Dernières Infos

La fin des Zones tempérées

Avec des évènements extrèmes de plus en plus fréquents, sécheresses, canicules, grands froids, pluies diluviennes, orages dévastateurs, tornades subites, grêle hors norme, la météo s’emballe et les zones tempérées deviennent des zones à risques….

Voici une question qui mérite d’être soulevée, nous verrons que depuis 1999, les phénomènes extrèmes n’ont pu que se multiplier…

La France connait actuellement une sécheresse depuis environ 3 ans. Mais on pourra ajouter à cet évènement qui persiste les inondations qui restent subites, éparpillées et violentes :

En deux jours, le vendredi 12 et 13 novembre 1999, l’eau a envahi le sud de la France. En 24 H, il est tombé l’équivalent de 80% des précipitations annuelles de la région (500 mm d’eau à Lézignan dans l’Aude).

L’eau a fait beaucoup de dégâts matériels et de nombreuses victimes : entre 25 et 28 morts, une dizaine de disparus et dix spéléologues bloqués plusieurs jours sous-terre. C’est l’Aude qui a eu le plus de victimes : 17 morts et 3 disparus.

Les décès sont survenus de la manière suivante: une voiture emportée par les eaux ;  noyades ; hypothermies… Une mère de famille et ses 2 enfants ont été emportés par une coulée de boue qui passa dans leur maison.

Ce scénario est entendu toutes les années. On peut se rappeler les inondations de la Somme, il y a 2 ans qui ont duré 3 mois. On peut se rappeler les inondations de Arles, il y a 1 an. On peut se rappeler tous ces orages violents qui emportent des villages, des camping.

Les 12 et 13 novembre 1999, il est tombé pratiquement un an de pluie en moins de deux jours (5000 tonnes d’eau par hectare en 36 heures) dans l’Aude, le Tarn et les Pyrénées-oriental. Plus de 27 victimes dont 18 dans l’Aude, 5 dans le Tarn et 3 dans les Pyrénées-Orientales.  La pluie cévenole est une précipitation à caractère orageux qui se produit lorsque des vents de sud se chargent d’eau sur la mer avant de buter sur les contreforts des Cévennes, ce qui les oblige à restituer toute leur humidité sur place. Résultat : les torrents et rivières sont bloqués par la montée des eaux de la mer méditerranée, et ont d’un coup déferlé, tandis que les sols gorgés d’eau, ne pouvaient plus rien absorber.

 Des voitures ont été emportées d’autres retournées, les murs se sont écroulés…, les dégât furent considérables. 

870 nouvelles communes de 41 départements peuvent se prévaloir de l’état de « catastrophe naturelle » après la canicule de 2003 comme l’indique un arrêté publié au Journal officiel mardi 1er février 2005. La victime dispose de dix jours après la parution de l’arrêté au Journal officiel pour effectuer la déclaration auprès de son assureur (lettre recommandée avec accusé de réception). Pour en savoir plus, consultez notamment nos fiches pratiques consacrées aux « Assurance et catastrophes naturelles« . En cette année là, il a été annoncé plus de 15000 victimes dû à cette canicule.

Impacts de la canicule 2003 en Europe
La canicule qu’a connue l’Europe en 2003 a eu des effets désastreux du point de vue social, économique et environnemental.
Des milliers de décès parmi les personnes âgées, des zones forestières détruites par le feu, des
écosystèmes aquatiques et des glaciers gravement touchés, des coupures d’énergie, une diminution de la production agricole, des restrictions de transport… le coût des dégâts dépasserait les 13 milliards d’euros.

Records de Froid Mardi 1er Mars 2005 sur toute la France

 

Une question se pose aujourd’hui : est-ce vraiment surprenant de battre des records de froid pour un mois de Mars alors que depuis le début de l’hiver, nous avons quasiment sans arret un flux à dominante Nord ? Le site de Météo France a connu un coup de chaud ce Lundi 26 Janvier. Le vague de froid qui s’abat en ce moment sur la France est à l’origine de cette ausse record de fréquentation.

La vague de froid qui s’est abattue sur la France depuis la fin du week-end dernier a attiré de très nombreux visiteurs sur le site Internet de Météo France. Ainsi, lundi, un record a même été battu avec 518.000 visiteurs uniques, a fait savoir Jean-Pierre Beysson, le PDG de Météo France.

