Rions avec le réchauffement climatique

Entre réchauffement et refroidissement, quelle sera l'évolution du climat de demain?

Modérateurs : cartesien66, williams

RĂ©pondre
Avatar du membre
williams
Admin Site Partenaire
Admin Site Partenaire
Messages : 5115
Enregistré le : 23 avr. 2010, 11:53

Re: Rions avec le réchauffement climatique

Message par williams » 24 fĂ©vr. 2018, 23:52

pacien a écrit :les hirondelles ne font pas le printemps et il faut relativiser, l'année 2003 était un phénomène local qui n'a pas touché deux continents.

tout réduire aux activités humaines revient à dire qu'il n'y a pas eu de pic thermique ou de CO2 dans le passé et que ce gaz n'a rien changé au climat. Le soleil a de meilleurs arguments que nous pour le dégazage !
Je dirais pas vraiment ceci, car la climatologie c'est très complexe. Car il faut voir que d'émettre du CO2, détruire les forêts..., construire des bâtiments, routes... tout ceci jouent un certain rôle sur le climat tout comme les oscillations océaniques,... Il faut voir que le réchauffement climatique a commencé vers 1750 soit avant que l'homme émet du CO2,... donc la cause du début du réchauffement climatique ne vient pas de l'homme comme souvent on l'entend. Par contre avec tout ce qui est fait par l'homme maintenant il est plus logique de dire que nous amplifions le réchauffement climatique. Donc cela montre que l'homme joue aussi un rôle mais il est trop difficile dire l'importance vu la difficulté du mécanisme de la climatologie.

Williams
Mon site : VOYAGE AU COEUR DE LA CLIMATOLOGIE :
http://la.climatologie.free.fr/

Image Image

pacien
Confiant
Confiant
Messages : 152
Enregistré le : 21 févr. 2018, 18:12
Localisation : Isère
Contact :

Re: Rions avec le réchauffement climatique

Message par pacien » 25 fĂ©vr. 2018, 11:34

tout réduire aux activités humaines revient à dire qu'il n'y a pas eu de pic thermique ou de CO2 dans le passé et que ce gaz n'a rien changé au climat. Le soleil a de meilleurs arguments que nous pour le dégazage !
Je précise ma pensée : il y a 7000 ans il faisait bien plus chaud que maintenant et le dégazage CO2, méthane devait être plus important. Pourtant, il y avait moins de CO2 que maintenant et il faisait quand même plus chaud. Où est la relation température / CO2 ?
Si ces gaz avaient eu une forte influence sur le climat avec un emballement thermique, comme l’affirme le GIEC, notre planète ne serait depuis qu'un vaste désert sans glace ! Puisque ce n'est pas le cas et qu'il y a même eu un coup de froid juste après ce pic thermique, avec une tendance à la baisse de la température, c'est que les GES n'ont pas une forte influence sur le climat. Paradoxalement, un réchauffement fort provoquerait un refroidissement rapide et durable au nord qui absorberait massivement le CO2.
En sachant qu'il y a eu beaucoup de mensonges et de fosses preuves de plusieurs états démocratique pour justifier la guerre en Irak, pourquoi est-ce que le GIEC tricherait sur les chiffres ? Déjà parce qu’apparemment son but n'est pas d’étudier le climat, mais d'argumenter le réchauffement climatique en ignorant ce qui ne va pas dans ce sens.
Imaginons ce qui arriverait si on annonçait une glaciation brutale pour bientôt. Avant même les premiers signes (faible ensoleillement, froid, neige) beaucoup quitterait préventivement le riche hémisphère nord, en déstabilisant l’économie mondiale. Au premier gros coup de froid des migrations massives suivraient avec des guerres et le chaos. Ce scenario pourrait presque justifier un mensonge ; la taxe carbone servirait à amadouer le sud avant les migrations.
Deuxième raison, la pollution provoquera bientôt une catastrophe écologique si on ne fait rien. C'est une raison défendable et je signe avec les scientifiques malgré la tricherie. Qui ferait un effort contre la pollution, alors qu'avec un gaz qui transformerait la terre en fournaise, la motivation n'est pas le même !
Premiers règle du docteur who : le docteur n'est pas le seul à mentir pour notre bien.
A votre avis !
Pacien Moulin, entre réalisme et fiction climatique.

