Dernières Infos

Se protéger de la chaleur 5

chaleur travail

chaleur travailLes directives dans ce papier visent à aider les employeurs, les travailleurs et d’autres parties du lieu de travail à comprendre le stress dû à la chaleur ainsi qu’à élaborer et mettre en oeuvre des politiques de travail visant à prévenir les maladies liées au stress dû à la chaleur.

En quoi consiste le stress dû à la chaleur?

 

 



Le travail ou le jeu par temps chaud impose un effort au système de refroidissement du corps humain. Si la chaleur s’ajoute à d’autres contraintes, comme le travail physique intense, la perte liquidienne, la fatigue ou un état pathologique préexistant quelconque, il peut en résulter une maladie due à la chaleur, une incapacité et même la mort.

Nous pouvons tous être exposés au stress dû à la chaleur, même les personnes jeunes et en bonne condition physique. En Ontario, le stress dû à la chaleur est généralement une cause d’inquiétude en été, particulièrement au début de l’été quand on n’est pas encore habitué à la chaleur.

L’exposition à la chaleur peut se produire dans de nombreux lieux de travail. Les fonderies, les usines de produits chimiques, les boulangeries, et les cuisines commerciales sont d’importantes sources de chaleur dans les lieux de travail. Dans le cas de travailleurs en plein air, l’exposition directe aux rayons du soleil est généralement la principale source de chaleur. Dans les mines, particulièrement les mines profondes, le degré et l’équipement géothermiques contribuent à l’exposition à la chaleur. L’humidité dans les lieux de travail contribue aussi au stress dû à la chaleur.

Comment supportons–nous la chaleur?

Le corps engendre toujours de la chaleur qu’il transmet à l’environnement. La chaleur que le corps doit dissiper dépend de l’intensité du travail. Si l’environnement est chaud ou humide, ou si l’on est en présence d’une source de chaleur rayonnante (par exemple, une fournaise ou le soleil), le corps doit travailler plus intensément pour éliminer sa chaleur.

Si l’air circule (par exemple, sous l’action d’un ventilateur) et s’il est plus froid que le corps, il devient alors plus facile de dissiper la chaleur du corps dans l’environnement.

Les travailleurs qui prennent des médicaments ou qui sont atteints d’un état pathologique antérieur peuvent être plus susceptibles au stress dû à la chaleur. Certain médicaments ou états pathologiques peuvent altérer la réaction du corps à la chaleur. Ces travailleurs devraient parler à leur médecin pour savoir si leurs médicaments ou leurs états pathologiques peuvent influer sur leur capacité de travailler dans un environnement chaud.

Contrôle du stress dû à la chaleur

Acclimatation

Plus le corps est habitué à travailler dans un environnement chaud, plus il s’adapte rapidement à la chaleur. Si l’on a été malade ou absent du travail pendant une semaine environ, l’état d’acclimatation peut disparaître.

On peut s’acclimater en suivant progressivement les trois méthodes suivantes :

Si l’on possède l’expérience du travail, limiter le temps passé à la chaleur durant le quart de travail à 50 pour 100 le premier jour, à 60 pour 100 le deuxième jour et à 80 pour 100 le troisième jour. On devrait travailler à la chaleur pendant un quart complet au quatrième jour.

Si l’on ne connaît pas bien le travail (par exemple, un nouvel employé), il faut commencer en consacrant 20 pour 100 du temps à la chaleur durant le quart de travail le premier jour et augmenter la durée de 20 pour 100 chaque jour suivant. On devrait travailler à la chaleur pendant un quart complet au cinqième jour.

Plutôt que d’augmenter progressivement les durées d’exposition au travail à la chaleur, on peut s’acclimater en augmentant progressivement les exigences physiques du travail pendant une ou deux semaines.

En cas de problème de santé ou de condition physique médiocre, l’acclimatation peut demander plus de temps. En Ontario, les vagues de chaleur durent rarement assez longtemps pour que l’on puisse s’acclimater. Toutefois, l’exposition à des sources de chaleur en milieu de travail peut permettre l’acclimatation.

En cas de risque d’exposition au stress dû à la chaleur, des mesures de contrôle doivent être prises afin d’empêcher l’exposition au travail. Il peut s’agir de moyens techniques, de moyens administratifs et de vêtements de protection. Le choix des méthodes de contrôle adéquates varie selon le lieu de travail et d’autres facteurs. Voici certains des moyens :

Moyens techniques

Limiter les exigences physiques du travail par des moyens mécaniques (palans, tables élévatrices, etc.).

Limiter la chaleur à sa source à l’aide de parois isolantes et réfléchissantes (isoler les parois des fournaises).

Évacuer l’air chaud et la vapeur qui proviennent d’opérations spécifiques.

Limiter la température et l’humidité au moyen de la climatisation.

Prévoir des lieux de travail frais et ombragés.

Prévoir des lieux de repos climatisés.

Améliorer la circulation de l’air si la température est inférieure à 35°C (par ex., à l’aide de ventilateurs).

Moyens administratifs et pratiques de travail

L’employeur doit :

Évaluer les exigences de tous les travaux et prévoir des stratégies de surveillance et de contrôle pour les journées chaudes et les lieux de travail chauds.

Augmenter la fréquence et la durée des pauses.

Planifier les travaux exigeant de plus grands efforts pendant les périodes plus fraîches de la journée.

Mettre à la disposition des travailleurs de l’eau potable fraîche et leur rappeler d’en boire une tasse toutes les 20 minutes environ ou plus fréquemment pour demeurer hydratés.

Avertir les travailleurs afin qu’ils évitent une exposition directe aux rayons du soleil.

Prévoir des travailleurs en plus ou ralentir le rythme de travail.

Veiller à ce que chacun soit convenablement acclimaté.

Former les travailleurs pour qu’ils reconnaissent les signes et les symptômes du stress dû à la chaleur et qu’ils mettent en place un système de surveillance mutuelle, car ils ne peuvent probablement pas détecter eux-mêmes leurs propres symptômes.

Mener des enquêtes sur les incidents reliés à la chaleur.

On doit prévoir des fournisseurs de premiers soins formés à cet effet et un plan d’intervention en cas d’urgence pour faire face aux maladies reliées à la chaleur.

Les travailleuses enceintes et les travailleurs qui ont des troubles médicaux ou ceux qui prennent des médicaments doivent discuter avec leur médecin de leur travail dans un environnement chaud.

Vêtements de protection

Porter des vêtements légers d’été qui permettent la circulation libre de l’air et l’évaporation de la transpiration.

À l’extérieur, porter des vêtements de couleurs claires, préférablement des chemises à manches longues et des pantalons, et se couvrir la tête pour se protéger contre l’exposition directe au soleil.

Sous une chaleur rayonnante intense, il peut être bon de porter des vêtements réfléchissants.

Dans les environnements très chauds, il faut envisager des vêtements isolés par air, eau ou glace.

Les vêtements à coupe–vapeur, comme des vêtements de protection contre les agents chimiques, augmentent considérablement le stress dû à la chaleur pour le corps; il faut prendre des précautions supplémentaires au besoin, comme surveiller le stress dû à la chaleur par un moyen physiologique) si ces vêtements sont portés.

source : http://www.labour.gov.on.ca

(97)

Laissez un message