Dernières Infos

Une éclipse lunaire épique se produira demain – la plus longue de ce type depuis 580 ans

(Carlos Manchego/500px/NASA)

Les amoureux de l’espace vont être gâtés cette semaine. Tard dans la nuit de jeudi à vendredi (dans les fuseaux horaires américains), vous aurez la chance d’assister à la plus longue éclipse partielle de Lune depuis 580 ans.

Et ne vous laissez pas tromper par le terme « partielle » : cette éclipse lunaire se rapprochera le plus possible d’une éclipse totale, puisque plus de 97 % de la pleine lune sera recouverte d’une teinte rouge par l’ombre de la Terre (selon la NASA, 99,1 % sera couverte, tandis que l’observatoire Griffith de Los Angeles parle de 97 %).

À son apogée, seule une infime partie de la Lune, dans le coin inférieur gauche, restera éclairée.

(NASA’s Scientific Visualization Studio)

Bien qu’il ne s’agisse pas de la première éclipse lunaire de l’année – nous avons assisté à une éclipse lunaire totale en mai dernier – celle-ci sera particulière.

L’événement durera un peu plus de six heures, et la Lune passera pendant trois heures, 28 minutes et 24 secondes dans la partie la plus sombre de l’ombre de la Terre (l’ombre), ce qui en fait la plus longue éclipse partielle de Lune depuis 1441, et de loin la plus longue du siècle.

Les éclipses lunaires se produisent lorsque la Terre passe entre le Soleil et la Lune, projetant son ombre sur notre satellite lunaire.

(NASA’s Scientific Visualization Studio)

La Lune ne s’assombrit pas complètement comme le Soleil lors d’une éclipse totale de Soleil. Au contraire, une partie de la lumière solaire traverse l’atmosphère terrestre, donnant à la Lune une étrange lueur rouge.

Cette couleur rouge donne au phénomène son surnom de « lune de sang ».

L’éclipse quasi-totale sera visible sur la face nocturne de la Terre, qui comprend l’Amérique du Nord, ainsi que Hawaï et certaines parties de la Russie et de l’Amérique du Sud.

L’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Japon, la Chine et l’Asie du Sud-Est pourront la voir dans la soirée du vendredi 19 novembre.

Les habitants de la côte ouest des États-Unis bénéficieront de conditions d’observation optimales, puisque la Lune commencera à traverser la partie la plus sombre de l’ombre de la Terre à 23 h 18 jeudi soir, heure normale du Pacifique (7 h 18 UTC), pour la quitter à 2 h 47 vendredi matin, heure normale du Pacifique (10 h 47 UTC).

Pendant ce temps, la Lune sera haute dans le ciel nocturne, ce qui facilitera son observation.

Les personnes proches de la côte est devront se lever tôt et regarder au ras de l’horizon à l’ouest. En HNE, la meilleure observation commencera à 2 h 18 et se terminera à 5 h 47 le vendredi matin.

Contrairement aux éclipses solaires, vous n’aurez pas besoin d’équipement spécial pour observer l’éclipse, car vous ne risquez pas de vous abîmer les yeux en regardant le Soleil.

Mais, fait intéressant, les éclipses lunaires se produisent généralement quelques semaines après une éclipse solaire – et une éclipse solaire totale se produira le 4 décembre. Malheureusement, seuls les habitants de l’océan Austral ou de l’Antarctique pourront voir l’éclipse totale.

Quoi qu’il en soit, l’éclipse lunaire de cette semaine sera une occasion spectaculaire de sortir, de s’emmitoufler dans une couverture, de profiter d’un bref moment d’alignement astronomique et de s’émerveiller de la longue portée de l’ombre projetée par notre planète.

Adaptation Terra Projects

Source : https://www.sciencealert.com/

(25347)

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :