Dernières Infos

La phyto-épuration

L’eau, c’est la vie, alors nettoyons ce que nous salissons.
En adoptant ce système, au bout d’un an, chaque personne aura évité d’utiliser plusieurs kilos de produits chimiques. 

La phytoEpuration fait appel aux bactéries présentes dans les systèmes racinaires des plantes pour épurer l’eau.
Comparée a une épuration classique, elle a d’indéniables avantages. Elle permet de traiter phosphates et nitrates : ainsi, les bambous (qui sont en fin de traitement) « mangent » littéralement les phosphates. De plus, elle est un peu moins chère qu’une installation classique, surtout si l’on fait une partie du travail soi-même. Elle ne produit pas de boues, sauf lorsqu’elle comprend une fosse toutes eaux qu’il faut vidanger, et permet un contrôle facile des rejets, à la différence des dispositifs enfouis. Seule contrainte, elle nécessite de l’entretien régulier.

Comment ça marche?

C’est très simple, on commence par un prétraitement a la sortie du tuyau avec un filtre a paille (pour enlever les morceaux les plus gros et enlever une bonne partie des graisses) a changer toutes les semaines.
Ensuite, l’eau va dans un lit vertical planté de roseaux, (il y en aura deux, pour le temps de pose/travail qui s’alternera tous les 15 jours, oui, car d’arrêter la nourriture aux plantes les stresse et dès qu’on leur en redonne elles en absorbent jusqu’à 3 fois plus qu’en temps normal) de menthe sauvage et d’orties, soit dans une fosse d’eau. (en prenant en compte que la solution de la fosse toute eau avant le lit vertical sera très judicieux car il permettra de « filtrer » les excréments et le papier avant d’arriver dans le lit.)

Pour le traitement, il faut ensuite prévoir un bassin à un écoulement horizontal planté d’espèces végétales capables d’absorber les charges polluantes, il est conseillé de faire 4 a 5 petits bassins disposés par étage (le mieux, ce sont des buses pour les puits (1m de haut et 1.20 / 1.50 m de large) avec un bassin pour un des-huilage et enlever les grosses matières en suspension), deux bassins d’éclaircissement de l’eau, et un à deux bassins de stockage (ou l’eau va rester un à deux jours) puis un espace planté de bambous traçants (géants le plus souvent) car ils auront besoin d’énormément de matière pour se nourrir, ce qui amplifiera le nettoyage de l’eau. (en sachant qu’il faut au moins 10m² de bambous par personne.

Normalement une fois tout ce cycle fini, l’eau devrait revenir aussi claire et propre que de l’eau d’un ruisseau. 

Voici deux liens très intéressants qui regroupent ce que je vous ai dit et l’explique en détail.

http://fr.ekopedia.org/Lagunage
http://fr.ekopedia.org/Traitement_des_eaux_par_phyto-%C3%A9puration

Voila une petite solution, encore très peut exploitée par l’homme.

(146)

Laissez un message