Dernières Infos

Préventions contre le Froid 5

froid préventions

froid preventionsL’équipement et les vêtements comportant une grande quantité d’air présente une meilleure isolation thermique que plusieurs couches de vêtements ne laissant pas circuler l’air entre les couches.

Il ne faut pas oublier le visage, les mains et les pieds. Par ailleurs, après une chute à ski, un vêtement mouillé va perdre plus de la moitié de son potentiel de protection contre le froid. Il en est de même lorsque vous pratiquez un sport en montagne par la sudation que cela provoque.




 

Chaque personne peut être plus ou moins sensible au froid, mais les effets du froid sont constants et peuvent conduire à la mort.

L’humidité et la mauvaise protection occasionnent des inconvénients dès les premiers degrés en dessous de zéro. Des gelures peuvent apparaître, ressemblant au degré des brûlures ; moins on les ressent, plus elles deviennent graves et peuvent conduire à des amputations partielles ou totales des segments touchés.

Alerte au froid

 

Si dans les conditions de pratique normale, avec un équipement adapté, il n’y a pas trop de risque à souffrir du froid, il faut néanmoins rester vigilant aux risques de gelures au niveau des pieds, des mains ou de la face, pour vous-même ou pour vos enfants, car la sudation ou l’humidité empêche le contrôle thermique.

Lutter contre le froid, c’est rester vigilant. Rester vigilant, c’est vous protéger contre une mort certaine. Par ailleurs, avoir les moyens de prévenir les secours permettra de moins séjourner dans le froid et donc limiter au maximum les effets néfastes de celui-ci.

Y a-t-il possibilité de s’adapter au froid ?


Une bonne forme physique, une bonne technique de pratique, un bon équipement et la connaissance des gestes qui sauvent sont les meilleures façons de s’adapter au froid.

Il reste néanmoins certain que chaque individu réagira différemment et que malheureusement, nous ne sommes pas tous égaux devant l’agressivité du froid, qui provoque au minimum une bonne frayeur et au maximum gelure ou perte de la vie.

Pour couvrir son corps.

 

Mains, pieds, oreilles, tête, ce sont les extrémités qui semblent souffrir le plus du froid ?

C’est tout à fait normal. En effet, l’organisme redistribue le sang vers les muscles au détriment d’autres organes tels que les intestins ou les extrémités. De plus, certaines extrémités comme la tête ou les mains représentent des surfaces corporelles de perte de chaleur non négligeables. Il est donc très important de protéger ces zones sensibles pour rester au chaud.

La tête et les oreilles
Pensez à les couvrir avec un bonnet ou une casquette à oreillettes. Il existe également des masques et cagoules en Goretex ou Néoprène qui, à vélo par exemple, vous permettront de porter également votre casque de protection.

Les mains
Il faut absolument les protéger avec des gants car elles sont confrontées à l’air et au vent en permanence. Regardez les concurrents lors des compétitions de cross hivernales, ils courent en débardeur mais avec des gants !
Les pieds

Les pieds souffrent du froid.
Si vous êtes joggeur ou marcheur, choisissez des chaussettes à bouclettes car le véritable isolant n’est pas le tissu mais l’air emprisonné dans chaque bouclette.
Si vous êtes cycliste, préférez le système « 4 couches » : chaussettes fines, chaussettes à bouclettes, chaussures et sur-chaussures. Comme il est important d’avoir suffisamment d’épaisseur sans trop serrer le pied pour ne pas comprimer la circulation sanguine, vos chaussures de cyclisme doivent avoir, l’hiver, une pointure de plus.

 



Quels types de vêtements doit-on porter ?

Lors d’un jogging par exemple, pour votre confort articulaire et tendineux, troquez votre short pour un caleçon en lycra molletonné et, s’il fait très froid, un pantalon de survêtement par dessus.
Pour le haut du corps, adoptez le système multicouche ou plus exactement 3 couches.
La première aura pour mission de rester sèche. Choisissez des textiles fins dits « respirants » pour évacuer la transpiration. Ainsi, en théorie, cette première couche restera sèche et, comme elle doit être également près du corps, elle évitera la
perception d’humidité.
La deuxième doit créer une couche isolante entre la première et la troisième couche. Choisissez une polaire plus ou moins épaisse.
Enfin, la troisième couche doit être composée d’un coupe-vent qui va empêcher l’air froid mais aussi la pluie de passer et permettra à la transpiration de s’évacuer. Pensez à bien protéger les ouvertures au niveau du cou et des poignets et à rentrer les 2 premières couches dans le pantalon pour vous isoler complètement du froid.

 


Conclusion : Il ne faut pas sous-estimer la montagne, l’altitude et l’hiver… c’est pour cela qu’il faut s’assurer de garder la chaleur corporelle bien à l’intérieur et surtout de garder le froid dehors. Il est primordial de bien s’équiper contre le gel et le froid.

Pour bien se protéger, il faut appliquer une première couche directement sur la peau, et, pour absorber l’humidité du corps, la diriger vers la seconde couche. On vous conseille des sous-vêtements synthétiques de bonne qualité. Le coton, par contre, reste humide et donc refroidit le corps.
La deuxième couche devrait être une couche d’isolation pour garder la chaleur à l’intérieur. Avant, on employait de la laine et de la fourrure, mais maintenant, il existe de bons tissus modernes (ex : le fleece) qui sèchent beaucoup plus vite et qui sont beaucoup plus légers.
La couche extérieure sert à se protéger contre la pluie, le vent et le froid. Cette couche extérieure doit donc faire double usage : être imperméable tout en laissent sortir l’humidité.
Ce genre d’équipement peut être très utile pour les ‘langlaufers’ (ski de fond) car quand on fait beaucoup d’efforts, il ne faut pas avoir trop chaud ou trop transpirer. Et n’oubliez pas vos gants et votre bonnet!

sources : http://www.irbms.com / http://www.sportimum.fr /

http://www.intersport-chamonix.com/

(166)

Laissez un message

Laissez un message