Dernières Infos

Des vents record soufflent sur l’Europe dans la pire tempête depuis des décennies

credit Photo MaxPPP/Jacob KING2 /2

La tempête a laissé 110 000 foyers britanniques sans électricité. Des rafales record allant jusqu’à 196 km/h ont été enregistrées en Angleterre vendredi 18 février, alors que le Royaume-Uni, l’Irlande, la Belgique et certaines parties des Pays-Bas et de la France font face à la pire tempête qu’ils aient connue en plus de trois décennies.

Des arbres se sont effondrés, des camions et des voitures se sont renversés sur le côté et des milliers de foyers ont été privés d’électricité alors que la tempête Eunice a balayé les régions côtières de l’archipel de l’Atlantique et les côtes occidentales de l’Europe avec du vent, de la neige et de fortes pluies, selon le Met Office britannique.

La rafale record, la plus grande vitesse de vent jamais enregistrée en Angleterre, a été signalée au phare de Needles, sur l’île de Wight, en Angleterre, battant le précédent record de 118 mph (190 km/h) à Gwennap Head, en Cornouailles, en 1979, selon le Met Office. La vitesse du vent la plus rapide jamais enregistrée au Royaume-Uni l’a été au sommet de Cairngorm, une montagne d’Écosse qui a connu une rafale de 278 km/h en 1986.

« Il s’agit provisoirement de la plus forte rafale jamais enregistrée en Angleterre », a écrit le Met Office britannique sur Twitter.

Des millions de personnes ont été invitées à rester à l’intérieur, car un homme, un employé municipal de 60 ans en Irlande, a été tué par la chute d’un arbre, et une femme, dans un autre incident en Angleterre, a été gravement blessée après avoir été frappée par des tuiles volantes. Selon la BBC, trois personnes ont également été tuées sur des routes britanniques après que leur voiture a été heurtée par des débris. En Europe continentale, qui a été frappée plus tard dans la journée, cinq personnes auraient été tuées par la tempête.

La tempête a laissé environ 110 000 foyers britanniques sans électricité et a forcé les écoles et les entreprises à fermer. La tempête a également causé d’autres dégâts importants, avec des vents records qui ont déchiqueté le toit en toile de l’O2 arena de Londres, arraché une partie de la flèche d’une cathédrale et même renversé la tour centrale d’une centrale électrique.

Malgré la dévastation de la tempête, les scientifiques ont mis en garde contre la tentation de lier sa gravité au changement climatique. Peter Thorne, professeur de climatologie à l’université de Maynooth en Irlande, a écrit sur Twitter que, si le changement climatique rend plus probables les ondes de tempête côtières et les précipitations extrêmes lors de tempêtes comme Eunice, il existe peu de preuves de l’aggravation des vents eux-mêmes. En outre, les climatologues expliquent depuis longtemps qu’actuellement, ils ne peuvent pas établir de lien entre un événement en soi et le changement climatique.

« Il y a déjà suffisamment d’impacts graves et évidents du changement climatique sans qu’il soit nécessaire d’en rajouter et de relier chaque événement au changement climatique », a ajouté Mme Thorne.

Suzanne Gray, chercheuse spécialiste des tempêtes à l’université de Reading, estime que de nouveaux dégâts, voire des pertes humaines, pourraient se produire si la tempête forme un « sting jet », un phénomène météorologique rare qui se produit lorsqu’un étroit ruban d’air descend à des vitesses supérieures à 160 km/h, créant un couloir d’air de 10 à 20 km de large. La dernière fois qu’un sting jet s’est formé au Royaume-Uni, c’était lors de la grande tempête de 1987, qui a fait 18 victimes.

Cette tempête record a également apporté une popularité inattendue à une chaîne YouTube qui diffuse en direct les atterrissages d’avions à l’aéroport d’Heathrow à Londres. Pendant plusieurs heures vendredi, Big Jet TV a attiré plus de 200 000 téléspectateurs pour son flux en direct d’avions de passagers tentant des atterrissages plutôt difficiles dans des vents de 113 km/h. Le streamer et amateur d’aviation Jerry Dyer, qui dirige la chaîne, a encouragé les pilotes en leur criant « vas-y, fiston », « fair play mate » et « bosh ! » pendant leurs atterrissages.

Adaptation Terra Projects

Source : https://www.livescience.com/

(295)

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :