Dernières Infos

Le pôle nord magnétique se déplace toujours plus vite

Signes d'un ancien déplacement des pôles trouvés dans les roches italiennes. Photo de la NASA

Le pôle nord magnétique est un point de l’hémisphère Nord de la Terre où le champ magnétique de la planète converge. Depuis les années 1830, les scientifiques ont observé que le pôle nord magnétique se déplace à travers l’hémisphère nord, du Canada vers la Sibérie. La vitesse de déplacement du pôle nord magnétique a augmenté ces dernières années, passant de moins de 15 km par an à environ 50 à 60 km par an. Si cette tendance se poursuit, il pourrait atteindre les côtes sibériennes d’ici quelques années.

La cause du déplacement du pôle nord magnétique enfin expliquée ? Bientôt, les nord géographique et magnétique seront alignés.

Une étude publiée tout récemment dans la revue Nature propose une théorie intéressante. D’après des chercheurs de l’Université de Leeds, dirigés par le professeur Livermore, les mouvements de ce nord magnétique seraient directement liés à l’écoulement aléatoire de fer en fusion au cœur de notre planète. Si celui-ci, lourd et stable, ne bouge que très peu, ces rares mouvements ont des conséquences à la surface de la Terre. D’après ces experts, un déplacement de quelques millimètres seulement de fer dans le cœur pourrait se traduire par plusieurs kilomètres à la surface.

Découvert en 1830, le nord magnétique n’est jamais parfaitement positionné par rapport au nord géographique, mais l’on a longtemps expliqué cette différence par l’inclinaison de la Terre sur elle-même. Aujourd’hui, ce nord magnétique est au niveau du Canada et se rapproche plus rapidement qu’avant de la Sibérie. Si ce déplacement était auparavant de 10 km par an, il serait aujourd’hui d’environ 50 km par an. Ce qui, là encore, a des conséquences.

Évidemment, dans notre vie quotidienne, c’est imperceptible, excepté, peut-être, pour les marins. En effet, ce sont eux qui utilisent le plus les boussoles, et donc le nord magnétique, pour se repérer. Ce dernier s’alignant avec le nord géographique, les décalages d’un à deux degrés n’ont plus de sens. Ce qui devrait simplifier la navigation.

Quant aux oiseaux migrateurs, aucun problème. Ces animaux peuvent ressentir les mouvements du nord magnétique. Son décalage est trop peu important pour perturber les oiseaux en vol. Ceux-ci retrouveront leur chemin une fois les côtes atteintes.

Si le déplacement du nord magnétique n’est pas encore totalement compris, ce n’est pas un total mystère et sa trajectoire est déjà connue. Dans quelques jours, il passera de l’autre côté du méridien de Greenwich avant de quitter les côtes anglaises à l’horizon 2025, d’après l’organisme de suivi dédié, Ordnance Survey.

Les pôles magnétiques nord et sud de la planète Terre vont-ils bientôt s’inverser ?

Dans l’histoire de la planète, le phénomène existe : la dernière inversion en date remonte à 780 000 ans. Ces fluctuations proviennent directement de l’activité changeante du noyau.

Une anomalie récente dans le champ magnétique terrestre, située dans l’Atlantique sud, attire depuis plusieurs années toute l’attention des scientifiques : le champ s’affaiblit dans cette zone, ce qui pourrait suggérer une inversion imminente d’ici quelques décennies. Une hypothèse étayée également par le déplacement du pôle Nord magnétique, dont le mouvement s’accélère.

Le champ magnétique terrestre agit comme un bouclier : sa présence nous est cruciale. L’inversion pourrait provoquer une période intermédiaire assez chaotique (mais pas ingérable) pour les systèmes de communication et de navigation — les particules provenant du Soleil, notamment en cas d’éruptions, dégraderaient les satellites, par exemple. Les conséquences plus vastes sont difficiles à anticiper, notamment, car il est délicat d’étudier l’impact des inversions passées. Faut-il pour autant s’en inquiéter ?

Quand aura lieu l’inversion des pôles ? Pas dans un futur proche
Alors que les études s’interrogeant sur la potentialité de l’inversion des pôles magnétiques sont croissantes, de nouveaux travaux publiés le 6 juin 2022 s’inscrivent en faux. Les auteurs ont rassemblé des données provenant de « capsules temporelles » issues de découvertes archéologiques, c’est-à-dire des objets et résidus dont l’étude de la composition donne de précieuses informations sur l’état de la planète dans le passé.

À partir de là, ils ont cartographié l’ensemble des changements connus du champ magnétique terrestre au cours des 9 000 dernières années, et ils en concluent qu’une anomalie comme celle de l’Atlantique Sud demeure relativement récurrente.

« Sur la base des similitudes avec les anomalies recréées, nous prédisons que l’anomalie de l’Atlantique Sud disparaîtra probablement dans les 300 prochaines années et que la Terre ne se dirige pas vers une inversion de polarité », conclut Andreas Nilsson, coauteur et géologue, sur le site de l’université Lund. Cette modélisation pourra s’avérer également utile pour prédire plus en détail l’avenir du champ magnétique terrestre.

sources : https://www.techno-science.net/ / https://www.24matins.fr/ / https://www.24matins.fr/ / https://www.numerama.com/

(369)

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :