Dernières Infos

La Chine construira une station lunaire dans «environ 10 ans»

Beijing envisage d’envoyer une mission humaine sur la Lune et de construire une station de recherche dans la décennie à venir, selon les médias d’Etat, citant un haut responsable de l’espace en Chine.

La Chine vise à atteindre le statut de superpuissance spatiale et a franchi une étape majeure en devenant le premier pays à poser un rover de l’ autre côté de la lune en janvier 2019.

Elle envisage maintenant de construire une station de recherche scientifique sur le pôle sud de la lune dans les 10 prochaines années, a déclaré Zhang Kejian, directeur de l’Administration spatiale nationale de Chine, lors d’un discours marquant le « Jour de l’espace » en avril 2019, a rapporté l’agence de presse officielle Xinhua.

Il a également ajouté que Beijing envisageait de lancer une sonde sur Mars d’ici 2020 et avait confirmé qu’une quatrième sonde lunaire, la Chang’e-5, serait lancée d’ici la fin de l’année.

Initialement prévu pour prélever des échantillons de lune au cours du second semestre de 2017, le Chang’e-5 a été retardé à la suite de l’échec de son transporteur, la puissante fusée Long March 5 Y2, lors d’un lancement en juillet 2017.

La Chine a également annoncé que sa fusée Longue Marche-5B effectuerait son vol inaugural dans la première moitié de 2020, transportant les éléments essentiels d’une future station spatiale.

Le Tiangong – ou « Palais céleste » – entrera en orbite en 2022, a annoncé le bureau d’ingénierie spatiale de Chine.

Elle devrait remplacer la Station spatiale internationale – une collaboration entre les États-Unis, la Russie, le Canada, l’Europe et le Japon – qui devrait prendre sa retraite en 2024.

Beijing avait également annoncé le lancement d’une mission d’exploration d’astéroïdes et a invité les collaborateurs à placer leurs expériences sur la sonde.

L’atterrisseur lunaire Chang’e-4 actuel transportait du matériel en provenance d’Allemagne, des Pays-Bas et de Suède.

La Chine dépense maintenant plus pour ses programmes spatiaux civils et militaires que la Russie et le Japon, et se classe derrière les États-Unis. Bien que opaque, son budget pour 2017 était estimé à 8,4 milliards de dollars par l’Organisation de coopération et de développement économiques.

Adaptation La Terre du Futur

source : https://phys.org/

(79)

Laissez un message