Dernières Infos

La Nasa veut développer une base lunaire ou martienne avec des champignons

Les scientifiques de la NASA explorent une stratégie particulière pour construire une base lunaire et d’autres structures sur la Lune ou Mars : les faire pousser sur place à partir de champignons vivants.

L’agence spatiale a d’abord envisagé la possibilité d’habitats spatiaux fongiques en 2018, mais maintenant les scientifiques effectuent des tests pour déterminer dans quelle mesure le champignon mycélien pourrait se développer dans le sol martien, rapporte Space.com. Si la recherche se poursuit, cela permettrait aux futurs astronautes de construire des colonies sans avoir à transporter des matériaux de construction lourds et coûteux avec eux depuis la Terre – un changement radical dans le plan de la colonisation de l’espace.

Champignon Parmi Nous
L’idée est d’expédier un champignon dormant sur une base lunaire et, une fois arrivé, lui donner de l’eau et les bonnes conditions pour déclencher leur croissance, selon un communiqué de presse de la NASA. Cela nécessiterait également un approvisionnement en bactéries photosynthétiques pour fournir des nutriments au champignon. Une fois que le champignon prend la forme d’une structure, il serait traité thermiquement, le tuant efficacement et le transformant en brique compacte.

« En ce moment, les conceptions d’habitats traditionnels de Mars sont la stratégie de la tortue – on emporte no tremaison avec nous sur le dos – un plan fiable, mais avec d’énormes coûts énergétiques », a déclaré la chercheuse principale Lynn Rothschild dans le communiqué. « Au lieu de cela, nous pouvons exploiter le mycélium pour cultiver ces habitats nous-mêmes lorsque nous y arriverons. »

Il pourrait y avoir de nombreuses manifestations différentes de « champignons » hors de la Terre. Par exemple, un concept d’habitat serait composé de trois couches, ont expliqué des responsables de la NASA. Au sommet, il y aurait de la glace d’eau, qui peut être d’origine locale. (La Lune et Mars sont connues pour abriter ces éléments.) La glace protégerait les occupants humains de l’habitat des rayonnements nocifs et fournirait également des ressources aux minuscules habitants de la couche intermédiaire – des microbes photosynthétiseurs appelés cyanobactéries. Ces créatures produiraient de l’oxygène pour les astronautes et des nutriments pour le mycélium fongique, le principal constituant de la couche inférieure.

Adaptation Terra Projects

Sources : https://futurism.com/ / https://www.space.com/

(149)

Laissez un message

Laissez un message