Dernières Infos

Déforestation en Indonésie

Quand la déforestation est vue par satellite en même temps cela donne une idée de l’ampleur du phénomène sur le climat. Image agrandie ci après.

En Indonésie, la déforestation tropicale est beaucoup plus rapide que partout ailleurs dans le monde. Plus de 2 millions d’hectares sont détruits chaque année. Des récentes études montrent que, la plupart de la forêt existant officiellement a déjà disparu, de même qu’un doute subsiste au sujet de la surface réelle restante. La destruction de la forêt indonésienne est à l’origine de nombreuses catastrophes naturelles telles que les glissements de terrains, les inondations ou la sécheresse, qui ont engendrés d’énormes frais.

 

L’Indonésie est le plus gros importateur mondial de bois tropical, mais plus de la moitié de la production forestière est illégale. De vastes régions de forêt tropicale naturelle ont été détruites et n’ont quasiment été remplacées que par des plantations productrices de fibre de bois utilisée pour la fabrication de papier ou d’huile de palmier. Dans certaines régions, l’exploitation minière représente également une sérieuse menace pour l’environnement et les populations autochtones.

Les feux existent naturellement sur la planète: la sécheresse et les éclairs ont depuis toujours engendré des feux, qui permettent à la végétation de se renouveller. Mais, de nos jours, les feux sont essentiellement d’origine humaine, en particulier dans les zones tropicales.

Les feux d’origine humaine peuvent être d’origine accidentelle ou bien des incendies criminels. Mais bien souvent, les feux sont déclenchés volontairement, pour obtenir des terres agricoles. En particulier, dans les tropiques, de grandes parties de la forêt humide sont incendiées pour utiliser cet espace pour l’agriculture.

Des incendies énormes ont détruit de vastes zones de la forêt pluviale indonésienne en 1997:

L’image (ci dessous) montre la pollution détectée par le satellite TOMS au dessus de l’Indonesie et de l’océan Indien. En blanc on voit la fumée émise directement par la combustion, qui reste à proximité des feux. En vert, jaune et rouge on voit les quantités croissante de l’ozone troposphérique (smog) transporté vers l’ouest par les vents de haute altitude. L’ozone n’est pas directement formé dans les feux. Il est produit dans l’atmosphère par réaction des composés organiques avec les oxydes d’azote NO et NO2 qui sont, eux, formés dans les flammes brûlantes.
Ainsi, les feux ne changent pas uniquement l’allure des paysages, ils modifient aussi la composition chimique de l’air.

Cette image prouve l’influence humaine sur le climat, qui devient de plus en plus instable avec le temps. Les onze années les plus chaudes depuis plusieurs centaines d’années ont été entre 1993 et 2004. Que nous réserve l’avenir ?

sources : http://perso.wanadoo.fr/jardin.secret/EcritsScientifiques/DeforestationPlanete/DeforestationPlanete.htm /http://www.rainforestfoundationuk.org/fcpage.php?fcpage=Indonesia&language=FR / http://www.atmosphere.mpg.de/enid/2hi.html

(96)

Laissez un message