Dernières Infos

Conférence ICCC : pas de couverture médiatique

Une fois de plus, la conférence internationale sur les changements climatiques (ICCC) se termine SANS LA MOINDRE COUVERTURE MÉDIATIQUE. Allez-y, faites une recherche sur Radio-Canada ou LaPresse…

L’événement, qui en était à sa 4e édition (16 au 18 mai 2010, à Chicago), regroupe principalement les scientifiques qui ne supportent pas l’idée du réchauffement climatique anthropique (RCA), les «sceptiques».

Parce que ce ne sont pas TOUS les scientifiques qui supportent l’idée du RCA, et que ceux-ci sont exclus des grandes messes du GIEC et ses partisans, ils ont entrepris de faire leur propre conférence internationale, pour discuter des derniers travaux en climatologie.

Ne comptez pas sur la presse populaire pour relayer cette information. Celle-ci n’est pas intéressée à diffuser quoi que ce soit à l’égard que des scientifiques rejettent l’hypothèse du CO2 par l’homme pour expliquer la variabilité climatique. Cela pourrait nuire à leur argument principal : le soi-disant consensus.

Comme pour les 3 précédentes conférences de l’ICCC, l’invitation est lancée à tous les spécialistes, climato-sceptiques ou non. Voici ce que disait James M. Taylor (Heartland Institute), responsable des invitations :

I personally and cordially invited literally dozens of high-profile scientists who disagree with our speakers, including Gavin Schmidt, James Hansen, Michael Mann, Phil Jones, William Schlesinger, and many others,” Taylor said. “I planned to give each side equal time at the conference.

Regrettably – and predictably – only two ‘warmists’ accepted my invitation to participate: Scott Denning of Colorado State University and Tam Hunt, a consultant on renewable energy and a lecturer at UC Santa Barbara’s School of Environmental Science & Management.

Bien qu’ouvert à tous, incluant les plus célèbres scientifiques défenseurs du RCA comme Jones, Mann, Schmidt et Hansen, ceux-ci ne sont pas intéressés à y participer (trop peur d’être mis au défi ?). Pourtant, il ne s’agit pas de se quereller, mais de partager des découvertes en climatologie.

Si les travaux des défenseurs du RCA sont concluants, pourquoi refuser d’aller les exposer? Pourquoi faut-il que ca demeure toujours dans la même petite «clique»? Ils diront que les participants du ICCC (sceptiques) sont-là pour les critiquer ouvertement… mais pourtant cette année 2 scientifiques du camp réchauffiste ont acceptés l’invitation (une première!), et ils ont aimé l’expérience. Ils n’ont pas été la cible d’attaques, loin de là. Ils espèrent même que dans le futur d’autres y participeront.

Vous avez-dit consensus?
Roger Helmer, l’un des conférenciers, a publié un billet sur WUWT où il s’exprime sur le soi-disant consensus. Parmi les conférenciers, 45 sont des scientifiques qualifiés de disciplines en lien à la climatologie.

Comment 45 scientifiques peuvent-ils rivaliser contre le consensus
de plus de 2500 scientifiques du GIEC ?

Simplement parce que le consensus n’est en fait consituté que d’une cinquantaine de spécialistes, en grande partie ceux derrière la fameuse crosse de hockey, incluant ceux impliqués dans le ClimateGate.

extrait et source de : http://www.rechauffementmediatique.org/

(112)

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :