Dernières Infos

Bientôt en Europe, des routes chauffantes pour faire fondre la neige en 15 minutes

D’ici 2024, une technologie auto-dégivrante permettra de faire automatiquement disparaitre neige et givre. On dit merci l’Europe.

1000 victimes par an. Dès les premiers flocons, les départements passent en vigilance orange les uns après les autres, fermant des routes et limitant la vitesse de circulation. Comme ces complications vont en s’accélérant avec le dérèglement climatique, les embouteillages se répètent chaque hiver. La conséquence a été chiffrée par la commission européenne : « Les conditions hivernales sur les routes entraînent des retards de circulation qui coûtent 1% du PIB de l’UE et font 1000 victimes par an. »

15 min au micro-onde. Pour sortir de ce cercle vicieux, la Commission européenne a financé le développement du système Snowless. Un treillis de câbles intégrés dans les chaussés contrôlable à distance et connecté. La route équipée pourra ainsi chauffer en profondeur pour prévenir le givre ou faire fondre la neige, même verglacée. Rapide, le système ne prend qu’un quart d’heure pour dégager l’enrobée.

Autre avantage, ce maillage connecté sert de capteur ce qui permet de connaître à tout moment l’état de n’importe quelle route équipée, soit pour lancer le chauffage soit pour préparer des contournements. Les voitures intelligentes et autonomes disent merci. Surtout, le logiciel reconnaît le seuil auquel il est nécessaire d’agir et peut lancer le chauffage de lui-même.

C’est pour quand ? Développée par une société israélienne, SAN Hitech, Snowless a le soutien de l’Europe qui y voit une solution plus respectueuse que le sel qui abîme les chaussées et les sols et réduit les coûts d’entretien des routes. SAN Hitech rappelle que ce système a une consommation électrique faible et pourrait même être alimenté à l’énergie verte, en dressant des panneaux solaires à proximité.

Le système a déjà été testé dans les pays nordiques et son déploiement aura lieu d’ici 2024. La commercialisation de Snowless n’est prévue qu’en 2021. Bruxelles suggère une installation en deux phases, d’abord les points amassant beaucoup de public, comme les sorties de grands parkings, puis les lieux sensibles telles les pistes d’aéroports. Les routes viendront après, avec une priorité pour les pays nordiques et d’Europe centrale. Patience donc.

source : https://detours.canal.fr/

(215)

Laissez un message