Dernières Infos

Un monde d’idiocratie, la science confirme

Il se pourrait bien que nous soyons moins intelligents que les générations avant nous ! En effet, d’après une étude scientifique publiée ce lundi 11 juin dans la revue PNAS, le QI des personnes nées après 1975 diminue. L’étude en question menée par deux économistes norvégiens tente de trouver les causes de « l’effet Flynn ».

L’INTELLIGENCE CONNAÎT UNE TENDANCE À LA BAISSE

Si vous ne connaissez pas cet effet, c’est le chercheur en psychologie James Flynn qui avait mis en évidence ce mécanisme qui montre que l’intelligence n’a cessé de croître tout au long de l’histoire de l’Humanité et s’est arrêtée à notre époque. Pire, l’intelligence connaîtrait une tendance à la baisse…

Partant de ce constat, les économistes Bernt Bratsberg et Ole Rogeberg ont tenté de comprendre cet effet en se concentrant sur les performances intellectuelles des jeunes Norvégiens. Les chercheurs ont donc profité du service militaire pour comparer les QI de frères nés entre 1962 et 1991. Un choix permettant d’avoir des sujets aux gènes relativement proches et provenant d’un milieu social identique.

Résultat : chez les frères, le quotient intellectuel a augmenté de 0,20 point chaque année entre ceux qui sont nés en 1962 et ceux en 1975. En revanche, on constate une baisse du QI de 0,33 point par an entre les personnes nées entre 1975 et celles nées en 1991.

LA QUESTION GÉNÉTIQUE ÉCARTÉE
Selon les auteurs de cette étude, cette baisse des QI n’est en aucun cas liée à la génétique ni à la sociologie. Pour les économistes, des facteurs environnementaux ont davantage d’impact sur la dégradation du niveau d’intelligence des générations les plus jeunes. Parmi ces facteurs, les chercheurs expliquent que les médias et la télévision, la baisse des valeurs éducationnelles, la dégradation du système éducatif et de l’éducation familiale ou encore de la nutrition et de la santé ont un rôle majeur dans ces résultats qui déclinent.

En revanche, les auteurs de cette étude ne peuvent pas opter pour une de ces hypothèses afin de trouver précisément les causes de l’effet Flynn :

Même si nos résultats soutiennent l’affirmation selon laquelle les principaux facteurs de l’effet Flynn sont environnementaux et varient entre les familles, nous ne sommes pas en mesure d’identifier la structure causale des effets environnementaux sous-jacents.

source : http://hitek.fr

(400)

Laissez un message

Laissez un message