Dernières Infos

Une tempête de neige va s’abattre sur Washington et la côte Est

Le début d’année est marqué par une vague de froid outre-Atlantique. La côte Est attend un blizzard important ce weekend.

Une fois n’est pas coutume, les fêtes de Noël n’ont pas vu tomber la neige sur la côte Est des États-Unis pourtant habituée à des températures glaciales en fin d’année. Mais le froid est enfin arrivé en ce début 2016 et les prévisions météorologiques indiquent même qu’une tempête record devrait déverser vendredi 22 et samedi 23 janvier entre 20 et 30 cm de neige sur New-York et jusqu’à 60 cm sur Washington. La capitale a été placée en état d’urgence et les transports y ont été suspendus pour le weekend. Le métro fermera dans la soirée de vendredi tandis que les bus s’arrêteront dans l’après-midi.

Si ces prévisions se concrétisent, cette tempête baptisée « Jonas » se placerait en deuxième position des plus grosses quantités de neige déversées en deux jours sur Washington, après les 66 cm de la tempête dite « Knickerbocker » en 1922. Une centaine de personnes avaient alors péri dans l’effondrement du toit d’un cinéma sous le poids de la neige.

vague-de-froid-usa-janvier2016

Il y a donc un danger pour les personnes qui habitent dans les zones qui devraient être touchées et les autorités ont déjà appelé au confinement pour limiter les risques. « Jonas » « a le potentiel de devenir extrêmement dangereuse », a estimé le directeur du National Weather Service, Louis Uccellini, lors d’une conférence téléphonique avec des journalistes. Une quinzaine d’États de la côte Atlantique sont concernés par cette tempête, ce qui représente un bassin d’environ 70 millions d’habitants. En prévision, de nombreux américains se sont rués dans les magasins dès mercredi pour faire des provisions.

Un miraculé de 25 ans a pu être ramené à la vie malgré un arrêt cardiaque, après avoir passé 12 heures par -20 degrés.

Le Washington Post relate l’histoire improbable de Justin Smith, 25 ans, sauvé par des urgentistes après avoir passé 12 heures par -20 degrés. Il est aujourd’hui en bonne santé physique et mentale.

topelement

Lorsque les premiers secours le trouvent sur le bas-côté d’une route de Pennsylvanie en février 2015, l’espoir est quasi-nul: le jeune homme est inconscient sous la neige, la température de son corps est passée sous la barre des 20 degrés, il n’a pas de pouls, ses lèvres sont bleues et ses orteils et doigts ont gelé.

Un secouriste le couvre d’un drap blanc pendant que ses parents sont informés de la mort de leur fils. «Tous les éléments portaient à croire qu’il était mort depuis un bon moment» souligne un ambulancier.

«Pas mort tant qu’il n’est pas chaud et mort»

Mais quand son corps arrive aux urgences de l’hôpital afin qu’il puisse être officiellement déclaré mort, le médecin en service, Gerald Coleman, estime qu’«il n’est pas mort tant qu’il n’est pas chaud et mort», même si «les chances sont maigres». Il demande à ce qu’un massage cardiaque soit effectué sur le jeune homme. Pendant deux heures, le service tente de le réanimer. Plus tard, on lui transfert du sang chaud et oxygéné. Le soir même, son cœur se remet à battre. Il sort du coma deux semaines plus tard, faible mais sans séquelles cérébrales.

L’état dans lequel il passé un moment indéfini, cliniquement mort mais mais complètement parti, peut être appelé «animation suspendue» ou «préservation d’urgence».

source : http://www.rtl.fr/ / http://www.tdg.ch/

(306)

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :