On a vu dans les entrailles de la Terre

À 3 000 km sous nos pieds se déplace une sorte de « courant-jet » de fer liquide, c’est ce qu’ont détecté trois satellites européens qui réalisent une sorte de radiographie de la Terre. Cette découverte pourrait aider à expliquer les variations dans le champ magnétique de notre planète.

Grâce à un réseau de trois satellites Swarm lancés en 2013 par l’Agence spatiale européenne pour éclaircir le fonctionnement du noyau terrestre, des chercheurs britanniques et danois ont peut-être percé le mystère des changements dans le champ magnétique terrestre. Le secret résiderait dans une bande de fer en fusion qui circule à des centaines de kilomètres sous le pôle Nord et ressemble par son cycle au courant-jet aérien que l’on observe dans l’atmosphère.

Ce courant dans les entrailles de la planète circulerait à une vitesse de 40 kilomètres par an et transporterait avec lui une partie du champ magnétique, celui-là même qui nous protège des radiations cosmiques. D’une longueur de 420 km, il avancerait sous l’Alaska et la Sibérie. 

« Bien sûr, un tel phénomène nécessite de l’énergie, a analysé le professeur Rainer Hollerbach, de l’université de Leeds, en Angleterre. Cette force pourrait venir de la flottabilité [ dans un fluide, les gaz ou liquides sont soumis à la poussée d’Archimède, qui s’exerce de bas en haut ], ou plus probablement de changements dans le champ magnétique interne ». « Cette découverte est un pas important dans notre compréhension du fonctionnement interne de notre planète », a ajouté le docteur Chris Finlay de l’université du Danemark.

En effet, il est arrivé au cours de l’histoire de la Terre que le pôle Nord magnétique passe au pôle Sud géographique. Ce phénomène a un nom, c’est l’inversion magnétique. La dernière fois que cela est arrivé remonte à 780 000 ans, et lorsque cela arrive, le bouclier cosmique est fortement affaibli.

Sources : ESA| Radio Canada| Sciences et Avenir

(428)

Laissez un message

facebook-profile-picture

Author: Admin

Laissez un message