Dernières Infos

Polémique, fonte de la banquise, climat, réchauffement puis refroidissement

En 2013, l’été a été très froid en Arctique et aurait permis à la banquise d’augmenter fortement. Du coup, des experts affirment dans un rapport controversé que nous entrons dans une période de refroidissement.

A l’heure où tout le monde parle de réchauffement et de la fonte inéluctable de la banquise, le constat est étonnant et fait le bonheur des climatosceptiques: la glace aurait augmenté de 60% sur les océans pendant l’année 2013 par rapport à 2012, ceci en raison d’un été arctique particulièrement froid. Une situation qui a perduré sur les étés 2014 et 2015.

Une surface équivalant à plus de la moitié de la taille de l’Europe est déjà recouverte de glace en ce moment entre le nord du Canada et le nord de la Russie, soit bien des semaines avant le début de la saison hivernale, a révélé le journal anglais Daily Mail le 7 septembre 2013. Le passage nord-ouest entre les océans Atlantique et Pacifique est même resté bloqué toute l’année 2013, forçant les bateaux à emprunter d’autres routes maritimes, écrit-il, clichés de la NASA à l’appui.

Jusqu’à la moitié du XXIe siècle?

Selon le site tdg.ch, du coup, des spécialistes en environnement appartenant au GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) ont affirmé dans un rapport qu’a lu le journal que nous serions entrés dans une période de refroidissement global qui devrait durer jusqu’à la moitié du XXIe siècle au moins.

En outre, malgré toutes les prévisions qui indiquaient le contraire jusqu’ici, la majeure partie des chercheurs en climatologie s’accorderaient aujourd’hui à penser que le réchauffement climatique «fait une pause», et ce depuis 1997 déjà, souligne le Daily Mail.

Alors que des sommes colossales ont été investies pour combattre le réchauffement, ces nouvelles analyses, qui contredisent tous les modèles mathématiques imaginés jusqu’ici, ont contraint les experts en climat du GIEC à tenir au mois de septembre 2013 une séance de crise en Suède, quelques jours avant la parution d’un rapport sur le sujet en octobre 2013, écrit encore le journal.

Controverse immédiate

L’article n’a pas manqué de susciter une polémique au sein de la communauté scientifique dès sa parution. Car le journal britannique aurait pris pour comparaison le mois d’août et non le jour de la superficie minimale qui survient habituellement vers la mi-septembre.

Par ailleurs, le 11 septembre 2013, le centre de référence en la matière, soit le National Snow and Ice Data Center (NSIDC) américain, montrait au contraire que la banquise s’était encore rétrécie depuis août, à 5,1 millions de km2. Bien que la surface de la banquise soit supérieure à celle de septembre 2012, elle rentrera néanmoins dans les six records de fonte jamais enregistrés, avait indiqué le directeur du NSIDC.

Des chiffres corroborés encore par la mission Cryostat de l’ESA (Europaen Space Agency), dont un responsable indiquait le même 11 septembre 2013 lors d’un symposium que le volume de la glace de mer à la fin de l’hiver dernier était inférieur à 15’000 kilomètres cubes, soit le volume le plus bas observé jusqu’ici.

Comme en 1965-1975

Pour la professeure américaine Judith Curry, interrogée par le Telegraph, les océans connaissent régulièrement des phases cycliques de basses et de hautes températures et la Terre se trouverait maintenant dans la même situation que durant la période 1965-1975, où la tendance était clairement au refroidissement. Les experts prédisaient même alors le début d’une nouvelle glaciation.

Mais pour la paléoclimatologue Valérie Masson-Delmotte, directrice de recherches au Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement, ce n’est pas en regardant la différence entre deux années que l’on peut analyser les changements en cours, a-t-elle indiqué au journal Le Monde. Or depuis 30 ans, la banquise ne cesse reculer, avec une accélération record ces 10 dernières années. (nxp)

Aujourd’hui où en sommes nous ?

Voici la réponse en graphique, depuis 3 ans, la couverture de la banquise en été reste supérieure à celle de 2012. Tout ceci reste contradictoire aux prévisions du GIEC de 2007 qui nous annonçait la disparition totale de la banquise pour l’été 2013. La polémique pourra donc continuer, et les modèles sont bels et bien mis en défauts, et même discrédités.

icecover_current_new

Adaptation de la Terre du Futur

 

(1620)

Laissez un message