Re: Le débat n'est pas clos ! - 2018

Entre réchauffement et refroidissement, quelle sera l'évolution du climat de demain?

Modérateurs: cartesien66, williams

Re: Le débat n'est pas clos ! - 2017

Messagepar nanuq » 15 Mars 2018, 11:41

Salut Cartesien. Le doc que tu as posté date de 2015. En 2017, les reconstructions de Leif Svalgaard pour l'activité solaire passée son différentes.

Avant correction:

Image

Après corrections:

Image

http://www.leif.org/research/w6yx-Talk.pdf

Il minimise de ce fait l'activité solaire (rayonnements UV ,les rayons cosmiques entre autre etc.. ) face au climat.
Pour le doc que j'ai posté de leif (2017), il y a les nombreuses reconstructions de données passées, notamment les SST sur lesquelles il se base. Comment faire du faux avec du faux!

viewtopic.php?f=10&t=2649&p=81280&hilit=bob#p81280

De plus, comme il le dit lui même, ses prévisions pour le cycle 25 sont incertaines. Dans ce cas, comment peut-il corriger des données passées sans pouvoir prévoir l'activité solaire futur??

Nanuq
Image
Avatar de l’utilisateur
nanuq
V.I.P.
V.I.P.
 
Messages: 2150
Inscrit le: 07 DĂ©cembre 2014, 12:42

Re: Le débat n'est pas clos ! - 2017

Messagepar nanuq » 15 Mars 2018, 12:23

Autre sujet, lut sur skyfall:

https://www.huffingtonpost.fr/2018/03/1 ... -politique

https://fr.news.yahoo.com/climat-consti ... 54880.html

DE TL: « Le Conseil économique, social et environnemental (Cese) pourrait aussi devenir une « chambre du futur » qui éclairera le gouvernement sur l’impact des projets de loi ».
C’est mot pour mot, les termes et les propositions émises par l’insupportable Bruno Latour concernant la confiscation de la démocratie au profit d’une chambre du futur constituée de « membres désignés et sensibles aux problèmes environnementaux ». Chambre dotée d’un avis prioritaire sur les décisions des 2 chambres (dont les représentants eux, sont élus). Latour se garde bien de décrire le mécanisme de sélection des « sages »… on a bien une idée.
Cette stratégie graduelle de mise en place d’une dictature verte est donc sur la bonne voie. Les jeunes loups technocrates actuellement aux manettes, gavés d’écologie idéologique complaisants avec les ONG environnementales, feront tout pour mettre en oeuvre un tel programme n’en doutons pas un seul instant.


Nanuq
Image
Avatar de l’utilisateur
nanuq
V.I.P.
V.I.P.
 