Image

Avatar du membre
williams
Admin Site Partenaire
Admin Site Partenaire
Messages : 5115
Enregistré le : 23 avr. 2010, 11:53

Re: Rions avec le réchauffement climatique

Message par williams » 25 fĂ©vr. 2018, 21:52

Attention a certain éléments :

Déjà il y a 7000 ans l'inclinaison,... de la Terre n'était pas comme actuellement et c'est cette évolution au cours du temps qui a fait que la Terre c'est réchauffée et est devenue plus chaude que maintenant. Puis ce réchauffement climatique c'est ce qui a causé l'augmentation du CO2 dans l’atmosphère du fait que la SST des océans est devenue plus chaude. Et donc cette augmentation du CO2 dans l'atmosphère et voir d'autre évolution naturelles ont du amplifier le réchauffement jusqu'à ce que des effets naturels (les variations astronomiques...) ont inverser l'évolution de la température. Cela a toujours était ainsi.

Il faut voir qu'il y a 7000 ans la cause de l'évolution de la température sur Terre était naturelle et que l'homme n'a pas jouer un rôle contrairement à maintenant.

La climatologie c'est très complexe quand on voit qu'il y a divers phénomènes astronomiques qui jouent un rôle (variation de la précession de l'équinoxe et du périhélie, ainsi que de l'obliquité,... puis aussi de l'activité solaire), puis des divers oscillations océaniques multi-décennales ( AMO, PDO...) et annuelles (El Nino ou La Nina, etc) voir des variations des courants marins, puis il y a les éruptions volcaniques, les effets indirects comme la fonte des glaciers... qui diminuent l'albédo et accélère le réchauffement, etc.) Donc ne vous basez pas que sur un seul éléments vu comme c'est compliqué avec tout ces facteurs qui influence le climat.

Williams
Mon site : VOYAGE AU COEUR DE LA CLIMATOLOGIE :
http://la.climatologie.free.fr/

Image Image

pacien
Confiant
Confiant
Messages : 152
Enregistré le : 21 févr. 2018, 18:12
Localisation : Isère
Contact :

Re: Rions avec le réchauffement climatique

Message par pacien » 26 fĂ©vr. 2018, 20:33

Je suis d'accord, c'est complexe. Et quand c'est inextricable le mieux c'est d’apprendre du passé plutôt que de prétendre simuler le future avec des informations fragmentaires ou incertaines. Quand je vois que des personnes compétentes (un exemple en bas) critiques les conclusions du GIEC (pas simplement sur les cycles de Milankovitch), faute de pouvoir commenter les informations scientifiques, je me pose la question de savoir pourquoi est-ce qu'un regroupement de gouvernements donnerait des conclusions non objectives ? Avec la complexité du sujet c'est facile de faire dire n'importe quoi aux chiffres ! Pourtant on se rapproche de la vérité en multipliant ses sources, mais quand les spécialistes ne s'accorde pas entre eux...
L’expérience montre que les gouvernements nous mentent régulièrement pour des raisons inavouables, plus le mensonge est gros et mieux ça passe. Si il y a tromperie sur les conclusions, je veux bien croire, exceptionnellement, que c'est pour limiter les dégâts. Sans pouvoir tout vérifier c'est comme dans un policier : il faut chercher le mobile, et il y en a plusieurs ! La confiance ne fait pas parti des qualités pour un policier.
Dessolé de m’éloigner de la science, mais la vérité est parfois ailleurs, ne vous en déplaise. ;-)

https://www.sciencesetavenir.fr/nature- ... ique_15596
Pacien Moulin, entre réalisme et fiction climatique.

Image

Avatar du membre
williams
Admin Site Partenaire
Admin Site Partenaire
Messages : 5115
Enregistré le : 23 avr. 2010, 11:53

Re: Rions avec le réchauffement climatique

Message par williams » 26 fĂ©vr. 2018, 23:08

Quand vous dites que le gouvernement nous ment je suis d'accord avec vous vu les commentaires abusifs qu'on a entendu de F Hollande et Ségolène Royale (voir les autres) comme quoi que le réchauffement climatique est la cause de la hausse des catastrophes naturelles comme les séismes, tsunamis,... alors que le lieu principal ces phénomènes naturels se trouvent a des kilomètres sous nos pieds quand ont voit où a lieu leur épicentre !

De toutes façon c'est pareil pour tout car le gouvernement détourne de plus en plus d'infos scientifiques touchant la santé, l'écologie,... pour une histoire d'économie !

Williams
Mon site : VOYAGE AU COEUR DE LA CLIMATOLOGIE :
http://la.climatologie.free.fr/

Image Image

Avatar du membre
chlodovéchus
Intéressé Persévérant
Intéressé Persévérant
Messages : 113
Enregistré le : 17 nov. 2016, 11:24

Re: Rions avec le réchauffement climatique

Message par chlodovĂ©chus » 28 fĂ©vr. 2018, 08:15

Je précise ma pensée : il y a 7000 ans il faisait bien plus chaud que maintenant et le dégazage CO2, méthane devait être plus important. Pourtant, il y avait moins de CO2 que maintenant et il faisait quand même plus chaud. Où est la relation température / CO2 ?
Si ces gaz avaient eu une forte influence sur le climat avec un emballement thermique, comme l’affirme le GIEC, notre planète ne serait depuis qu'un vaste désert sans glace ! Puisque ce n'est pas le cas et qu'il y a même eu un coup de froid juste après ce pic thermique, avec une tendance à la baisse de la température, c'est que les GES n'ont pas une forte influence sur le climat. Paradoxalement, un réchauffement fort provoquerait un refroidissement rapide et durable au nord qui absorberait massivement le CO2.
Voilà un raisonnement ô combien construit, avec logique donc. Si A est vrai, B est faux. Attention, ce genre de raisonnement ne saurait être accepté par les membres du GIEC. Merci pour ce texte.
La religion du 21ème siècle est omnisciente. Je n'ai rien contre un chauffe-eau solaire par exemple, l'idée est même géniale. En revanche, le retour sur investissement est tout bonnement impossible face à un chauffe-eau classique, relié au réseau électrique. Ce qui sous-tend que la cause climatique engendre un bon paquet de pognon, un business sur la conscience et la bonne morale et que celles et ceux qui n'ont pas les moyens ou n'épousent pas cette idéologie, sont pointés du doigt.

Prédiction personnelle: Retour du bûcher public avant 10 ans :mdr1: mais celui-ci sera Bio pour ne pas encore augmenter les GES ... :mdr2:
Image

pacien
Confiant
Confiant
Messages : 152
Enregistré le : 21 févr. 2018, 18:12
Localisation : Isère
Contact :

