Le Gulf Stream, on en reparle !

L’atlantique Nord se refroidit plus vite que prévu

Observation des grands courants océaniques de l'Océan Atlantique et leur impact sur le climat.

Modérateur: williams

Re: Le Gulf Stream, on en reparle !

Messagepar ForumTDF » 07 Juin 2018, 07:08

Le reste de la discussion est dans le nouveau topic :
viewtopic.php?f=10&t=2952
Car hors sujet par rapport au GS et dans le même temps, cela reste un nouveau thème très intéressant.
Merci Ă  vous
Avatar de l’utilisateur
ForumTDF
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 27
Inscrit le: 22 Avril 2010, 20:28

Re: Le Gulf Stream, on en reparle !

Messagepar pacien » 24 Juillet 2018, 19:30

Pour les derniers mois c’étaient souvent déluge dans le sud, sécheresse dans le nord jusqu'en Suède. Est-ce que ça veut dire que le Gulf stream faibli et que le climat dans le nord devient plus continentale qu’océanique ? Si c'est le cas est-ce qu'on peut s'attendre à un gros refroidissement l'hiver prochain pour les nordistes ?
pacien
Intéressé Persévérant
Intéressé Persévérant
 
Messages: 83
Inscrit le: 21 FĂ©vrier 2018, 18:12
Localisation: lyon

Re: Le Gulf Stream, on en reparle !

Messagepar FredTDF » 29 Juillet 2018, 17:42

D’après régis crepet, il y aurait cause à effet :
https://actu.lachainemeteo.com/actualit ... imat-47123
Winter is Coming.
"Le but de la politique est de garder la population inquiète et donc en demande d'être mise en sécurité, en la menaçant d'une série ininterrompue de monstres, tous étant imaginaires" : Mencken journaliste américain du XXeme siècle.

ImageImage
Avatar de l’utilisateur
FredTDF
Fondateur de TDF
Fondateur de TDF
 
Messages: 10406
Inscrit le: 28 Novembre 2009, 14:49
Localisation: Plein Sud

Re: Le Gulf Stream, on en reparle !

Messagepar pacien » 30 Juillet 2018, 17:45

La suède n'est pas le seul pays à transpirer, ce qui me rappel que des refroidissements ont étés précédés d'un réchauffement rapide, selon une théorie du 20e siècle exhumée au 21e.
Réchauffement plutôt faible en comparaison de la dernière interglaciation.
la précédente interglaciaire a connu des étés plus chauds que l’actuel, ce qui s’est traduit par une température moyenne plus élevée (une estimation d’environ 2 degrés semble plausible) ainsi qu’un niveau des mers plus haut de quelques mètres (une estimation d’environ 2 mètres semble également plausible).

http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosclim1 ... oleil1.htm

Ce qui n’empêche pas les records de froid en Amérique du nord cet hiver, et me rappel aussi que les glaciations commencent apparemment par cette région.
A savoir, les périodes froides ont des températures régionales plus froides et plus chaudes qu’actuellement, source d'instabilité propre à ces périodes. :-/
pacien
Intéressé Persévérant
Intéressé Persévérant
 
Messages: 83
Inscrit le: 21 FĂ©vrier 2018, 18:12
Localisation: lyon

Bouleversements climatiques et atmosphère

Messagepar pacien » 13 AoĂ»t 2018, 17:32

Depuis 40 ans on se focalise sur la modification des courants marins (gulf stream...) pour expliquer certains grands changements climatiques du passé, ce qui est plutôt lent et on ne s’inquiète pas trop. Quand on regarde les records de froid cet hiver en Amérique puis simultanément, et alternativement, records de chaud, de froid, , d'orages et de pluie que nous avons en 2018, ce sont les courants aériens qui nous font faire indirectement le grand écart climatique.
Quand un courant marin change (30% pour le GS actuellement) il modifie d'autres courants marins, ce qui modifie forcement les courants aériens avec des implications beaucoup plus rapide. Mais d’après le timing des anomalies climatiques actuels, ces anomalies semblent plus correspondre à l'influence d'un bombardement cosmique sur la couverture nuageuse, due à un minima solaire, qu'à une modification des courants marins !

D’après une conclusion du CNRS pour une déglaciation, on peut supposer que c'est une modification des courants aériens qui est la cause "directe" d'une bonne partie des coups de froid brutaux du passé, pas toujours compris.

Une équipe de chercheurs vient de montrer que le climat a véritablement basculé d'une année à l'autre.  Nous avons analysé la transition entre la dernière période glaciaire et notre période interglaciaire chaude actuelle. Les renversements climatiques se produisent aussi abruptement que si quelqu'un avait soudain appuyé sur un bouton 

...les changements climatiques les plus abrupts de la dernière déglaciation sont liés à des modifications radicales de la circulation atmosphérique 

http://www2.cnrs.fr/presse/communique/1363.html


Image

Conséquences des poussiers volcaniques ou des courants atmosphériques ?
764, dix m de neige dans plusieurs régions.
1115, gel partiel de la Manche.
1408, 1830, toutes les rivières gelées.
1740, du gel touts les mois de l’année vers Paris...

Le “Vendredi Froid” du 19 janvier 1810 fut un événement fatal à cause des grands vents et de la soudaine et brutale chute de température, qui surprit beaucoup de gens non préparés. Dans la ville côtière de New England (Boston), Mas., la température descendit de 31,7 °C en moins de 24 heures. La ville côtière de Portsmouth, NH connu une chute de 30 °C.

http://www.skyfall.fr/2018/02/22/previsions-pour-le-cycle-solaire-25/

Avec la fin de la période interglaciaire de Milankovitch, est-ce que l'augmentation de cette instabilité atmosphérique, secondaire, précède et amplifiera encore plus un changement climatique plus profond et durable avec les courants marins, comme pour une déglaciation ? La paléoclimatologie et Milankovitch disent 100 000 ans de froid, une forte instabilité propre à cette période et des antagonismes climatiques important. Officiellement, c'est un réchauffement climatique !! Ces changements atmosphériques sont brutaux et relativement durable, ce qui ne présage rien de bon en soi surtout si l'actualité climatique 2017/18 n'est qu'un préambule et s'il y a sommation indirecte des primaires solaire et océanique.
,
pacien
Intéressé Persévérant
Intéressé Persévérant
 
Messages: 83
Inscrit le: 21 FĂ©vrier 2018, 18:12
Localisation: lyon

Re: Le Gulf Stream, on en reparle !

Messagepar Frosty » 14 AoĂ»t 2018, 15:24

Le tout avec une banquise relativement en bonne santé cette année. Pour moi on mesure les premiers effets de la chute de l'activité solaire, ce cycle sera très faible et cela impact circulation atmosphérique et comme un jeu de domino le courant atlantique nord s'en retrouve perturbé.
ImageImage
Avatar de l’utilisateur
Frosty
Admin du Site
Admin du Site
 
Messages: 5884
Inscrit le: 28 Novembre 2009, 18:59
Localisation: Rouen 76 France

Re: Le Gulf Stream, on en reparle !

Messagepar pacien » 14 AoĂ»t 2018, 19:18

Joueur ou pas, on est dans une partie avec des règles incertaines.
pacien
Intéressé Persévérant
Intéressé Persévérant
 
Messages: 83
Inscrit le: 21 FĂ©vrier 2018, 18:12
Localisation: lyon

Re: Bouleversements climatiques et atmosphère

Messagepar merle » 16 AoĂ»t 2018, 12:27

Salut,
CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN EUROPE : QUELLE ÉVOLUTION ?
Alors que la France et d'une manière générale l'Europe connaît un été parmi les plus chauds depuis le début des relevés météo, la question de l'évolution du climat en Europe se pose sérieusement. Allons-nous vers une montée des températures inéluctable ces prochaines décennies ou, au contraire allons-nous vers une atténuation de cette montée du mercure ? En réalité, la réponse est assez complexe et figure plutôt comme un entre deux à ces hypothèses. Plusieurs facteurs sont susceptibles d'influencer l'Europe. Tout d'abord, il est difficile d'évoquer le changement climatique sans parler de l'activité solaire quand on sait que les phases de réchauffement et de refroidissement planétaire sont étroitement liées à cette dernière. Nous sommes actuellement à la fin du cycle solaire 24 et nous nous apprêtons à entrer dans le cycle solaire 25. Cette fin de cycle 24 se déroule dans le calme puisque l'activité solaire est très faible, de même le cycle solaire 25 devrait maintenir le cap vers une très faible activité solaire avec un nombre de taches solaires bas.
On a justement observé par le passé que les phases où l'activité solaire était élevée correspondaient à des périodes de surchauffe planétaire tandis que les phases où l'activité solaire était faible correspondait à des périodes de refroidissement. De ce fait, la faiblesse de l'activité solaire actuelle et à venir aurait tendance à favoriser une forte baisse des températures planétaires et par conséquent en Europe durant les décennies 2020 et 2030. Cependant, la réponse n'est pas si évidente. En effet, on ne sait pas dans quelles mesures pourra perdurer le réchauffement climatique contemporain ni même s'il est l'oeuvre de l'Homme ou que ce dernier joue simplement le rôle d'accélérateur du réchauffement. D'ailleurs, en ce qui concerne le réchauffement contemporain, une des conséquences est l'affaiblissement du Gulf Stream. La fonte accélérée des glaces arctiques favorise une baisse des températures de l'Atlantique Nord ainsi qu'une baisse de sa salinité à cause d'un apport conséquent d'eau douce. C'est ce refroidissement de l'Atlantique Nord et la baisse de sa salinité qui conduirait à un affaiblissement du Gulf Stream. Cette donnée est d'autant plus importante car l'impact du courant du golfe sur le climat Européen est énorme. Il permet notamment à l'ouest et au nord du continent de bénéficier de conditions océaniques limitant certains excès de températures en particulier en hiver. Un affaiblissement du Gulf Stream conduirait à une déviation de ce dernier bien plus au sud. Ceci favoriserait une recrudescence des tempêtes automnales, des hivers plus vifs et des vagues de chaleurs plus intenses l'été. Nous aurions donc un climat davantage continental avec des saisons marquées. La Scandinavie pourrait subir une baisse très importante des températures et bénéficier d'un climat semblable à celui du Canada surtout durant la saison hivernale. Il existe par ailleurs d'autres facteurs mais il semblerait que les prochaines décennies soient synonymes de saisons de plus en plus marquées avec des étés chauds entrecoupés d'été plus froid, et des hivers rudes (sans pour autant atteindre les niveaux outre Atlantique.A bientôt.

https://www.contrepoints.org/2018/05/04 ... -rassurant

http://lesmoutonsrebelles.com/le-soleil ... ait-prevu/
merle
Banni
Banni
 
Messages: 182
Inscrit le: 21 Octobre 2017, 16:33

Re: Le Gulf Stream, on en reparle !

Messagepar merle » 23 AoĂ»t 2018, 18:38

Bonsoir,
GULF STREAM : MAIS QUE SE PASSE-T-IL ?

Dernièrement des études menées sur les courants océaniques de l’Atlantique Nord ont montré que l’affaiblissement du Gulf Stream était bien en cours. Ce phénomène étudié depuis quelques années déjà refait aujourd’hui surface dans le fil d’actualité car certaines conclusions ont été délivrées après plusieurs années d’étude. Toutefois, il n’y a pas de véritable consensus sur la rapidité de cet affaiblissement de la circulation thermohaline au niveau de l’Atlantique Nord. La fonte de la banquise Arctique et le réchauffement des eaux planétaires contribuent au ralentissement de l’AMOC (courants océaniques dans l’Atlantique Nord). En effet, sur la mer du Labrador et les mers nordiques, les eaux ont tendance à plonger vers le sud du fait de leur caractère plus dense, salées et froides. Cependant, le réchauffement climatique influence le Gulf Stream avec un affaiblissement important en prévision. Le réchauffement des eaux mêlé à une baisse de salinité engendrée par un apport d’eau douce en provenance de la fonte des glaces Arctiques et à la hausse des précipitations proche du Groenland serait donc le principal acteur de ce ralentissement. Selon ces dernières recherches, certains modèles indiquent que l’Europe de l’Ouest pourrait être affectée par cet affaiblissement du Gulf Stream. En été comme en hiver les conséquences pourraient être non négligeables. Le nombre de tempêtes pourrait alors augmenter significativement en hiver et les vagues de chaleur pourraient être plus récurrentes en été. Depuis déjà plusieurs années une anomalie basse de température persiste en plein Atlantique nord. Cette observation peut être corrélée avec le ralentissement du Gulf Stream. En tout cas, à l’horizon du prochain siècle, une diminution de ces courants océaniques de l’ordre de 50 à 70% (voire plus) pourrait être constaté avec des répercussions comme dit plus haut mais aussi un refroidissement du climat sur l’Atlantique Nord et sur les continents voisins. A bientôt.

https://www.sciencesetavenir.fr/nature- ... tre_123459
merle
Banni
Banni
 
Messages: 182
Inscrit le: 21 Octobre 2017, 16:33

Précédent

Retour vers Atlantique : Gulf Stream et DĂ©rive Nord Atlantique

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron