Dernières Infos

Rolls-Royce prévoit des navires robotisés qui navigueront d’ici 2020

Des cargos totalement robotisés à l’horizon 2030, c’est l’objectif du projet européen MUNIN (Maritime Unmanned Navigation through Intelligence in Networks) Les 8 partenaires du projet se sont réunis à Hambourg pour évoquer des différentes pistes techniques explorées par les participants. Automatisation du contrôle moteur, de détection d’obstacles, postes de contrôle au sol, protocoles de communications, mais aussi anticipation des pannes, des solutions doivent être mises au point dans de nombreux champs d’étude avant que les premiers cargos automatiques puissent sillonner les océans en toute sécurité.

 Navires-autonomes-Rolls-Royce

Mais Rolls-Royce Marine table sur les premiers bacs automatiques dès 2020

Il en faudra encore du temps avant que ces navires sans capitaine ne franchissent le Cap Horn. Rolls-Royce, l’un des 8 membres du projet MUNIN a dévoilé sa roadmap lors de la réunion de Hambourg du 10 septembre. L’industriel anglais, dont la division « Marine » compte 9.000 personnes et a conçu 30.000 navires, table sur l’arrivée de premiers bacs automatique entre 2015 et 2020. Des caboteurs pourraient prendre la mer entre 2020 et 2025, tandis que des cargos de haute mer semi-automatique prendront la mer avant de parfaits robots entre 2025 et 2035. Sachant que le coût du personnel est le deuxième facteur de coût d’un cargo, après de carburant, les armateurs vont rapidement suivre si les industriels et les chercheurs parviennent à résoudre les défis techniques posés par le navire autonome.

Navires-autonomes-Rollls-Royce

Parmi les défis intéressants, celui de la « vigie » automatique. Impossible de laisser le robot naval aller percuter les bouées et autres plaisanciers imprudents. C’est le norvégien Aptomar qui travaille sur cette problématique. Son approche est de fusionner les données de multiples capteurs pour donner au robots et aux opérateurs au sol une vision temps réel de la situation. Le logiciel corrèle l’image radar avec celles de caméras, mais aussi la cartographie, le sens du vent, etc. Ce spécialiste estime qu’avec les capteurs actuels, il est déjà possible de faire mieux qu’avec un navire disposant d’un équipage humain.

Navires-autonomes-Rollls-Royce

source : http://www.4erevolution.com/

(116)

Laissez un message