Dernières Infos

Un ancien temple raconte l’histoire d’une collision de comètes provoquant l’âge de glace

Il y a environ 12 800 ans, la Terre a soudainement plongée dans une ère glaciaire. Il était difficile d’en connaître les raisons. L’une des principales théories est qu’une comète frappant la planète a déclenché un cataclysme. Aujourd’hui, les archéologues pensent avoir trouvé un récit des hommes de l’époque qui relate l’histoire dans les vestiges d’un ancien temple turc.

À la fin du Pléistocène, les températures terrestres plongèrent pendant environ 1 300 ans, en particulier dans l’hémisphère nord. Ce « Big Freeze » est connu des scientifiques sous le nom de « Dryas récent» . On pense généralement qu’il a commencé lorsque les courants océaniques de l’Atlantique Nord se sont stoppés par un afflux soudain d’eau douce.

Mais une théorie dit qu’une collision cosmique pourrait être la coupable. Les roches et la glace qui composent la surface de la Terre sont une capsule temporelle assez fiable de l’histoire géologique et climatique de la planète. En 2014, les chercheurs ont découvert une couche de minuscules diamants dans la couche géologique correspondant à la période du Dryas Récent. Ces nanodiamants ne pourraient être forgés que par des températures et des pressions extrêmes – comme celle d’une comète frappant la Terre. La seule autre couche de nanodiamants connue dans l’enregistrement se situe à la limite Crétacé-Tertiaire, lorsqu’un astéroïde a anéanti les dinosaures.

Alors, qu’est-ce que tout cela a à voir avec un ancien temple en Turquie ? Étonnamment, les sculptures trouvées là-bas peuvent aider à répondre au débat. Les archéologues qui étudient le site de Göbekli Tepe pensent avoir trouvé un enregistrement de l’événement apocalyptique gravé dans un pilier connu sous le nom de pierre du vautour, qui semble être « daté » avec une date très proche de celle du cataclysme. Les preuves suggèrent que le site a été utilisé comme observatoire et que d’autres symboles donnent une idée des effets dévastateurs possibles sur les populations humaines de cette époque.

La pierre est ornée d’images d’animaux qui semblent s’aligner sur les constellations du zodiaque. Dans cet esprit, un étrange ensemble de symboles situés en haut du pilier semble indiquer un moment précis, selon le moment où le soleil était « dans » ces constellations, et en utilisant un logiciel de suivi des étoiles appelé Stellarium, les chercheurs sont capables de démontrer à quoi le ciel ressemblait à l’époque où Göbekli Tepe a été gravé.

Si leur interprétation est correcte, la date mentionnée dans la pierre de vautour est d’environ 10 950 ans avant notre ère – ce qui est proche du début estimé de la période du Dryas Récent, 10 890 ans avant notre ère.

Des recherches antérieures ont lié le site antique à des comètes et des météores, et il existe un symbole particulier qui, selon les chercheurs, ressemble à une comète frappant le sol. Les chercheurs pensent que cela pourrait représenter la perte de vies humaines que la collision et les changements climatiques qui ont suivi auraient provoqué. Comète ou pas, il est généralement admis que l’événement de Dryas Récent aurait fortement perturbé le progrès des humains de l’époque.

« Il semble que Göbekli Tepe était, entre autres, un observatoire permettant de surveiller le ciel nocturne », explique Martin Sweatman, auteur de l’étude. « L’un de ses piliers semble avoir servi de mémorial à cet événement dévastateur – probablement le pire jour de l’histoire depuis la fin de la période glaciaire. »

Bien que ce soit certainement une hypothèse intéressante, l’histoire repose sur de nombreuses spéculations. Il est donc préférable de prendre ces découvertes avec un peu de recul.

La recherche a été publiée dans la revue Mediterranean Archaeology and Archaeometry.

Adaptation La Terre du Futur

Source: Université d’Édimbourg , ( PDF )

(927)

Laissez un message