Dernières Infos

Jusqu’à – 50 °C : un épisode de froid extrême frappe le Québec

Environnement Canada avait lancé un avertissement de froid extrême ce week-end. Avec le facteur éolien, les températures ont atteint les -50 °C dans certains endroits. Du jamais vu depuis 1920 !

Le Québec a été frappé par un froid polaire, tout le week-end, avec des températures enregistrées à – 34 °C à Montréal et – 37 °C à Québec. Du jamais vu depuis 1920, dans certaines villes de la province canadienne !

Environnement Canada a lancé un avertissement de froid extrême tout le week-end, car le facteur éolien a fait grimper le ressenti à – 50 °C : « À ces températures, les engelures se développent en moins de trente minutes », a prévenu Urgences-santé, cité par Le journal de Montréal.

Un phénomène rare

«Le froid vient booster la tempête. Normalement, un système dépressionnaire amène un temps plus doux, mais cette fois-ci, ce sont deux masses d’air qui se mélangent», a expliqué Amélie Bertrand, météorologue à Environnement Canada.

Déjà, samedi, un record de froid datant de 1975 a été battu à Chibougamau où le mercure est descendu sous les – 40, sans le refroidissement éolien. On s’attendait également à enregistrer des nouveaux records de froid en Abitibi et au Lac-Saint-Jean.

De son côté, Transports Québec a indiqué sur Twitter qu’en raison des mauvaises conditions météorologiques le New York Department of Transportation interdit depuis samedi après-midi le passage de camions et d’autobus aux postes frontaliers de Lacolle, au Québec, et de Champlain, dans l’État de New York. «L’interdiction sera en vigueur à partir de 15 h samedi 19 janvier et pour une durée indéterminée. Détour via la R-11 et Rouses Point du côté américain et via la R-223 du côté canadien», a-t-on ajouté.

La combinaison d’importantes chutes de neige et de grand froid est un phénomène rare, selon Alexandre Parent, météorologue à Environnement Canada. « Je suis incapable de trouver une tempête similaire », dit-il, après analyse des données climatologiques des dernières décennies pour le sud et le centre du Québec.

M. Parent a dû remonter à 1920 pour dénicher des renseignements sur une tempête dotée de caractéristiques comparables. Il était alors tombé une trentaine de centimètres de neige et il avait fait -19 degrés Celsius.

« Ça donne des propriétés à la neige qui sont un peu différentes, explique le météorologue. C’est une neige qui est un peu plus fine, plus sèche. Il y a moins d’eau dans la neige, ce n’est vraiment pas une neige collante. »

Cette caractéristique de la neige, à quoi s’ajoutent les forts vents et même des rafales à certains endroits, provoque de la poudrerie et des lames de neige. Tout cela réduit considérablement la visibilité sur plusieurs routes et autoroutes, jusqu’à la rendre nulle par endroits.

Sur les régions les plus peuplées du Québec, Montréal, Lanaudière, les Laurentides, le Centre-du-Québec, la Mauricie et Québec, on attend de 15 à 25 cm de neige.

L’Estrie, la Beauce et le Bas-Saint-Laurent recevront jusqu’à 45 cm de neige, alors que la Gaspésie pourrait voir 60 cm tomber sur son territoire. Tout l’est du Québec subit la tempête.

Adaptation La Terre du Futur

sources : https://www.ouest-france.fr/ / https://www.journaldemontreal.com/ / https://ici.radio-canada.ca / https://www.journaldemontreal.com/

(1130)

Laissez un message

Laissez un message