Dernières Infos

Des avions fonctionnant avec du CO2 comme carburant

credit Terra Projects

Une équipe de chercheurs issus pour la plupart de l’Université d’Oxford affirme avoir réussi à convertir du dioxyde de carbone en carburéacteur. Concernant l’aérien, l’idée est de transformer le traditionnel CO2 extrait de l’air en carburéacteur. L’opération a l’avantage d’être neutre en carbone.

Pour mettre au point ce carburéacteur, les chercheurs, à l’aide de la méthode de combustion organique, ont préparé un catalyseur Fe-Mn-K (fer, manganèse et potassium) qui permet de convertir le dioxyde de carbone en carburéacteur d’aviation liquide à hauteur de 38,2%. Par ce procédé d’hydrogénation, les scientifiques n’ont relevé qu’une faible sélectivité en monoxyde de carbone (5,6%) et en méthane (10,4%).

« Comme ce dioxyde de carbone est extrait de l’air et réémis des carburateurs lorsqu’il est brûlé en vol, l’effet global est un carburant neutre en carbone », expliquent les chercheurs, conscients du fait que l’utilisation de combustibles fossiles continue de croître, à un rythme prédit de 1,3% jusqu’en 2030.

Ici, la méthode tranche radicalement avec les carburants à réaction, qui sont produits à partir de sources fossiles d’hydrocarbures, où la combustion vient libérer le carbone fossile directement dans l’atmosphère, sous forme de dioxyde de carbone.

Cette expérience inverse le processus pour transformer ce dioxyde de carbone en carburant, en utilisant la méthode de combustion organique. Concrètement, l’équipe a chauffé un mélange d’acide citrique, d’hydrogène et d’un catalyseur fer-manganèse- potassium pour transformer le CO2 en carburant capable d’alimenter des avions à réaction. En plus d’être assez simple à réaliser, cette procédure se révèle bien moins chère que le processus utilisé pour transformer l’hydrogène et l’eau en carburant.

Il reste à l’équipe de nombreux défis à relever puisqu’ils n’ont pas réussi à produire que quelques grammes de carburant. Les chercheurs expliquent cependant être en discussion avec des acteurs industriels du secteur et sont confiants sur l’avenir de ce procédé. Comme le note Engadget, il dispose d’un avantage non négligeable, il permet aux acteurs du secteur de conserver leurs engins avant d’opérer un véritable tournant écologique. Si lors de l’expérience le dioxyde de carbone provenait d’une cartouche, l’équipe imagine qu’à terme, il sera possible de capter de grandes quantités de gaz directement dans l’air, ce qui permettra aussi de les éliminer de notre environnement. La prochaine étape pour les scientifiques : « optimiser le procédé et le rendre plus efficace »

sources : https://www.clubic.com/ / https://www.journaldugeek.com/

(348)

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :