Dernières Infos

Invention pour nettoyer les océans, continents de plastiques

Un sac plastique met jusqu’à 450 ans pour se dégrader dans l’eau. Les déchets ne sont pas rapidement assimilés par la mer. Il faudra attendre des siècles pour voir disparaître des piles (jusqu’à 200 ans) et pour les bouteilles en verre, le ministère du Développement durable précise même qu’on ignore le temps nécessaire pour qu’elles se biodégradent.

Le bois et un simple mégot de cigarette mettront pour leur part un à trois ans pour disparaître des océans. Il faudra 50 ans pour les boîtes de conserve. Les allumettes, elles-aussi petites, et les emballages plus fins mettront pour leur part entre trois et quatorze mois et les boîtes en carton entre un et quatre mois.

Et si nous avions les solutions ?

 

Le papier toilette et les journaux persisteront dans l’eau respectivement jusqu’à quatre et six semaines. Dès 1997, on nous prévenait. Seulement 4% des océans restent intacts dans le monde, ont mis en garde des scientifiques américains.

L’impact des activités humaines sur l’ensemble des écosystèmes marins de la planète a été sous-estimé et seulement 4% des océans restent intacts, ont mis en garde des scientifiques américains. Plus de 40% des océans sont très affectés et très peu d’eaux marines restent vierges. Les zones les plus touchées sont la Mer du Nord, la mer de Chine, le bassin des Caraïbes, la côte est de l’Amérique du Nord, la Méditerranée, la Mer Rouge, le Golfe Persique, la mer de Béring et l’ouest du Pacifique. Les eaux les mieux préservées se trouvent dans les régions polaires. Mais le réchauffement climatique les menace.

Les océans fourmillent de minuscules fragments de plastique. Les recherches menées par Richard Thompson, de l’Université de Plymouth (Royaume-Uni), et ses collègues, confirment ce fait et montrent de surcroît que le plastique est ingéré par des animaux marins tels que les pouces-pieds, ce qui signifie que les particules peuvent finir dans la chaîne alimentaire humaine.

ocean atlantique de déchets

Les océans abritent de gigantesques poubelles. Depuis les travaux de Charles Moore en 1997, on connaissait l’existence dans l’océan Pacifique d’une vaste région dans laquelle vient s’entasser le plastique. Le pionnier de l’observation des déchets en mer l’avait baptisée la «Grande plaque de déchets du Pacifique est». Les étudiants et chercheurs de la Sea Education Association viennent de mettre en évidence à leur tour l’existence d’un «patch » similaire dans l’Atlantique nord. Leurs travaux, dont ils avaient annoncé fin février les premiers résultats lors d’un congrès à Portland, font l’objet d’une publication dans la revue Science.


Et si nous avions la solution pour essayer d’enrayer ce très grave problème environnemental !

  • Boyan Slat propose une solution radicalement différente. Au lieu d’utiliser de l’énergie pour se battre contre les courants marins, le projet Ocean Cleanup s’appuierait sur des bases fixes et laisserait les courants amener les déchets dans ses barrages flottants. Selon une hypothèse qui nécessite d’être testée, le plancton pourrait nager en dessous des barrages mais même les plus petits morceaux de plastique resteraient bloqués. Le projet pourrait même se révéler rentable, le recyclage des matières plastiques récupérées pouvant rapporter 500 millions de dollars. The Ocean Cleanup Foundation lancera prochainement une campagne de crowdfunding.
Cela fait presque trois ans que Boyan réfléchit à son procédé, baptisé « The Ocean Cleanup »: un assemblage de tuyaux, de boudins gonflables et de panneaux immergés sur plus de 100km, capable de capter et de retenir les déchets rencontrés sur son passage. Une plateforme alimentée à l’énergie solaire se charge ensuite de récolter les détritus.
Il ferait près du tiers de la surface des Etats-Unis: le « 7e continent de plastique », une soupe géante de déchets flottant à la surface des océans, est un fléau pour les écosystèmes marins. Boyan Slat, un étudiant néerlandais de 19 ans, a peut-être trouvé une solution pour s’en débarrasser: un entonnoir géant.

Découvrez ce procédé pour nettoyer les océans, inventé par un étudiant de 19 ans. Ce système d’entonnoir géant permettrait de nettoyer la moitié de l’océan Pacifique en seulement dix ans.

 
Les premières expérimentations ont été réalisées sur le terrain par plus d’une centaine de personnes (volontaires, scientifiques). Elles ont permis de constater l’efficacité du dispositif, qui permettrait d’ôter près de la moitié des déchets plastiques présents dans l’océan Pacifique, en une dizaine d’années seulement. Pour construire sa première vraie plateforme, « opérationnelle dans les trois à quatre prochaines années », selon Boyan Slat, ce dernier doit récolter 2 millions de dollars (1,5 million d’euros) d’ici septembre 2014, via sa fondation The Ocean Cleanup.

(220)

Laissez un message