Re: Rions avec le réchauffement climatique

Message par pacien » 28 fĂ©vr. 2018, 19:42

Ce qui donne du poids au GIEC c'est qu'il est l’équivalent de l'ONU. Les intérêts des pays sont souvent divergents et je doute qu'il puisse y avoir un consensus pour une question d'argent ou d’économie, peut-être pour l’écologie. Économie et écologie ne sont pas incompatible avec le temps, comme l'isolation. Qu'est ce que qui pourrait faire plus peur aux dirigeants que la fournaise promise, sans arguments valable ? Pour les mensonges collectifs j'ai quelques exemples sur une autre page de mon site.
Puisque mon exemple plaît, j'en rajoute encore.
"On" dit que les informations du passé ne sont pas transposables, le GIEC les utilise pourtant forcement pour faire des projections. Alors voici quelques éléments de réflexion pour méditer à notre humble niveau.
En période glacière le CO2 est grossièrement à 200 ppm, 300 en interglaciaire, depuis peu il est monté rapidement à 400. Cette valeur que le GIEC considère comme catastrophique était la même il y a 4 millions d'a avec une température beaucoup plus importante. Au jurassique il y avait 2000 ppm un climat tropical généralisé, beaucoup de vie et pas de glace sur terre, ce n’était pas la fournaise promise par le GIEC. Plus loin le CO2 a été jusqu’à 25 fois supérieur, et nous somme quand même là.
A la fin de la dernière glaciation le CO2 était piégé dans la glace et il y en avait peu, le pic principale de chaleur était fort et ne pouvait venir que de l'ensoleillement.
Ne pas oublier que la terre refroidit doucement depuis sa formation et que les glaciations sont assez ressente, mais de plus en plus forte. Le soleil dispense ponctuellement le chaud et le froid pour simplifier les choses, ce qui explique une bonne partie des coups de chauds anormaux (malgré une faible quantité de CO2). Le GIEC dit que le réchauffement va retarder la prochaine glaciation, alors que des pics de chaleur plus important n'y sont parvenus. Pour finir, au début et à la fin des glaciations il y a des modifications de courants qui amplifient les choses.
Le CO2 a récemment bondit de 30% et nous sommes forcement en cause, mais ce gaz ne représente que 3 % des gazes à effet de serre, ce n'est pas raisonnable de dire qu'il est seul responsable du réchauffement climatique. Surtout lorsque des mesures indiquent que la surchauffe actuel du soleil provoque un réchauffement comparable à celui que nous attribuons au CO2, simple coïncidence !
La liste est incomplète, mais c'est le minimum à connaître avant d'avoir une confiance aveugle dans les prédictions du GIEC.
Pacien Moulin, entre réalisme et fiction climatique.

Image

Avatar du membre
chlodovéchus
Intéressé Persévérant
Intéressé Persévérant
Messages : 113
Enregistré le : 17 nov. 2016, 11:24

Re: Rions avec le réchauffement climatique

Message par chlodovĂ©chus » 01 mars 2018, 10:33

Le CO2 a récemment bondit de 30% et nous sommes forcement en cause, mais ce gaz ne représente que 3 % des gazes à effet de serre, ce n'est pas raisonnable de dire qu'il est seul responsable du réchauffement climatique.
Effectivement, le premier facteur du réchauffement est la vapeur d'eau. Nous sommes forcément en cause ? Je n'en suis pas aussi certain. Est-ce le réchauffement qui permet de libérer plus de CO2 des océans dans l'atmosphère ou l'inverse ? J'opte pour la première hypothèse, le CO2 suit le soleil et non le contraire. En outre, les effets se voient rapidement, la végétation s’accroît, la terre verdie. Viens également un autre problème peu évoqué dans les discours publics, le temps de rémanence d'une molécule de CO2 dans l'atmosphère: 10 ans, 100ans, 1000ans ?

Enfin, je note que l'annonce des chiffres qui vont jusqu'au centième de degré, témoignent selon moi d'une idéologie parfois dangereuse. Qui peut, en toute conscience, dire que la Terre s'est réchauffé de par exemple 0.23°c en telle année, sur telle période ? Base de donnée ? Nos aïeux n'avaient pas notre science pour produire des outils aussi précis que les nôtres pour relever la température. L'exemple avec l'horlogerie est très vraie. Une horloge au 16 siècle avait une dérive d'une heure ou deux par jour... Le temps était toujours le même pourtant, seule la perception en était différente dû à cet outil. Même dans les chiffres actuels, il demeure une grosse part d'incertitude selon moi. Le taux d'erreur de la sonde de mesure par exemple est de 0.1°c ou 0.2°c,voir 0.5°c pour du matériel amateur. Pour les pros, quelles sont les fréquences de ré-étalonnages car une sonde dérive toujours dans le temps. De plus les dix premiers mètres de notre atmosphère sont un lieu extrêmement volatil ou la température varie très rapidement en fonction de son environnement (brassage de l'air, réverbération etc etc), tout ceci devrait nous aider à prendre du recul... Donc pas facile tout ça ! Les mesures satellites subissent régulièrement des réanalyses... Qui fait quoi et pourquoi utiliser telle base de donnée plutôt qu'une autre ? Quel critère est retenu ? Question, sommes nous dans le réel ou de la fiction :mrgreen: ?

