Les astronomes confirment enfin la présence de méthane sur Mars

Les chercheurs ont confirmé pour la première fois la détection de méthane sur Mars. Depuis quinze ans, divers groupes de recherche prétendaient observer des traces de méthane dans l’atmosphère de Mars. Curieusement, elles apparaissent souvent comme des nuages de gaz qui apparaissent et disparaissent sur de courtes échelles de temps. Des groupes ont vivement débattu pour savoir si le méthane pouvait constituer un indice de vie ou simplement un processus géologique. D’autres chercheurs se demandaient si le méthane existait réellement ou si ces détections étaient simplement des erreurs.

À présent, un groupe utilisant des données de la sonde Mars Express de l’Agence spatiale européenne (European Space Agency) indique avoir identifié du méthane au-dessus du cratère Gale le 16 juin 2013, juste un jour après que le robot Curiosity de la NASA ait détecté un pic de méthane au niveau du sol dans le cratère Gale. Il s’agit de la première découverte confirmée d’une importante substance dans la chasse à la vie sur la planète rouge.

Difficile à repérer

Des chercheurs, dirigés par Marco Giuranna de l’Istituto Nazionale di Astrofisica de Rome, ont utilisé un instrument appelé spectromètre planétaire de Fourier (PFS) pour examiner la zone située au-dessus du cratère de Gale à la mi-juin 2013. Dans les jours précédant l’observation de Curiosity, Mars Express ne voyait pas de méthane. Mars Express a observé une augmentation similaire du méthane, dans la même région de la planète rouge. En quelques jours, le signal avait disparu pour les 2 sondes Curiosity et Mars Express.

Des détections de méthane ont été détectées pendant des années sur la planète rouge. Soit les signaux étaient suffisamment faibles pour être peu fiables, soit des chercheurs sceptiques pouvaient indiquer des sources de contamination possibles dans les données. L’apparition et la disparition soudaines ont évidemment compliqué la tâche de confirmer les résultats, mais elles ont également conduit les astronomes dans des orientations intéressantes sur ce qui pouvait déclencher la prolifération et la mort du méthane.

Des processus biologiques pourraient-ils être à l’œuvre ? Sur Terre, la grande majorité du méthane est produite par des êtres vivants, des microbes aux humains. Un écosystème souterrain martien qui expulse des poches de méthane est extrêmement séduisant. Mais les processus géologiques peuvent également produire du méthane du simple fait de la combinaison du soleil et de la chaleur sur certains types de roches. Ce qui est toujours intéressant pour les géologues, mais c’est beaucoup moins excitant que de découvrir la vie extraterrestre.

La nouvelle recherche, publiée le 1er avril 2019 dans Nature Geoscience, ne spécule pas sur ce qui pouvait causer le méthane. Mais ils ciblent sur la carte le méthane d’où il aurait pu provenir. Le méthane apparaît et disparaît rapidement. Par conséquent, il doit avoir son origine près de l’endroit où Curiosity a reniflé le gaz. Les chercheurs ont examiné une carte des environs de Curiosity et repéré des zones similaires aux sources de méthane courantes sur Terre : une faille, une source ou un évent pouvant donner accès au monde souterrain de Mars. Ils identifient une zone appelée Aeolis Mensae et ses environs comme la source la plus probable du méthane.

Bien que ce mystère du méthane de Mars ne soit pas encore résolu, les chercheurs disposent désormais d’une carte et de la preuve qu’au moins leur chasse est une chasse à courre dont l’issue est de trouver le gibier.

Adaptation La Terre du Futur

source : http://blogs.discovermagazine.com

(198)

facebook-profile-picture

Author: Admin

Laissez un message