Dernières Infos

Du nouveau sur la comète Clovis

Il y a 13 000 ans, une pluie de comètes a congelé la Terre. En Amérique du Nord, la civilisation dite de Clovis n’aurait pas survécu à ce cataclysme. C’est ainsi qu’en 2010, et en ces termes que nous sortions un article sur la Terre du Futur.

L’étude de la préhistoire est là pour nous rappeler que les catastrophes climatiques peuvent aussi avoir des causes totalement extérieures au fonctionnement de notre belle planète.

C’est ainsi que le brusque refroidissement qui congela l’hémisphère Nord pendant plus d’un millénaire, entre – 12 900 et – 11 600 ans, a vraisemblablement été provoqué par la chute de très gros cailloux venus du ciel.

Autrement dit, de comètes ou de météorites dont l’impact sur le sol a éjecté d’importantes quantités de poussières dans l’atmosphère par l’incendie cataclysmique de toutes les forêts d’Amérique du Nord. Ces dernières, en bloquant une partie du rayonnement solaire, auraient fait dégringoler les températures d’environ 7 °C en l’es­pace de quelques siècles. Ce qui est énorme !

En 2013, publiée dans PNAS, une étude internationale a mis en évidence l’explosion d’une météorite dans l’atmosphère terrestre il y a environ 12.000 ans. Un évènement qui aurait perturbé gravement le climat et scellé le destin de la grande faune paléolithique, déjà décimée par la chasse humaine, estiment les auteurs.

Étudiant la géologie de 18 sites archéologiques à travers le monde, les chercheurs d’une équipe internationale dirigée par le Dr James Wittke, de l’Université de l’Arizona, ont découvert de minuscules sphères de carbone. Ces dernières, appelées sphérules, remontent à 12.800 ans. Leur présence, selon eux, ne peut s’expliquer que d’une façon : la désintégration d’une grosse météorite dans l’atmosphère de la Terre à cette époque.

Des millions de tonnes de poussière et de cendres auraient alors été propulsés dans l’atmosphère, étouffant celle-ci et altérant le climat mondial. Or, la date de cet évènement coïncide avec celle de la disparition de la mégafaune préhistorique – mammouths, rhinocéros laineux, etc.

Une disparition due, pensaient déjà beaucoup de spécialistes, à la conjonction d’une forte pression de chasse humaine et d’un épisode climatique défavorable, survenu entre -12.800 et -11.500 ans. Voici donc qui apporte de l’eau à leur moulin.

Adaptation humaine à la disparition des mammouths

« L’impact météoritique d’il y a 12 800 ans coïncide avec de grands événements environnementaux, notamment le refroidissement brutal du début du Dryas récent et une importante extinction d’une certaine mégafaune de la fin du Pléistocène », dit le Dr Wittke.

Et les hommes dans tout ça ? « À l’époque, ils étaient tout aussi ingénieux et intelligents que nous aujourd’hui. Une fois le mammouth disparu de la table du dîner, ils ont été contraints de s’adapter. Ce qu’ils ont fait avec beaucoup de succès ! », conclut le Pr Kenneth Tankersley, anthropologue à l’Université de Cincinnati.

Ce qui suit fait partie de l’Histoire : Naissance de l’Agriculture, et des civilisations telles qu’on les a connu…

adaptation de la Terre du Futur

source : http://www.maxisciences.com

(661)

Laissez un message

Laissez un message