Ce qui est plus certain à mon sens, c'est notre impact sur l'environnement de par notre mode de Vie (pollution), certes mais aussi de par l'élévation exponentielle de la population mondiale ( environ deux milliards pour passer à plus de sept milliards en 120 ans). Cette élévation est rendue possible par une énergie majeure et disponible, le pétrole, qui apporta en son temps un confort de vie (hygiène, santé, médecine, transport, construction etc etc) pour que ntre civilisation puisse s'épanouir pleinement dans son paradigme. Mais cette source énergétique s'amenuise et l'avenir devra répondre à un enjeu majeur: Quelle source d'énergie utiliser pour ne serait-ce que maintenir le niveau de Vie actuel afin de dissiper tous risques d'effondrement sociétal quand il n'y a pas de vent ou de soleil ?
Toute énergie créée se transforme... Notre corps peut vivre dans un environnement avec 1200 ppm sans éprouver de malaise (vertige, vomissement), c'est un seuil assez fréquent dans les salles publiques mal ventilées. En tout cas, je n'ai jamais attendu les écolos et les moralisateurs pour être soigneux dans mon comportement à l'égard de notre bonne vieille Terre. :o. Je suis responsable et non coupable :cote:
Image

pacien
Confiant
Confiant
Messages : 152
Enregistré le : 21 févr. 2018, 18:12
Localisation : Isère
Contact :

Re: Rions avec le réchauffement climatique

Message par pacien » 01 mars 2018, 20:14

La vapeur d'eau est la principale cause du réchauffement, mais seulement d'origine terrestre. Quand on regarde les pics de chaleur qui jalonne l'histoire de la terre, le plus souvent ces pics viennent des caprices du soleil. Il y a durent les grandes glaciations les même pics de douceur qui ne peuvent pas venir des GES ni de leur dégazage. Les volcans ont aussi une influence sur le climat, mais les grandes éruptions sont moins fréquentes que les humeurs du soleil.
Qui est arrivé en premier, l'oeuf ou la poule ? Si le CO2 avait une forte influence sur la température, les fortes chaleur du passé auraient provoqué un dégazage auto amplificateur qui aurait transformé la terre en fournaise depuis longtemps. Si il n'y a pas eu dans le passé une amplification forte du CO2 ni de la température c'est que le CO2 a une faible influence sur la température ! Donc, le CO2 monte parce qu'une augmentation de température provoque un dégazage naturel, bien inférieur à l'augmentation due la production humaine. Mais qui peut mieux faire monter discrètement la température que le soleil !
Les dinosaures ont survécu à un changement de CO2 d'un facteur 3 ! pourquoi pas nous.
Vrais ou fausses, les conclusions du GIEC ont le mérite de faire réduire la pollution et de calmer la frénésie humaine.
Pacien Moulin, entre réalisme et fiction climatique.

Image

Avatar du membre
chlodovéchus
Intéressé Persévérant
Intéressé Persévérant
Messages : 113
Enregistré le : 17 nov. 2016, 11:24

Re: Rions avec le réchauffement climatique

Message par chlodovĂ©chus » 02 mars 2018, 11:06

Vrais ou fausses, les conclusions du GIEC ont le mérite de faire réduire la pollution et de calmer la frénésie humaine
C'est une conclusion que je partage en partie. Générer une peur pour changer les comportements, ce n'est pas un bon moyen me semble-t-il pour cela, il y a un levier autrement plus positif, c'est l'éducation par des bases saines et pleines de vérité ! D'où ma précédente conclusion, je ne suis pas coupable mais responsable... Mais ce changement appartient à un grand tout, le RCA et d'autre chose font partis de l'évolution de notre civilisation qui s'ouvre, sans doute, à une nouvelle ère: l'après pétrole.

Bonne journée.
Image

RĂ©pondre

Retourner vers « Evolution du climat »

.Communauté EzCom