La météo et le froid inquiète le public qui veut en savoir plus. Mais au delà de ces inquiétudes, les effets du grand froid de l’hiver 2005 furent non seulement pas les records, par la durée mais également par un cout énergétique. EDF a battu son record historique de consommation. Comment se passerait il si un froid plus conséquent pouvait se renouveler.

La tempête de 1999 et ses conséquences

Les 26 et 27 décembre 1999, deux tempêtes d’une violence exceptionelle ont traversé la France. Elles ont causé des dégâts considérables au patrimoine historique mais aussi aux forêts, aux parcs et aux jardins.

Si les dégâts occasionnés par les tempêtes sur le patrimoine monumental de Poitou-Charentes avaient donné lieu à un premier chiffrage dans les premiers mois de l’année 2000, les parcs et jardins, notamment dans les départements de la Charente et de la Charente-Maritime, ont été sévèrement touchés : arbres déracinés ou cassés, murs d’enceinte écroulés, douves, serres abîmés…

Réparer ces dégâts a nécessité, souvent dans l’urgence, une masse de travaux pour tronçonner les arbres, dessoucher, débarder, remettre en état les chemins, réparer les murs d’enceinte… replanter et reconstituer la composition du parc.

A l’échelle de l’humanité, une moyenne de 200 millions de personnes sont touchées chaque année par les catastrophes naturelles*, 80 000 périssent (Science & Vie, 2003). En effet, comme en témoignent quelques exemples de catastrophes et anomalies climatiques de par le monde, nous assistons à des signes avant-coureurs significatifs :

  • La température moyenne à la surface du globe enregistrée en mai 2003 est la deuxième plus forte température jamais observée depuis le début des relevés en 1880 (et même la plus forte si l’on ne tient compte que des seules terres émergées).
  • L’année 1998 fût la plus chaude du siècle (depuis 1861) et probablement celle du millénaire, battant les précédents records de 1997.
  • Depuis 1978, la température moyenne annuelle reste supérieure aux normales calculées pour la période 1961-1990.
  • L’année 2002 fût la troisième année la plus chaude après 1998.
  • Ainsi, les années 90 ont été les plus chaudes du millénaire.
  • Le niveau moyen des mers s’est élevé de 12 cm depuis 1880 (5 cm dus à la dilatation thermique et 7 cm à la fonte des glaciers). Ceci engendre, par exemple, la disparition de 100 km² de marécages dans le delta du Mississippi, chaque année.
  • Fin décembre 1999, deux tempêtes successives ont traversé une partie de l’Europe générant des vents dépassant les 140 km/h sur la moitié de la France
  • Août 2003, une canicule sans précédent touche l’Europe et principalement la France qui compte alors 16 000 morts.
  • L’année 2000 fût aussi marquée par des précipitations et des inondations sans précédent dans de nombreuses régions du globe :
    • l’Italie, la Suisse et l’Angleterre des mois d’octobre à décembre,
    • l’Indochine avec les crues du Mékong les plus importantes en quarante ans,
    • à Nagoya, au Japon, les pluies de septembre, ont atteint un niveau jamais enregistré depuis 1891
    • le Texas a enregistré durant l’été, 66 jours sans pluie, du jamais vu depuis les observations de 1898

On ajoutera tous les évènements locaux depuis l’an 2000 qui ont été extrèmes et on s’appercevra que nous avons réellement franchi une étape, et si nous n’étions plus dans une zone tempérée ? Tous ces évènements extrèmes aussi rapprochés dans le temps, en aussi peu d’années laisse la question ouverte qui sera probablement largement débattue dans les mois et années à venir.

 

sources : http://www.ac-grenoble.fr/risqmaj/realisations/38/cote/FRANCE/INONSUD.HTM / http://www.service-public.fr/accueil/assurance_canicule2003.html / http://www.notre-planete.info/actualites/actu_382.php / http://www.meteolafleche.com/ /http://www.poitou-charentes.culture.gouv.fr/pages/section6/jardins/fr/tempete.htm / http://www.notre-planete.info/geographie/changement_1.php

(72)