Vous etes invites et vous pouvez nous rejoindre sur

Facebook : Debats sur MeteoNet previsions meteo, volcans, seismes, suivi solaire

Bactérie tueuse

Étude et suivi des surmortalités et invasions de pandémies souvent liées au climat.
RĂ©pondre
Avatar du membre
FredTDF
Fondateur de TDF
Fondateur de TDF
Messages : 6422
Enregistré le : 28 nov. 2009, 14:49
Localisation : Plein Sud
Contact :

Bactérie tueuse

Message par FredTDF » 31 mai 2011, 22:08

Je suppose que tout le monde a suivi l'affaire du concombre tueur et de sa bactérie tueuse qui a déjà fait plus de 13 morts et plusieurs milliers de personnes malades en Allemagne. J'ouvre le topic car cela correspond aux thèmes de TDF dans la partie santé.

La dernière info de ce soir :
Bactérie tueuse : les concombres n'y seraient pour rien

D'où viennent les bactéries responsables de l'épidémie d'E.coli entéro-hémorragique (Eceh) qui s'est abattue sur le nord de l'Allemagne ? La question est d'autant plus ouverte et inquiétante que les analyses réalisées outre-Rhin n'accréditent plus la thèse des concombres espagnols, alors que la maladie a déjà fait seize morts - 15 en Allemagne, 1 en Suède. Les résultats des analyses en cours en Espagne sur ces légumes issus de culture sous serre en Andalousie, qui devaient être rendus publics lundi, ne seront pas connus avant mercredi.

Recherches : «Tout est à recommencer». Le constat est fait par de nombre de sites d'information allemands ce mardi soir. Le résultat des recherches menées jusqu'ici est décevant. A Hambourg, la ville allemande la plus touchée avec près de 600 cas suspects, la sénatrice en charge de la Santé a annoncé que les bactéries analysées la semaine passée sur deux des quatre concombres contaminés, ne correspondent pas à celles prélevées dans les selles des malades, rapporte l'hebdomadaire «Die Stern». C'est elle, jeudi, qui avait pointé du doigt les concombres importés d'Andalousie. «La source de l'intoxication n'a toujours pas été identifiée», a-t-elle poursuivi. Mais d'autres analyses sont en cours, y compris dans les circuits de distribution.

Priorité est donnée à la recherche de la bactérie particulièrement dangereuse, parfois mortelle, qui provoque un syndrome hémolytique et urémique (SHU) s'attaquant aux reins. Quelque 373 cas ont été recensés par l'Institut Robert-Koch, chargé de la veille sanitaire au niveau fédéral à Berlin.

De l'espoir pour le dépistage. Des chercheurs de l'université de Münster (ouest de l'Allemagne) ont annoncé avoir mis au point un test rapide pour détecter chez les malades la présence ou non de la dangereuse bactérie. «Grâce à une procédure de biologie moléculaire, il est possible d'identifier en quelques heures les caractéristiques particulières de l'agent pathogène à partir de très petites quantités d'Eceh», indique l'université. Cette technique pourrait être également utilisée sur de la nourriture, selon le site du magazine «Focus».

Six personnes atteintes en France. L'Institut national de veille sanitaire faisait état lundi de six adultes qui souffraient de diarrhée sanglante. Ces personnes, âgées de 16 à 55 ans, avaient séjourné ou résidé en Allemagne dans les 15 jours précédant leurs symptômes. Cinq de ces malades sont des femmes. Dimanche, Xavier Bertrand avait annoncé trois cas suspects chez des personnes résidant à Hénin-Beaumont (Nord), Toulouse et Bastia.

Le pic de contamination reste à venir. «Une telle propagation est du jamais vu. D'habitude, on enregistre environ 1000 cas par an, mais là nous avons 100 cas en 10 jours», a constaté le Pr Jan Galle, directeur de la clinique de néphrologie de Lüdenscheid (ouest). Confrontées à la pire vague de contaminations à l'Eceh jamais observée en Allemagne, et l'une des pires au monde, les autorités allemandes craignent que le pic de contamination reste à venir, en raison d'une incubation qui peut durer une semaine voire plus.

Le gouvernement italien rassurant. «On ne peut pas exclure que la variante de l'E.coli, actuellement présente en Allemagne, puisse arriver en Italie. Mais on peut éviter la transmission de l'infection en adoptant et en maintenant des règles d'hygiène comme laver avec soin ses mains, les fruits et les légumes», a souligné le ministre italien de la Sante, après des analyses diligentées sur les concombres espagnols.
http://www.leparisien.fr/societe/bacter ... 475063.php
Winter is Coming.
"Le but de la politique est de garder la population inquiète et donc en demande d'être mise en sécurité, en la menaçant d'une série ininterrompue de monstres, tous étant imaginaires" : Mencken journaliste américain du XXeme siècle.

ImageImage

Avatar du membre
Frosty
Admin du Site
Admin du Site
Messages : 3588
Enregistré le : 28 nov. 2009, 18:59
Localisation : Rouen 76 France

Re: Bactérie tueuse

Message par Frosty » 31 mai 2011, 22:23

Merci pour ce bilan, je suis avec attention cette affaire.
ImageImage

RĂ©pondre

Retourner vers « Notre santé en question »