Messages: 2150
Inscrit le: 07 DĂ©cembre 2014, 12:42

Re: Le débat n'est pas clos ! - 2017

Messagepar nanuq » 01 Avril 2018, 11:43

Toujours dans la sur-interprétation des données climatique dans CMIP5, pour la problématique de variables comme celle des nuages et de la convection, face aux jeux de données GCN qui n’ont aucune raison d’être corrélées avec les données climatique.
Je m’explique: En partant du principe que le hasard peut créé une seule régularité (comme par exemple au loto, sur des milliers de personnes, il y a toujours un gagnant) les scientifiques cherchent à faire coller cette régularité « nuageuse » (le gagnant du loto) à l’évolution climatique. Mais de trop vouloir coller aux données C02, on omet qu’une corrélation n’est pas synonyme de causalité!
Les modèles mathématique, les algorithmes, peuvent donc trouver un nombre infini de corrélations, de régularités, dans le système climatique chaotique, qui ne reflèteront en fin de compte pas la réalité. Et comme les algorithmes sont capables de trouver bien plus de régularité dans le hasard climatique que nous, dans des données chaotique , ils seront capable d’en ressortir une interprétation. L’erreur n’est pas tant d’observer une régularité comme celle du CO2, mais c’est surtout de penser qu’il est possible de trouver une régularité dans la convection nuageuse qui doit s’expliquer autrement que par le hasard. En utilisant de mauvais algorithmes, on augmentera le biais de confirmation d’une régularité (comme l’évolution des températures mondiale face au CO2) créant une statistique ne représentant pas ou plus la réalité. Aujourd’hui, toute notre société est basée sur l’analyses d’algorithme comme par exemple, le café est bon pour la santé, le rend-up tue, la disparition d’oiseaux en Europe, des statistiques lors de votation.. Une seule régularité dans une statistique peut devenir une sur-interprétation qui ne représentera que ce que le modèle, l’algorithme, l’intelligence artificiel, aura bidouiller pour donné un résultat ou son contraire. C’est ce que l’on appel des algorithmes militant! Tout dépendra de ce que le concepteur de l’algorithme voudra que l’algorithme fasse, par le biais de confirmations. Une publication d’une étude étonnante et intrigante d’une régularité, d’une corrélation significative, fera le buzz médiatique, polarisant l’opinion publique.. Il suffit qu’une étude aille dans un certain sens et soit significative pour qu’elle soit facilement publiée et largement partagée par les réseaux sociaux ou les médiats. Du coup, les lois du hasard font qu’il y a des corrélations significatives avec un peu près n’importe quoi! Même avec un grand nombre d’imprécisions (souvent sélectionnées dans un ensemble bien plus grand de données) dans les mesures, tout dépendra de comment elles ont été collectées et analysées.
Vient ensuite l’argument d’autorité fallacieux. Quant dicarpatcho, le Pape, un politicien etc.. nous vends du réchauffement climatique, il utilise son image (qui n’a aucun rapport avec le RC) pour nous vendre une ou plusieurs corrélations significative, comme le nombre de tremblements de terre en augmentation à cause du RC, faisant un buzz médiatique mais ne reflétant absolument pas la réalité. On retrouve ces arguments d’autorité fallacieux un peu près partout! Par exemple, dans une étude, on site une ou plusieurs autres études comme argument afin de valider le document.
De plus, un organisme officiel, une religion etc peut décréter, par l’appui d’une étude statistique de corrélations improbable, ce qui est bon ou pas pour moi, par le biais d’ appels à la popularité, laissant entendre qu’une affirmation est forcément vraie parce que pleins de gens sont d’accord avec ça..
On parlera donc d’empirisme, d’une sur-interprétation de données au départ, de corrélations et de régularités, amplifiée par l’effet médiatique, fasse à l’apprentissage des théories sceptique qui ne colleront pas ou plus parfaitement aux jeux de données.

Bonne lecture.

Contraintes émergentes sur la sensibilité au climat dans les modèles globaux. Partie III:

https://judithcurry.com/2018/03/29/emer ... -part-iii/

Audit climatique:

https://climateaudit.org/2018/03/29/eme ... #_ednref21

Nanuq
Image
Avatar de l’utilisateur
nanuq
V.I.P.
V.I.P.
 
Messages: 2150
Inscrit le: 07 DĂ©cembre 2014, 12:42

Re: Le débat n'est pas clos ! - 2017

Messagepar nanuq » 29 Avril 2018, 09:13

Image

J’aimerais revenir sur le procès climatique qui a eut lieu dans un tribunal de San Francisco, les réchauffistes essayant d’expliquer au juge William Alsup l'histoire et la science du changement climatique, dans une affaire intentée par les villes américaines contre les compagnies pétrolières.
Dans un tuto (ou une vidéo sur le site realclimat bien connu de tous), Myles Allen nous gratifie de sa démonstration lors du procès sur l’effet CO2 mesuré sur la surface sol.
J’ai repris ici une image de cette vidéo qui me semble pour le moins douteuse quant à l’effet mesuré des gaz à effet de serre.

Image

On remarque que l’effet réchauffant CO2 ne se cantonne qu’a la surface! Moi qui pensais naïvement que l’effet réchauffant du rayonnement IR se trouvait dans toute l’atmosphère? Les petites billes bleues ne sont-elles pas aussi chaude en altitude qu’a la surface terrestre? Le rayonnement infrarouge n’est-il pas le même, pour chaque molécule de CO2, fasse à l’activité solaire? Notre atmosphère, par ses vents, ses dépressions, ses anticyclones, la force de Coriolis, ne brasse-t-elle pas tous les gaz atmosphérique dans l’ensemble de la couche atmosphérique?
Myles Allen nous parle, dans sa vidéo, du taux et de l’effet CO2 est en baisse avec l’altitude. Rebelotte, on nous joue la carte de la pression atmosphérique qui, quant un gaz se dilate, perd de l’énergie et se refroidit. C’est toujours l’histoire du gaz dans un cylindre que l’on comprime et se réchauffe et inversement lors de sa détente.
C’est quant même fou de ne pas expliquer devant un tribunal que des molécules de CO2 en haute altitude rayonnent plus vers l’espace que vers la surface sol et donc, comme le montre son graphique, que les boules bleues ne sont pas plus froides que les boules rouge mais qu’elles ont un effet moindre sur les températures terrestre.
De plus, comme nous montre son graphique, si la surface sol s’échauffe, les océans créés de la convection. Convections et ses effets sur le climat qui restent difficilement modélisable par les modèles et qui reste une science très (ou trop) récente dans l’étude et la prévision climatique.
Myles Allen nous vend une science acquise de certitudes, de la compréhension climatique et en plus s’en vente..

"... après seulement une demi-heure, et malgré mes graphiques obscurs, il avait déjà une meilleure compréhension du mécanisme de base de l'effet de serre renforcé que beaucoup de spécialistes de la communication sur le changement climatique."


Nanuq
Image
Avatar de l’utilisateur
nanuq
V.I.P.
V.I.P.
 
Messages: 2150
Inscrit le: 07 DĂ©cembre 2014, 12:42

Le débat n'est pas clos ! 2018

Messagepar cartesien66 » 21 Mai 2018, 19:59

Très intéressant à lire .. ;-)
http://cogito-ergo-sum.over-blog.com/20 ... iment.html
Image
It doesn’t matter how beautiful your theory is, it doesn’t matter how smart you are. If it doesn’t agree with experiment, it’s wrong.
Richard P. Feynman
Avatar de l’utilisateur
cartesien66
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 15098
Inscrit le: 26 Novembre 2011, 12:53
Localisation: Contreforts du Canigou

Re: Le débat n'est pas clos ! 2018

Messagepar nanuq » 23 Mai 2018, 07:37

J’ai beaucoup aimé le bout sur les proxy de glace et l’évolution du CO2 dans l’étude des calottes glacière pour les reconstructions passées.. Je me suis toujours méfié des données de GISP2 (Alley 2002) et encore plus de celles de Vinther et al, tout comme celle de Leif pour les reconstruction de l’activité solaire passée..

Image

GISP2 de Alley VS CO2:

Image

J’aimerais revenir sur quelques points qui ne sont pas abordé dans le sujet.


1: La barrière radiante de CO2 réchauffant la surface terrestre est énoncée par les alarmistes comme étant un système d'isolation, réfléchissant l’IR et qui fonctionne en augmentant le gain de chaleur radiante vers la surface.
Alors pourquoi les températures dans le désert descendent-elles fortement durant la nuit? L’air sec est pourtant un excellent isolant! Le fort rayonnement infrarouge nocturne émis par les gaz vers l’espace, dans un air très sec et sous un ciel dégagé, par manque d’humidité, est la seule façon pour que la température puisse autant baisser. Les GES refroidissent les déserts durant la nuit par rayonnement de l’IR vers l’espace. L’humidité a donc un pouvoir tampon plus élevé que le CO2 pour réchauffer le climat en évitant les pertes nocturne. Un exemple similaire serait celui de notre lune. La Lune ne possède pas d’atmosphère, donc rien qui ne retient ou ne protège de la chaleur du soleil. Ainsi, la température passe de 125° au soleil, à -175° à l’ombre. Comme quoi, les nuages et l’humidité peuvent avoir du bon !
Prenons maintenant l’exemple d’une serre. C’est un très mauvais exemple parce que une serre ne piège pas le rayonnement émis par le soleil mais empêche la perte de chaleur de la serre vers l’espace ce qui n’est pas tout à fait la même chose mais passons. Le réchauffement de la serre provient du fait de l’absence de convection (tout comme dans le désert ou sur la lune). Ouvrez la serre et la température descendra immédiatement. Le fait de rajouter du CO2 ou de l’humidité dans la serre ne changera absolument rien à l’évolution de sa température.

2: On peut lire régulièrement certains scientifiques nous faire valoir leur avis éclairé sur un transfère d’énergie par la pression atmosphérique qui réchauffe ou refroidit l’atmosphère. Il faut bien trouver une réponse à la diminution des températures troposphérique avec l’altitude! Plus un gaz est comprimé vers la surface sol, plus il se réchauffera et inversement si l’on prend de l’altitude… Faudra m’expliquer comment la stratosphère peut se réchauffer sur plusieurs KM pour le coup! Seul les GES, tous les GES peuvent refroidir notre climat.

3: Les phénomène El-Nino, quant à eux, permettent à notre planète d’éliminer l’excédent thermique océanique par l’IR.
L’oscillation qui influence directement l’ENSO est le PDO. Curieusement, le PDO est en phase froide depuis plus ou moins les années 2000, dans une phase d’absorption de l’IR, en même temps que l’hiatus, et curieusement le climat ne se réchauffe que très peu durant cette période. L’océan pacifique n’a tout simplement pas créé assez d’humidité pour réchauffer notre climat.
Une fois que l'air en vrac est thermalisé au sol (El-Nino), il se dilate et s'élève. Pendant la journée, ce processus refroidit la surface, mais pendant la nuit c’est l’inverse qui se produit. Lorsque la convection diminue, la surface restera plus chaude qu'elle ne le serait sans la composante IR descendante des nuages à savoir, leur effet isolant. Cependant, les nuages perdent aussi de l'IR la nuit vers l'espace.
Quant à la vapeur d'eau, elle libère une énorme quantité de chaleur vers l’espace lors du changement de phase de vapeur en liquide (pluie).

4: La chaleur ne peut JAMAIS être transférée d'un corps plus froid (notre atmosphère) à un corps plus chaud (la surface sol) sans compensation (El-Nino voir point 3). Une petite vidéo prise en IR à des températures de surface de 5-10C, assez indicative. Dans cette vidéo, l’IR vient de la surface et va vers l’espace et non l’inverse!

https://www.youtube.com/watch?v=L5LovP3WN4M&amp=


5: La température de surface terrestre ( sans prendre en compte les océans) pose un problème complexe face à l'énergie solaire. Tous les atomes / molécules de la surface terrestre ne se chauffent pas uniformément lorsqu'ils sont exposés à l'énergie solaire. L’effet de l’homme en déforestant, en bétonnant, par l’agriculture etc.. change le rayonnement absorbé du soleil augmentant la capacité thermique de la surface. L’augmentation de quelques ppm de CO2 anthropique n’y change pas grand chose.



6: Nous avons déjà vu presque l'équivalent d'un doublement du CO2 (en forçage radiatif) qui n’ a produit que très peu de réchauffement. De 360 ppm environ dans les années 1980, nous sommes passé à plus de 400ppm en 2018 avec quinze années de hiatus (aucun réchauffement significatif de 1997 à 2014).
Les températures de surface, depuis 1880, on prit un peu plus d’1°C en 140 ans ce qui correspond à une hausse de plus de 120ppm sur cette période, pour une augmentation de seulement un seul petit degré celcius, sans prendre en compte le principal gaz à effet de serre, la vapeur d'eau, qui est à la fois d'origine naturelle et très variable dans sa distribution. Les modèles de températures globale nous disent que nous aurions dû voir 2 à 5 fois plus de réchauffement que ce que nous avons déjà.
Pour le réchauffement de notre serre, il devrait y avoir plus (+) de chaleur en milieu de troposphère ( 10-12 premiers kilomètres de l'atmosphère pour les données UHA) par rapport à ce que sont les températures de surface actuellement, et si ce n’est pas le cas, c’est qu’ il y a de bonnes raisons théoriques à cela!

Les réchauffistes peuvent ergoter sur les calculs de la température de surface, avec et sans gaz à effet de serre, parce qu'ils font des hypothèses irréalistes sur les nuages et la vapeur d'eau. Alors, Gardons la tête froide!

Nanuq
Image
Avatar de l’utilisateur
nanuq
V.I.P.
V.I.P.
 
Messages: 2150
Inscrit le: 07 DĂ©cembre 2014, 12:42

Re: Le débat n'est pas clos ! 2018

Messagepar nanuq » 24 Mai 2018, 12:27

La science établie de la NASA signifie qu'il faut constamment réécrire le passé!

Image

Image

https://realclimatescience.com/2018/05/ ... n-iceland/


Nanuq
Image
Avatar de l’utilisateur
nanuq
V.I.P.
V.I.P.
 
Messages: 2150
Inscrit le: 07 DĂ©cembre 2014, 12:42

Re: Le débat n'est pas clos ! 2018

Messagepar nanuq » 06 Juin 2018, 08:52

Image
Avatar de l’utilisateur
nanuq
V.I.P.
V.I.P.
 
Messages: 2150
Inscrit le: 07 DĂ©cembre 2014, 12:42

Re: Le débat n'est pas clos ! - 2018

Messagepar pacien » 10 Juin 2018, 19:42

Mise au point du 23/5 intéressante et partagée par beaucoup nanuq, même les russes disent que l'argument CO2 est bidon, mais :
Le regard d'Huxley est incomplet, la manipulation et le conditionnement de masse du nazisme sert encore de bible dans tout les pays, dés l’école.
Exemple avec le patriotisme avec un peu de désinformation, sur-information, effet de masse :
lors de la guerre de Bush en Irak des journalistes savaient qu'il y avait des mensonges mais aucun media n'a rien dis, ils avaient peur de perdre leur subvention ou d’être boycottés pour antipatriotisme. Au bout d'un moment deux journalistes on fait un article et ça à fait un scandale, ils ont été virés pour trahison et antipatriotisme. Il a fallu des années pour que les media s'excusent de leur lâcheté collective.
Pour dire que le peuple est conditionné à croire ce qu'on répète tous les jours sur les médias : le CO2 empêche le refroidissement prévu. Quel que soit les preuves des réalistes, le peuple écoutera le rabâchage sans chercher plus loin, et ça marche, c'est la méthode utilisée par Bush. Dans mon livre le climat sert de contexte mais le fond dénonce le conditionnement de masse, c'est pas nouveau.
Les scientifique dépendent encore plus des subventions que les journalistes et il y a des cas où l'ambition l'emporte sur l’éthique.
Mais pourquoi est-ce qu'il y a un consensus pour la théorie douteuse du CO2 ? Est-ce que les raisons économique et écologique seraient suffisante pour justifier une manipulation de masse ? Si c'est le froid qui l'emporte, est-ce que les migrations à venir ne se feront pas vers les pays pauvres qui profitent de la taxe carbone, une façon d'amadouer les futures populations d’accueil ?! :-/
pacien
Intéressé
Intéressé
 
Messages: 72
Inscrit le: 21 FĂ©vrier 2018, 19:12
Localisation: lyon

Re: Le débat n'est pas clos ! 2018

Messagepar the fritz » 10 Juin 2018, 21:36

nanuq a Ă©crit:
42DAE30B-9688-416F-853E-6312E249A891.jpeg



https://m.facebook.com/groups/426526817 ... view=group

Nanuq


Merci pour ce lien vers une personne qui avait tout compris il y a presque un siècle ; c'est vrai qu'avec les médias et le progrès technologique qui permet à l'homme de moins en moins travailler et d'écouter de plus en plus les médias , le travail des Hitler du XXI ème siècle est de plus en plus facile ; il suffit d'avoir le pognon pour, ce à quoi tous les moutontribuables contribuent
ImageImage
the fritz
Expert
Expert
 
Messages: 944
Inscrit le: 07 Mai 2010, 19:32

PrécédentSuivant

Retour vers Evolution du climat

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)

cron