Suivi de la banquise Arctique 2017

Modérateur: williams

Suivi de la banquise Arctique 2017

Messagepar cartesien66 » 03 Mars 2017, 16:23

Bon , ça faisait un petit moment que l'on était pas venu voir notre grand corps malade ( occasion de redater le topic également )
Image
Image
Et côté Groenland ...
Image
Image
It doesn’t matter how beautiful your theory is, it doesn’t matter how smart you are. If it doesn’t agree with experiment, it’s wrong.
Richard P. Feynman
Avatar de l’utilisateur
cartesien66
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 15098
Inscrit le: 26 Novembre 2011, 12:53
Localisation: Contreforts du Canigou

Re: Suivi de la banquise Arctique 2017

Messagepar cartesien66 » 04 Mars 2017, 16:35

Banquise pluriannuelle 2008 vs 2017 ( jour pour jour )
Image
http://osisaf.met.no/p/osisaf_hlprod_ql ... size=25%25
Image
It doesn’t matter how beautiful your theory is, it doesn’t matter how smart you are. If it doesn’t agree with experiment, it’s wrong.
Richard P. Feynman
Avatar de l’utilisateur
cartesien66
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 15098
Inscrit le: 26 Novembre 2011, 12:53
Localisation: Contreforts du Canigou

Re: Suivi de la banquise Arctique 2017

Messagepar cartesien66 » 08 Mars 2017, 04:42

faisant suite au post précédent
https://realclimatescience.com/2017/03/ ... -a-decade/

Image
Image
It doesn’t matter how beautiful your theory is, it doesn’t matter how smart you are. If it doesn’t agree with experiment, it’s wrong.
Richard P. Feynman
Avatar de l’utilisateur
cartesien66
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 15098
Inscrit le: 26 Novembre 2011, 12:53
Localisation: Contreforts du Canigou

Re: Suivi de la banquise Arctique 2017

Messagepar xris » 08 Mars 2017, 10:17

Bonjour,
merci, c'est une fois de plus très intéressant cette histoire à plusieurs vitesses.
Tout d'abord, si j'ai bien compris, il n'y a pas péril en la demeure pour ce qui est de la glace de l'arctique.
Ensuite, je me souviens très qu'il y a une dizaine d'années, on affirmait qu'il n'y aurait plus de glace au début de cette décennie. Il en reste.
On se base toujours sur une observation très restreinte qui "arrange" ceux qui prédisent la disparition de la glace, on prend la tangente à la courbe là où on veut, comme on veut et on en tire des conclusions au demeurant très hasardeuse pour le long terme.
Force est de constater que ça ne marche pas !
Image
xris
Banni
Banni
 
Messages: 172
Inscrit le: 14 Juin 2016, 19:17

Re: Suivi de la banquise Arctique 2017

Messagepar cartesien66 » 08 Mars 2017, 17:50

xris a Ă©crit:Bonjour,
merci, c'est une fois de plus très intéressant cette histoire à plusieurs vitesses.
Tout d'abord, si j'ai bien compris, il n'y a pas péril en la demeure pour ce qui est de la glace de l'arctique.
Ensuite, je me souviens très qu'il y a une dizaine d'années, on affirmait qu'il n'y aurait plus de glace au début de cette décennie. Il en reste.
On se base toujours sur une observation très restreinte qui "arrange" ceux qui prédisent la disparition de la glace, on prend la tangente à la courbe là où on veut, comme on veut et on en tire des conclusions au demeurant très hasardeuse pour le long terme.
Force est de constater que ça ne marche pas !

Disons qu'on peut lire tout et n'importe quoi alors qu'il faudrait tempérer le discours , certes l'extent estival dénote une tendance à la baisse si on débute en 1979 , ce qui est différent si on daigne reculer dans le début des 70's (FAR IPCC p 30) , il faut également se rappeler que chaque hiver le bassin en entier est pris par les glaces et que les différences d'extent maximum dépendent de l'englacement des zones périphériques qui , plus on descend en latitude , seront bien évidemment moins impactées ( ensoleillement , T° des eaux et T° de surface ) . Quant à l'Arctique libre de glace , c'est à mon avis un vœux "pieux" sans fondement et totalement alarmiste .
Image
It doesn’t matter how beautiful your theory is, it doesn’t matter how smart you are. If it doesn’t agree with experiment, it’s wrong.
Richard P. Feynman
Avatar de l’utilisateur
cartesien66
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 15098
Inscrit le: 26 Novembre 2011, 12:53
Localisation: Contreforts du Canigou

Re: Suivi de la banquise Arctique 2017

Messagepar cartesien66 » 08 Mars 2017, 18:16

Tiens , en exemple : le RC et des hivers plus doux rendent le pack de banquise en mer Baltique plus Ă©pais .
More Powerful Icebreakers Needed in Baltic Sea Despite Global Warming

Oddly enough, global warming and milder winters have led to more severe ice conditions in the Baltic Sea and the Gulf of Bothnia. Today, icebreakers are already struggling to get through towering compacted ice and the problem may become exacerbated in the future, unless more powerful icebreaking vessels step in.

As surprising as it may sound, milder winters don’t make life easier for icebreakers. On the contrary, thaws alternating with bouts of frost are a nightmare for icebreaker fleets, Finnish experts found. During winters with a regular cold, solid ice grows to become 50-60 centimeters thick and is easy to get through. Although milder winter temperatures at first glance make ice thinner, it also leads to the formation of an ice crust, which, with the aid of harsh winds, grows to several meters of pack ice.

According to ice researcher Patrik Eriksson of the Finnish Meteorological Institute, the Baltic ice may become 5-6 meters thick, and this phenomenon has become particularly common over the past decades of milder winters. Eriksson noted that short cold spells combined with western winds lead to ice floes clogging to pack ice, which is a bigger problem for Finland due to the wind pattern.

https://sputniknews.com/science/2017030 ... ebreakers/
Image
It doesn’t matter how beautiful your theory is, it doesn’t matter how smart you are. If it doesn’t agree with experiment, it’s wrong.
Richard P. Feynman
Avatar de l’utilisateur
cartesien66
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 15098
Inscrit le: 26 Novembre 2011, 12:53
Localisation: Contreforts du Canigou

Re: Suivi de la banquise Arctique 2017

Messagepar chasseurd'orages37 » 08 Mars 2017, 23:03

xris a Ă©crit:Bonjour,
merci, c'est une fois de plus très intéressant cette histoire à plusieurs vitesses.
Tout d'abord, si j'ai bien compris, il n'y a pas péril en la demeure pour ce qui est de la glace de l'arctique.
Ensuite, je me souviens très qu'il y a une dizaine d'années, on affirmait qu'il n'y aurait plus de glace au début de cette décennie. Il en reste.
On se base toujours sur une observation très restreinte qui "arrange" ceux qui prédisent la disparition de la glace, on prend la tangente à la courbe là où on veut, comme on veut et on en tire des conclusions au demeurant très hasardeuse pour le long terme.
Force est de constater que ça ne marche pas !


Observations de sous-mariniers :

En 1959 un membre d'équipage du sous-marin Skate qui fit surface au Pôle Nord en été puis l'hiver suivant déclara : « Nous fîmes surface au Pôle Nord durant l'hiver en traversant une fine épaisseur de glace de moins de 60 centimètres.Nous avons trouvé des zones de mer libre de glace près du pôle en été et en hiver" »

Image

Le sous-marin USS Skate au PĂ´le en hiver 1959. (US Navy Photo)

Au mois de mai 1987 on émergait à nouveau en sous-marins au pôle Nord partiellement libre de glaces ( donc peu après le maximum hivernal des glaces, le minimum des glaces au pôle est en septembre) : Cette photo a été prise en 1987 lors d'un rendez-vous très précisément situé au pôle Nord. Elle est signée par les commandants des trois sous marins HMS Superb, USS Billfish et USS Sea Devil. On aperçoit les taches bleues de la mer partiellement libre de glace.

Image

Rencontre de sous-marins au pĂ´le Nord en 1987 ... au mois de mai ! (US Navy Photo)

Cette photo n'aurait pas pu ĂŞtre prise au mois de mai 2010, car il y avait 100% de glace au pĂ´le !

Ces observations ne nécessitent aucun modèle numérique sur ordinateur, ni aucune compérence scientifique particulière, pour tout simplement constater que rien de bien nouveau se passe au Pôle Nord !

Cependant, La NASA a annoncé en 2007 que " Les évolutions décennales habituelles des courants de l'Océan Arctique sont largement responsables des variations climatiques de l'Arctique que nous observons ( que nous sommes capables d'observer) depuis plusieurs années. Ces modifications périodiques des courants océaniques induisent localement des réchauffements ou des refroidissements"

La dérive Nord Atlantique du Gulf Stream qui remonte vers l'Arctique varie ( Oscille ) en débit et température depuis des siècles avec une période de 10 à 20 années. Ses effets thermiques sur la glace de mer ( dont l'épaisseur varie de 4 à 2 mètres) sont donc consécutivement variables.

Image

Image

La première figure du haut montre une augmentation du flux et de la température de l'eau du Gulf Stream , passant sous la glace de l’océan Arctique. La réduction de l'épaisseur actuellement ( en 2007, deuxième photo ) constatée des glaces de mer est provoquée par un flux plus intense d’eau plus chaude provenant de l’Atlantique Nord ( Polyakov et al.,2002). On remarque que la glace est plus claire donc moins épaisse sur le trajet principal du Gulf Stream. Ce mécanisme est bien connu sous le nom d’oscillation de la dérive Nord Atlantique, c'est un phénomène naturel.

Image

Relevé des fluctuations de la température de l'eau de surface en Atlantique Nord. Ces variations entrainent des variations de fusion de la glace de mer au Pôle Nord.(source:NASA)

Image

Ce graphique qui compare la surface à l'épaisseur des glaces de mer montre clairement que de 1999 à 2001 les glaces étaient plus épaisses que de 2007 à 2010, alors que leur surfaces étaient semblables ce qui ne peut s'expliquer que par un effet thermique de l'eau sous la banquise et pas du tout par un réchauffement de l'atmosphère. Notons que depuis le point bas de 2007 l'épaisseur de glace se reconstitue.

Image

Evaluations récentes du volume de glace arctique. On remarque une tendance à la réduction du volume de glace, notamment provoquée par un apport calorifique sous la banquise par l'eau périodiquement plus chaude du Gulf Stream.

Certains utilisent cette courbe et la prolongent naïvement pour "prédire" avec force ...la disparition totale de la glace de mer en été en 2020, ils appellent cela faire de la science ! Ont-ils tracé cette courbe depuis par exemple deux siècles, non car c'est impossible...mais ce n'est pas une raison pour faire preuve de myopie...

En 2007, l'océanographe Fiamna Straneo constate: Les dernières variations du courant océanique Nord Atlantique ont apporté de plus grandes quantités d'eau subtropicale ( plus chaude ) jusqu'au hautes latitudes. Une équipe de scientifiques conduite par Fiamma Straneo spécialiste en océanographie physique à la Jack Cook, Woods Hole Oceanographic Institution, a constaté que les eaux subtropicales atteignent les glaciers du Groenland et dirigent ainsi leur fusion et probablement sont également responsables d'une accélération de la perte de glace.

Image

Détail de la circulation des courants marins de l'océan Arctique (illustration Jayne Doucette, WHOI )

Il faut constater que le courant Nord Atlantique qui arrive "chaud", ressort de l'Océan Arctique "froid". Le courant chaud en faisant fondre la glace s'est refroidit. La quantité de glace au pôle dépend du bilan calorifique entre les eaux entrantes et sortantes. La température de l'air en surface n'y est pour rien, d'autant plus qu'elle est la plupart du temps inférieure à zéro degrè.

Que disent les modèles numériques du GIEC ?

Les modèles numériques officiels qui prévoyaient une disparition de la glace de mer pour 2100, sont en désaccord avec les observations depuis environ 20 ans, comme le montre le graphique ci-dessous: En bleu l'enveloppe des "prédictions" des modèles numériques du GIEC et en rouge les observations: La divergeance est totale ! Les modèles sont faux et n'ont rien vu venir ! Ceci démontre clairement que la théorie sur laquelle fonctionne les modèles , n'est PAS LA BONNE THEORIE!

Autrement dit, les causes des variations ne sont pas celles auxquelles le GIEC pense !

Image

Etendue de le glace de mer en septembre en ARCTIQUE: Divergence considérable entre les "prédictions" des modèles numériques officiels du GIEC avec les observations.

Cette confrontation des résultats des modélisations sur ordinateur aux observations montre clairement que les modèles sont faux, car ils ne prévoient rien, même à court terme !

Mais cela ne désarme pas ces "scientifiques" car maintenant ils prédisent maintenat une disparition de la glace de mer en septembre vers 2020 ! Bien sur ! Pour "prédire" cela, quoi de mieux qu'une simple et hazadeuse extrapolation !

Image

Nouvelle prévision :Disparition de la glace de mer en septembre 2020, en extrapolant cette courbe !

Heureusement 2020...c'est bientôt et bientôt... il faudra certainement réviser cette extrapolation naïve qu'aucun raisonnement scientifique ne supporte comme le prouve la fausseté des modèles numériques du GIEC .

La surface de la glace de mer du Pôle nord oscille depuis une éternité ( mais nous sommes capables de la mesurer correctement que depuis 30 ans ). Depuis 2007 la tendance est plutôt à l'augmentation de la surface malgré la croissance anthropique du CO2 atmosphérique !

L'oscillation du courant océanique nord Atlantique joue un rôle majeur dans les variations de la surface moyenne de la banquise Arctique, en apportant, sous la glace de mer, une eau plus ou moins chaude.
Kévin Fillin ; Analyste, prévisionniste et photographe chasseur d'orages. Prévisionniste activité solaire, études de la sismologie, volcanologie ainsi que de l'astronomie-astrophysique.

Président de l'association Amis de la Nature et de la Météo ( page facebook disponible )
Prévisionniste météo et vigilancier sur la page facebook d'Hebdo-Météo : https://www.facebook.com/hebdometeo/?fref=ts

Image
Avatar de l’utilisateur
chasseurd'orages37
Animateur
Animateur
 
Messages: 1145
Inscrit le: 20 Octobre 2015, 00:37
Localisation: Tours ( 37 )

Re: Suivi de la banquise Arctique 2017

Messagepar cartesien66 » 03 Avril 2017, 05:11

allez , quelques infos sur la banquise ( extent et Ă©paisseur ) et sur le Groenand ...
https://notalotofpeopleknowthat.wordpre ... more-27099
Image
It doesn’t matter how beautiful your theory is, it doesn’t matter how smart you are. If it doesn’t agree with experiment, it’s wrong.
Richard P. Feynman
Avatar de l’utilisateur
cartesien66
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 15098
Inscrit le: 26 Novembre 2011, 12:53
Localisation: Contreforts du Canigou

Re: Suivi de la banquise Arctique 2017

Messagepar sebb85 » 03 Avril 2017, 20:34

Par rapport au post de chasseur d'orage, je pense que même si la partie qui parle d'un sous marin qui a trouvé de l'eau libre en 1959 au coeur du pôle à peu, voir aucun intérêt, je pense que pour ce qui concerne le rapport du GIEC, la vitesse du réchauffement du pôle a effectivement complètement débordée les modèles.

Par contre, en conclure que cela démontre que c'est une cause naturelle non prise en compte qui est à l'oeuvre est une approche absolument pas scientifique. Ce n'est pas de cette manière qu'on réfute ou qu'on argumente sur une autre hypothèse.

L'hypothèse aujourd'hui la plus vraisemblable reste celle du rétroaction reliée au réchauffement globale. Autant on peut imaginer que l'amo puisse avoir son mot à dire, autant balayer la cause principale selon les scientifiques n'est pas très sérieux.
L’extrapolation est une prolongation naïve, mais ça donne une idée, et surtout quand on sort de l'écart type on est incité à chercher pourquoi.
Par contre qu'y a t'il de prévu en 2020 de si particulier?

On notera les très excédentes précipitations neigeuses qui se sont produites au Groenland, vapeur d'eau lié au dernier El niño?
Image
sebb85
Membre Expérimenté
Membre Expérimenté
 
Messages: 732
Inscrit le: 31 Mai 2015, 11:49

Re: Suivi de la banquise Arctique 2017

Messagepar chasseurd'orages37 » 04 Avril 2017, 22:37

sebb85 a écrit:Par rapport au post de chasseur d'orage, je pense que même si la partie qui parle d'un sous marin qui a trouvé de l'eau libre en 1959 au coeur du pôle à peu, voir aucun intérêt, je pense que pour ce qui concerne le rapport du GIEC, la vitesse du réchauffement du pôle a effectivement complètement débordée les modèles.

Par contre, en conclure que cela démontre que c'est une cause naturelle non prise en compte qui est à l'oeuvre est une approche absolument pas scientifique. Ce n'est pas de cette manière qu'on réfute ou qu'on argumente sur une autre hypothèse.

L'hypothèse aujourd'hui la plus vraisemblable reste celle du rétroaction reliée au réchauffement globale. Autant on peut imaginer que l'amo puisse avoir son mot à dire, autant balayer la cause principale selon les scientifiques n'est pas très sérieux.
L’extrapolation est une prolongation naïve, mais ça donne une idée, et surtout quand on sort de l'écart type on est incité à chercher pourquoi.
Par contre qu'y a t'il de prévu en 2020 de si particulier?

On notera les très excédentes précipitations neigeuses qui se sont produites au Groenland, vapeur d'eau lié au dernier El niño?


Pourquoi n'y aurait t'il pas d'intérêt à prendre en compte les observations des sous-mariniers ? Pourtant, c'est bien un des seuls moyen d'observation qui peut nous donner une idée de la densité de glace à de telles époques en étant le plus précis possible non ?

Cette régression pluridécénale de la banquise ( glace de mer) ne peut pas s'expliquer par les variations de la température moyenne annuelle de la basse atmosphère on peut être d'accord sur ce point. Il faut donc trouver la vraie raison de ces variations de la surface moyenne de la banquise Arctique. Le relevé ci-dessous par exemple montre que dans cette région Arctique il faisait un peu plus chaud dans les années 30 qu'aujourd'hui.

Image

Les relevés de température dans l'ile de Jan Mayen, entre l'Islande et le Spitzberg, montrent clairement qu'aucun réchauffement moyen de la basse atmosphère ne peut être détecté dans cette région...alors que la glace de mer annuelle tend à se réduire.

Image

Variations à long terme de la moyenne annuelle de la température de l’eau provenant de l’Atlantique Nord, relevées par de nombreuses stations de la zone Arctique (Polyakov et al 2004)

Les auteurs remarquent que ces variations sont dominées par une oscillation basse fréquence ( LFO) de 50-80 années. Les températures qui furent élevées dans les années 1930-40 puis plusfroides dans les années 1960-70.

Justement, d'après plusieurs sois disant " scientifiques " ils extrapolent des données en les prolongeant naïvement pour prévoir quelque chose, mais il n'y pas de concret dans ce genre de choses.

Sinon en 2020, à part le 59ème concours de l'Eurovision, le championat d'Europe de football, les jeux olympiques d'été de 2020 à Tokyo, du 24 juillet au 9 août, et le 14 décembre, une éclipse totale du Soleil, visible au Chili et en Argentine c'est tout ce qu'il y a de prévu :taré1:

Ah !! Mais si, il y a les élections présidentielle aux USA en Novembre 2020, n'y aurat-il pas de lien avec toutes les spéculations qui tournent autour de cette année ?? :mdr2: Ah oui, il y a aussi la sortie du téléfilm 2020 : Le Jour de glace , alors là je trouve encore plus de coïncidence :mdr2:
Kévin Fillin ; Analyste, prévisionniste et photographe chasseur d'orages. Prévisionniste activité solaire, études de la sismologie, volcanologie ainsi que de l'astronomie-astrophysique.

Président de l'association Amis de la Nature et de la Météo ( page facebook disponible )
Prévisionniste météo et vigilancier sur la page facebook d'Hebdo-Météo : https://www.facebook.com/hebdometeo/?fref=ts

Image
Avatar de l’utilisateur
chasseurd'orages37
Animateur
Animateur
 
Messages: 1145
Inscrit le: 20 Octobre 2015, 00:37
Localisation: Tours ( 37 )

Suivant

Retour vers PĂ´le Nord

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron