Dernières Infos

Arrivée du monstre cyclonique Patricia catégorie 5 sur les côtes du Mexique

Classé 5, niveau maximal, il est en train d’aborder les côtes ce vendredi 23 octobre 2015. Derrière lui pointe déjà Olaf, qui devrait arriver lundi, probablement avec moins de puissance. La saison 2015 des cyclones dans le Pacifique est particulièrement active.

Le tempête tropicale Patricia s’est renforcée sur le Pacifique pour devenir un ouragan de catégorie 5 (sur une échelle qui en compte 5 justement). Il touchera le Mexique, d’abord dans l’État de Jalisco, ce vendredi dans l’après-midi. C’est l’un des plus puissants de la saison avec des vents qui pourront atteindre 260 km/h. Le port de Manzanillo et la ville touristique de Puerto Vallarta se trouvent dans la région qui devrait être affectée.

ouragan-patricia

La saison 2015 des ouragans a démarré dès la fin du mois de mai avec Andres, de catégorie 4, qui a provoqué des vents de plus de 225 km/h. Il s’est transformé en tempête tropicale avant de toucher les côtes mexicaines. L’ouragan Blanca a ensuite touché les côtes mexicaines mi-juin. Après Patricia est attendu Olaf, un ouragan qui s’est formé dans le Pacifique à près de 300 kilomètres au large de la basse Californie. Pour l’instant, les vents soufflent à 130 km/h mais ils devraient se renforcer dans les 48 heures et pourraient toucher lundi après-midi les côtes. Olaf est le onzième ouragan à se former dans le Pacifique est.

Ici une video de Mexico qui se prépare à l’arrivée de l’ouragan :

Arrivée du monstre Patricia :

L’ouragan Patricia est  « potentiellement catastrophique », la catégorie de cet ouragan est de 5 avec des vents maximum de plus de 260 km/h. Ceci est un scénario plutôt rare. C’est la côte ouest du Mexique, y compris Puerto Vallarta, et Manzanillo, ainsi que de nombreuses petites villes.

ouragan-patricia

Un des plus grands risques avec Patricia, actuellement, est la vitesses des vents catastrophiques qui peuvent déchiqueter des bâtiments bien construits, démolir des arbres, et paralyser gravement les infrastructures locales pendant des semaines, voire des mois. Heureusement, cela est une tempête avec un rayon relativement petit, de sorte que les dégâts dus aux vents extrêmes devraient être limités à une petite zone. Espérons que cette petite zone se révèle être des forêts inhabitées.

Adaptation traduction de la Terre du Futur

extrait et sources : http://www.lefigaro.fr/ / http://thevane.gawker.com/

 

(295)

Laissez un message

Laissez un message