Dernières Infos

La tour à énergie positive

La société Elithis ingénierie a donné son nom à un bâtiment de bureaux à énergie positive, conçu avec le cabinet d’architecture Arte Charpentier. La Tour Elithis, qui sera inaugurée le 2 avril, est désormais emblématique de l’innovation durable à Dijon. L’Ademe a d’ailleurs choisi de s’y installer. Jean-Marie Charpentier, PDG de Arte Charpentier, nous explique la genèse de ce bâtiment qui rejettera six fois moins de CO2 dans l’atmosphère qu’un bâtiment RT 2005.© Tanguy Cadieu NAJA source : (voir la vidéo depuis le lien du site)

source : http://www.cite-sciences.fr/innovanews/2009/10/12/tour-elithis-la-premiere-tour-a-energie-positive-au-monde/

Imaginez demain, des villes entièrement “positives”, des villes qui ne consomment aucune énergie voire même qui en produisent assez pour alimenter tous les transports en commun. La ville Zéro émission + deviendra peut être un jour réalité. Premier pas mondial à Dijon. Suivez le guide.

Grande première mondiale dans le “développement durable”, en France cette fois-ci, avec le bureau d’études thermiques Elithis et l’agence d’architectes Arte Charpentier qui ont mis au point le premier bâtiment dit à “énergie positive” c’est-à-dire qui produit plus d’énergie qu’il n’en consomme.

Pour réussir son coup, Elithis a commencé par utiliser des matériaux choisis en fonction de leur impact environnemental global : ainsi, l’enveloppe est composée de bois, d’isolants recyclés comme la ouate de cellulose et de nombreuses baies vitrées (favorisant ainsi l’apport en lumière naturelle afin d’éviter le recours aux éclairages artificiels, consommateurs d’énergie). L’aluminium, matériau à fort impact environnemental, a été utilisé de façon réduite. La forme du bâtiment vise à chasser les m2 superflus.

L’autre innovation essentielle est la mise au point d’un bouclier solaire afin de se protéger du soleil sans nuire à la qualité de l’environnement de travail. Sa forme, étudiée pour exploiter les bienfaits du soleil (apport de chaleur et de lumière naturelle) sans en subir les inconvénients (apport de chaleur trop important, éblouissement), recouvre la surface la plus exposée à ces inconvénients en fonction de la course du soleil et des bâtiments alentour. Sa structure en résille permet donc d’agir sur les inconvénients tout en conservant les bénéfices du soleil. L’éclairage naturel et la visibilité vers l’extérieur sont préservés, ce qui n’aurait pas été le cas avec un filtre uniforme.

Le bouclier solaire – Photo © Elithis Ingénierie

D’autres astuces ont permis d’utiliser les ressources gratuites de la nature et des activités abritées par le bâtiment : un système “triple flux”, breveté par Elithis, permet d’économiser de l’énergie en récupérant celle émise par les équipements bureautiques (les ordinateurs, photocopieurs, luminaires, mais aussi les utilisateurs du bâtiment émettent de la chaleur c’est-à-dire de l’énergie) et d’utiliser les ressources de la nature. De l’énergie est également émise par des activités spécifiques abritées au sein du bâtiment ; elle est elle aussi récupérée. Par exemple, la présence d’un restaurant permet de récupérer de l’énergie présente dans les hottes et émise par les chambres froides.

Enfin, un apport en éclairage artificiel raisonné, conçu en fonction des besoins réels d’usage permet de minimiser les besoins en éclairage artificiel. Tous les bureaux ont un accès direct à la lumière naturelle. Un “ éclairage nomade” d’appoint permet de garantir un niveau de confort conforme à la réglementation, sans gaspillage.

Minimiser les consommations, utiliser des sources de production d’énergie renouvelable
Un “bâtiment à énergie positive” est un bâtiment qui produit plus d’énergie qu’il n’en consomme. Pour que la production énergétique soit plus importante que la consommation, il suffit donc de produire beaucoup d’énergie. Pour la Tour Elithis, c’est le raisonnement inverse qui a été adopté : le but était avant tout de minimiser la consommation et avant de mettre en place une technologie de production. Une chaudière à granulés de bois (de la capacité d’un pavillon d’habitation soit 10m3 de granulés de bois par an) et des panneaux photovoltaïques apportent une énergie renouvelable au bâtiment.
Présentation du projet par Thierry Bièvre, directeur général d’Elithis :
http://www.dailymotion.com/video/xaib9c_elithis-tour_news

divers liens pour approfondir le sujet :

http://www.developpementdurablelejournal.com/spip.php?article684
http://www.batiweb.com/actualites/la_tour_elithis_une_tour_a_energie_positive_pour_dijon_8372.html
http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=ARCHIVES&type_item=ART_ARCH_30J&objet_id=1077033

(196)

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :