent qu’on y réfléchisse, car si la pollution est indéniable, si les émissions de CO2 sont réelles, cela ne signifie pas pour autant que la tendance globale sera au réchauffement dans les 50 prochaines années. En effet, si l’effet climatologique de l’activité cyclique solaire est prépondérant, alors nous allons nous les geler sévèrement dans les chaumières et l’on comprend mieux pourquoi Poutine se prépare à la guerre du pétrole et du gaz. Ses savants seraient plutôt de l’avis que nous allons vers un temps glacial sur l’Europe du nord et la Russie. Alors qui croire ? Al Gore ou ceux qui continuent de mesurer calmement les températures en altitude depuis 20 ans ?

FORTE AUGMENTATION DE LA COUVERTURE GLACIÈRE ARCTIQUE ?

​ ​​Les données du National Snow and Ice Data Center (NSIDC) indiquent une augmentation spectaculaire de l’étendue des glaces de mer en région arctique. L’accroissement glaciaire durant l’année dernière couvrait une surface de 700.000 kilomètres carrés, soit deux fois la taille de l’Allemagne.

Daily Tech, 3 septembre 2008

​ ​​Après la saison de fonte de l’Arctique en 2008, la couverture de glace continuera à augmenter jusqu’au recommencement de la fonte au printemps prochain. [*]

Les données datant d’août 2008 indiquent que l’étendue des glaces de mer couvre au total six millions de kilomètres carrés. Ce même mois en 2007, l’étendue des glaces couvrait 5,3 millions de kilomètres carrés, une superficie historiquement restreinte. Au début de cette année, les médias spéculaient bon train que cette année encore verrait un nouveau record. À la place de ça l’Arctique a grossi d’environ treize pour cent.

Banquise aout 2008

William Chapman, un chercheur du Arctic Climate Research Center de l’université de l’Illinois, a indiqué au DailyTech que, cette année, l’Arctique est nettement plus froid qu’en 2007. Chapman a aussi déclaré que la raison de la grande fonte des glaces en 2007 était due en partie aux forts vents sibériens, qui affectent aussi bien les formations de glaces que leur dérive, et les poussent dans les eaux plus chaudes où elles fondent.

​ ​​Les prévisions antérieures étaient aussi été incorrectes parce que les chercheurs pensaient que la glace mince fondrait plus vite dans les années futures. Au lieu de cela, selon le NSIDC, à cause de son rythme de croissance plus rapide, la nouvelle glace est isolée de l’air glacial par une couverture neigeuse moindre.

​​​La majorité des préoccupations sont focalisées sur les régions arctiques, plutôt que sur l’Antarctique. Des recherches récentes indiquent une tendance au refroidissement à long terme en Antarctique, pour des raisons qui demeurent obscures.

​​​Les signes montrant que la planète avance sur la pointe des pieds vers le début d’un nouvel mini-âge glaciaire continuent à se présenter avec les tempêtes de grêle sans précédent au Kenya ainsi que les plus grand froids depuis 60 ans endurés en août à Sydney. Mais ne vous inquiétez pas car, selon le World Wildlife Fund, le refroidissement planétaire comme le réchauffement planétaire sont imputables aux émissions de CO2.

​​​La vague de froid arrive sur le fond d’un événement solaire important observé pour la première fois depuis près de 100 ans : le mois d’août s’est passé entièrement sans que l’on observe une seule tache solaire.

​​​L’absence d’activité solaire en 2008 s’accorde à la preuve de la tendance au refroidissement planétaire.


On peut le constater sur la courbe : le soleil est au chomedu, comme les trois quarts de la population planétaire !

De nombreux chercheurs sérieux y voient un rapports direct avec les étrangetés notées cet été :

​​​Au début de cette année, la Chine subissait son hiver le plus froid en 100 ans, tandis que l’Amérique du Nord essuyait un niveau de neige record et que la Grande-Bretagne endurait son moi d’avril le plus froid depuis des décennies, la floraison tardive des jonquilles étant pilonnée par la grêle et la neige pratiquement chaque jour. L’été britannique a aussi fait abandonner de nombreux rêves sur le fameux réchauffement climatique, avec les températures de juin et juillet atteignant rarement plus de 16 degrés et chutant même une fois jusqu’à 9 degrés en milieu d’après-midi.

Selon un rapport d’Associated Press, maintenant l’Almanach des Agriculteurs prévoit aussi « des températures en-dessous de la moyenne dans la majorité des États-Unis. » La publication se vante d’un taux de 85 pour cent de réalisation de ses prévisions, qui sont données deux ans à l’avance.

​​​Selon un rapport du mois dernier de l’Organisation Météorologique Mondiale, le premier semestre de 2008 a été la plus froid depuis au moins cinq ans, ajoutant qu’il pourrait être en réalité le plus froid depuis 2000.

​​​Dans l’intervalle, la glace arctique s’étendait de 30 pour cent depuis cette époque l’an dernier, pendant que les scientifiques respectés prédisaient un nouvel mini-âge glaciaire dans les 10 ans.

​​​Prolongeant la tendance, certaines parties du Kenya, ont justement connu des tempêtes de verglas sans précédent, après que 4 pouces (10 cm) d’épaisseur de grêle aient recouvert le sol.

​​​« Les habitants d’un village du centre du Kenya ont été choqués de voir une couverture de grêle semblable à de la neige couvrant leurs terres, » rapporte la BBC.

Ces informations reprise sur de nombreux blogs n’ont aucun écho dans la presse officielle fRançaise. raison de plus de vous y intéresser d’urgence, d’autant qu’on ne peut pas accuser les climatologues de la NOAA et de la NASA d’être partisans de la théorie du refroidissement, ils seraient plutôt pour le consensus du réchauffement global et leurs propres résultats les déroutent.
Voici quelques adresses utiles pour comprendre en temps réel ce qui se passe, + un
fichier joint en pdf de Jean-Claude Cerisier de l’université de Paris VI/ CNRS pour l’info générale sur l’effet des vents solaires sur la climatologie.

1) L’activité solaire en temps réel Satellite SOHO/NASA/CNES

Le compteur donne en animation les dernières 10 minutes d’activité. Une heure plus tard, l’atmosphère terrestre encaisse le choc. Quand nous subissons une alerte G2 d’orage géomagnétique avec flux de protons important. les conséquences sont immédiatement visibles

La courbe bleue et rouge en page d’accueil montre les projections de la NOAA pour le prochain cycle solaire 24, en retard de un an, et qui sera a priori très faible vu l’état des courbes à ce jour ( hypothèse basse retenue) Cela s’inscrit dans la thèse russo-chinoise du refroidissement.

2) Les courbes en temps réel des émissions de protons solaires +. ( effets en sismologie et climatologie terrestre Université du .Maryland USA) On y voit nettement les répercussion climatiques : un vent de protons à 30, signalé en évènement G5 sur le site NOAA. et vous voyez l’Inde, Cuba, Le Var et les Alpes qui trinquent. Gros orages. Risque de séismes avec les protons solaires…

3 Une page de vulgarisation assez bien documentée : Elle donne un résumé de la réfutation russo-chinoise du consensus du GIEC, avec de nombreuses sources.

4) Le site de DISCOVER /NASA/NOAA pour le bilan des températures stratosphériques de 1km à 37Km sur 20 ans. Elles confirment l’étude chinoise de 2007 qui enregistre une baisse de 1 degré C/ TRÈS CONVAINCANT !!!

!!!

Une image de la baisse (l’original est meilleur) mais ont voit ici qu’on est en baisse…

Attention pour lire ces courbes en version animées il faut OUVRIR LA CONSOLE JAVA du Navigateur. A défaut, la télécharger sur le site (elle est proposée, c’est léger, c’est un logiciel de chez Sun Microsystems) . une fois téléchargée, fermer son navigateur, installer l’application JAVA en automatique, l’ouvrir et relancer le navigateur. (les températures sur 20 ans sont au chapitre « temperatures trends ». En voici un exemple en image fixe.

5) L’intérêt PRÉVISIONNEL de ces infos est indéniable, autant pour les télécoms, que la météo et la sismologie. Sur ce dernier point, un dernier site de vulgarisation intéressant pour rebondir) :alertes-meteo.com/
A part ça, le Point, Marianne, l’Obs, le Monde, la
presse russe ont traité le sujet du retard du cycle 24, du refroidissement possible. (Un papier en ligne explique aussi la progression de la limite tropicale vers le nord et une bascule légère du pôle magnétique) . le thème est foisonnant et les données satellites sont riches et semble battre sérieusement en brèche la théorie du Réchauffement Global. Pour ceux qui auraient envie de savoir ce qui s’est passé en Europe au Petit âge Glaciaire, on conseillera la lecture instructive d’Emmanuel Leroy Ladurie, membre du Collège de France, auteur d’un remarquable travail sur l’Histoire du Climat depuis l’An mil…Avec de nombreux indices à méditer pour entrevoir notre futur immédiat.
Ils auront l’air fin les Germaniques avec leurs beaux panneaux solaires OBLIGATOIRES ( une mesure locale). C’est un dispositif assez peu performant sous un blizzard à -20…En attendant le Jour d’après ou la Canicule qui Tue, priorité à l’isolation intelligente, au moins, ça protège autant du froid que de la chaleur. Et ne croyez surtout pas tout ce que vous raconte la propagande d’Etat, même s’il s’agit de spécialistes comme Jean Louis Etienne, ouvrez les yeux avant d’être roulé dans la farine, parce qu’une vague de froid persistante conjuguée à une récession économique profonde, ça pourrait faire de sacré dégâts !
Ramdane ISSAAD
Un article proposé par :
Eco-Synergies

A +

source : http://www.betapolitique.fr

(219)

Laissez un message