Dernières Infos

Bulletin des climato-réalistes n°43

A LA UNE :
  • Températures mondiales : 2016 et 1998 au coude à coude
  • Arctique : remarquable stabilité des températures estivales depuis 1958
Températures mondiales : 2016 détrônera t-elle l’année 1998 ?

Roy Spencer a mis à jour la courbe d’anomalies des températures satellitaires pour le mois d’août 2016 : +0,42°C, soit une légère augmentation par rapport à juillet. La chaleur consécutive au récent El Niño se dissipe moins rapidement  que prévu du fait d’un La Nina plutôt faible. Le dernier relevé de la NOAA (12 septembre) prévoit d’ailleurs des conditions ENSO neutres pendant l’automne/hiver 2016. Dans ces conditions 2016 pourrait détrôner 1998 en tant qu’année la plus chaude de la depuis le début des relevés satellitaires. Comme l’indique un météorologue californien, les événements El Niños ne sont étudiés que depuis 1950 ce qui ne suffit pas pour  prévoir ce qui se passera l’année suivant un tel événement (il n’y a eu dans les 66 dernières années que cinq El Niños de forte intensité).

A propos de la vague de chaleur de septembre

On le sait, notre mémoire climatique est courte, mais l’excellent site de Guillaume Séchet permet de nous la rafraîchir : selon lui le coup de chaud de septembre a de nombreux précédents en France : notamment  1947, mais aussi  1929, 1911 et surtout 1895, le plus chaud et le plus sec de l’histoire des relevés météorologiques : 36,2°C à Paris entre le 2 et le 9 septembre.

Situation dans l’Arctique

Le site OSI Saft  donne la surface de la banquise arctique au 14 septembre, au moment où au plus bas, elle commence à se reformer. En retrait bien sûr par rapport à la moyenne 1981-2000, mais  en progression par rapport 2007 et 2012, à peu près au même niveau que 2015. Quant au site DanoisDMI, il permet de suivre les l’évolution au jour le jour des températures au nord du 80ème parallèle depuis 1958. Qu’observe t-on ? : une remarquable stabilité des températures en été,  une grande variabilité en hiver ce qui avait fait dire à Robert Lindzen lors d’une conférence en 2010 :

«Au vu du comportement des températures estivales, le CO2 n’est pas, de manière évidente, un facteur déterminant»

Selon Météo France les modèles ne sauraient se tromper

Dans Le Point du 09 août, David Sa las Y Mélia climatologue chez Météo France écrit  que les température enregistrées en 2016 apportent un démenti cinglant aux climato-sceptiques : « La modélisation climatique, qui repose sur les lois de la physique » nous dit-il, ne peut pas expliquer le réchauffement récent autrement que par l’augmentation des gaz à effet de serre. Cette déclaration relève de la propagande et non de la science. Rappelons ce que Pierre Morel fondateur du Laboratoire de Météorologie Dynamique (LMD) pense des modèles et de ceux qui les font :

« Les modélisateurs, qui ont une connaissance détaillée des codes numériques et formules physiques, n’ont plus une compréhension approfondie du fonctionnement de l’environnement réel dans tous ses aspects physiques. Je dois dire qu’il est facile de perdre de vue la multiplicité des processus dynamiques, physiques, chimiques, géologiques qui influencent le climat…aucun modèle ne peut, en l’état actuel de l’art, représenter fidèlement la totalité des processus physiques en jeu… »

(Propos tenus lors d’une conférence au bureau des longitudes en 2009).

Changement climatique : les océans dans la tourmente

C’est sous ce titre un brin racoleur que Libération rend compte d’un récent rapport de lInternational Union for Conservation of Nature sur le réchauffement des océans. On y lit dans la préface (page 8) cette phrase stupéfiante : « une analyse réalisée en 2015 par l’Institut Grantham a conclu que si la même quantité de chaleur absorbée par l’océan entre 1955-2010 était restée dans l’atmosphère, la Terre aurait connu un réchauffement de 36 ° C . »

De telles outrances suffisent à décrédibiliser ce rapport : néanmoins il n’est pas inutile de rappeler ce que le grand océanographe Carl Wunsch écrivait en 2013 dans un article intitulé Le climat est une affaire de génération » :

« Rares sont les scientifiques qui prétendraient  pouvoir comprendre le phénomène physique même le plus trivial sans avoir observé son évolution sur les échelles de temps nécessaires……le système climatique change à toutes les échelles de temps (de quelques années à l’âge de la terre),  alors même que nous ne disposons que de données d’observations brèves et récentes ».

Les Etats océaniens montent au créneau : on veut des sous !

Ce rapport semble avoir « donner des ailes » aux Etats océaniens : RFI se fait l’écho d’un nouveau cri d’alarme lancé samedi 10 septembre à Palikir en Micronésie pour leur sommet annuel. Que demandent t-ils ? un accès simplifié au Fonds vert pour le climat !  On comprend la hâte de ces Etats à se précipiter au guichet : selon ce communiqué de presse, Il est prévu de « puiser » cette année dans le fonds vert 2,5% de l’objectif initial de 100 milliards (fixé en 2009);  Il n’y en aura donc pas pour tout le monde !

ACTIVITES DE L’ASSOCIATION

Pierre Bouteille, François Gervais et Benoît Rittaud ont représenté notre association à la conférence New Dawn of Truth organisée par Geoethics à Londres. Benoît Rittaud a commenté l’événement journée par journée sur son site. Les articles relatifs aux différentes interventions peuvent être téléchargés ici.

CONFÉRENCES 

François Gervais à Livry-Gargan samedi 5 novembre

Conférence du Pr François Gervais , sur le thème
« Changement climatique : l’innocence du carbone »
Samedi 5 novembre à 14h30.

Château de la Forêt, salle du conseil municipal

62 avenue du Consul-Général-Nordling 93190 Livry-Gargan

REJOIGNEZ L’ASSOCIATION !

Vous aimez notre bulletin ? Vous souhaitez nous aider à diffuser le climato-réalisme dans la sphère francophone ? Rejoignez l’association et soutenez-nous !

Ce bulletin a été réalisé par les climato-réalistes.

Retrouvez-nous sur Skyfall, ainsi que sur notre page Facebook.

Pour nous contacter, cliquez ici.

(316)

Laissez un message

Laissez un message