Dernières Infos

Le projet fou d’un tunnel creusé dans un volcan en Islande

Le projet Krafla Magma Testbed (KMT) a débuté en 2017, mais c’est l’annonce de la première mission de forage à venir en 2026 qui l’a rendu célèbre. Ce n’est pas surprenant, car le tunnel dont la construction est prévue pour accéder à la chambre magmatique du volcan Krafla est un aspect marquant du projet.

L’intérêt du tunnel est d’obtenir un accès sûr et fiable à la chambre souterraine où est stocké le magma du volcan. Il sera ainsi possible de prélever des échantillons du magma et de mener des recherches expérimentales. Et cela, avec deux objectifs principaux :

prévoir les catastrophes volcaniques,

et explorer de nouveaux moyens plus efficaces d’exploiter l’énergie géothermique.

Ce premier forage sera suivi d’un autre, prévu en 2028. Les installations de mesure et d’analyse devraient être opérationnelles d’ici 2030.

L’énergie de la Terre
La géothermie est l’énergie naturelle stockée à l’intérieur de la Terre. En effet, la température de la croûte terrestre augmente avec la profondeur et l’énergie stockée se manifeste souvent directement par des éruptions volcaniques à la surface. C’est pourquoi des pays comme l’Islande et le Japon, où l’activité volcanique est élevée, ont un plus grand potentiel pour exploiter ce type d’énergie.

Il s’agit d’une source d’énergie très polyvalente, car la chaleur peut être utilisée de façon directe (dans les piscines et les spas, dans les systèmes de chauffage urbain, etc.), ou encore être utilisée pour produire de l’électricité.

Les conditions requises pour l’utilisation directe de l’énergie géothermique sont assez simples à remplir, et elle peut être exploitée presque partout sur la planète.

Gisements géothermiques
Pour produire de l’électricité avec une source d’énergie géothermique, il est nécessaire d’avoir accès à un gisement géothermique.

Il est difficile d’en trouver de satisfaisants. Il ne suffit pas qu’ils soient intéressants au plan géologique, il faut aussi qu’il y ait suffisamment de ressources dans la région pour pouvoir les exploiter.

[Plus de 85 000 lecteurs font confiance aux newsletters de The Conversation pour mieux comprendre les grands enjeux du monde. Abonnez-vous aujourd’hui]

Les gisements géothermiques peuvent être classés en fonction de leur niveau d’énergie (ou enthalpie). Ceux qui ont une enthalpie élevée peuvent être utilisés pour produire de l’électricité, comme dans le cas du volcan islandais que l’on veut forer.

Ce type de réservoir atteint des températures de plus de 150 °C, suffisantes pour générer de la vapeur d’eau et enclencher un cycle thermodynamique similaire à celui qui survient dans une centrale thermique ou nucléaire pour actionner une turbine.

Le rendement de ce processus est lié à la température de la source. De sorte que plus la température est élevée, plus la production d’électricité est importante. C’est ce qui intéresse le plus le projet KMT, car la chambre magmatique du volcan Krafla atteint des températures de plus de 900 °C.

Mais il y a une limite : pour exploiter cette source d’énergie, il faut développer de nouveaux matériaux et capteurs capables de résister à des températures aussi extrêmes.

L’Islande, pays du feu et de la glace
L’Islande bénéficie d’une situation privilégiée pour le développement de la géothermie. Plus de 70 % de l’énergie consommée dans le pays est d’origine géothermique.

Les Islandais ont même atteint l’autosuffisance en matière de production d’électricité en combinant plusieurs sources, dont principalement la géothermie et l’hydroélectricité. Leur capitale, Reykjavík, dispose d’un système de chauffage fonctionnant avec de l’eau chauffée par l’énergie géothermique. Une fois utilisée pour chauffer les maisons, elle circule dans les rues pour faire fondre la neige.

Toutefois, la politique adoptée par le gouvernement islandais pour encourager l’utilisation de la géothermie est relativement récente.

extrait et Source : https://theconversation.com/

(131)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.