Bilan climatique année 2015

Vous pouvez poster ici vos statistiques climatiques mensuelles.

Modérateurs : williams, milou

Doit on parler de l'impact des ilots urbains lors d'un bilan des températures ?

Oui
17
81%
Non
3
14%
Je ne sais pas
1
5%
 
Nombre total de votes : 21

sebb85
Membre Expérimenté
Membre Expérimenté
Messages : 732
Enregistré le : 31 mai 2015, 11:49

Re: Bilan climatique année 2015

Message par sebb85 » 18 oct. 2015, 20:47

Merci Ă  vous^

Sinon, sur ce sujet, perso j'ai voté "ne sais pas", pour la simple raison qu'en l'absence de précision, un bilan climatique ne peut pas être brut, sinon il s'agit d'un étalage de données, pas d'un bilan.

Donc comme la correction des îlots fait partie intégrante de la définition d'un bilan climatique, je n'ai pas su me positionner.

Dans le même temps, la question aurait été: "les bilans climatiques souffrent ils de l'inexactitude des homogénéisations?"
J'aurais encore répondu je ne sais pas, cette fois en raison de ma méconnaissance des IC, du degré de précision souhaité, et de la réactivité des corrections face à l'évolution de l'environnement de chaque station.

Le système est perfectible, non pas pour changer réellement le relevé de la T°C globale sur le continent, les phénomènes météo de micro échelle étant déjà assez correctement retrouvés par les réanalyses sur des dizaines de niveau d'épaisseur, mais surtout pour améliorer la prévision à l'échelle kilométrique.

Par exemple, les ingénieurs mf avaient publié le tableau suivant:
Image

On y voit les principales stations qui vont de Paris centre à disons Paris campagne quoi, avec des écarts que chacun peut concevoir avant même d'avoir vu les valeurs. Ensuite la détection et le maillage spatial pour obtenir une moyenne répartie n'est pas très compliquée, avec des données qui tiendront alors compte de tous les types de milieu rencontrés sur cette zone.

Donc la contrainte principale n'est, à mon sens, pas celle qui est exprimée la plupart du temps, je veux dire que la prévision de l'ICU pour le lendemain est nettement plus complexe, que d'intégrer l'effet réchauffé des stations urbaines à la moyenne d'une région sans peser plus que la surface spatiale qu'elles doivent représenter.

La notion d'occurrence est la vraie difficulté, avec des renforcements, et des atténuations de l'ICU fonction de la condition synoptique, à l'instant (T) mais aussi cumulée. C'est à dire que l'équation censée répondre à cette question n'est pas claire. On utilise un indice d'insolation et on établit sa relation avec la vitesse moyenne du vent, qu'on obtient en faisant une régression linéaire, puis on l'applique en se greffant sur la modélisation de départ. Autant dire que cela exige une précision redoutable pour entrer dans une prévision d'ET inférieur au demi degré, soumis au moindre venturi, variation d'HR et de convergence locale.
[img]http://www.laterredufutur.com/photos/medals/globe.gif[/img]

Avatar du membre
nanuq
V.I.P.
V.I.P.
Messages : 2153
Enregistré le : 07 déc. 2014, 11:42

Re: Bilan climatique année 2015

Message par nanuq » 18 oct. 2015, 23:18

J'ai voté oui car une donnée numérique peut être manipulée au bon vouloir de la personne qui la détient..
Exemples, agro alimentaire, produits alimentaires, produits pharmaceutiques, cosmétiques...etc.
Ce sont ceux qui investissent, qui donnent les garanties de fiabilité jusqu'à preuves du contraire. Ce sont ceux qui ont des intérêts, qui subventionne la recherche. Donc chaque point doit être souligné dans une analyse globale. C'est ce que l'on appel la recherche scientifique..,
Modifié en dernier par nanuq le 19 oct. 2015, 08:41, modifié 1 fois.
Image

Wilfried
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 1155
Enregistré le : 15 août 2014, 15:53
Localisation : Mezel (63)

Re: Bilan climatique année 2015

Message par Wilfried » 19 oct. 2015, 01:59

williams a écrit :
Wilfried a écrit :Ce que je veux dire dans mon précédent méssage c'est que je suis contre le fait que l'on étudie l'effet de chaleur urbaine comme un paramètre climatique particulier, alors dans ce cas la pourquoi pas étudier précisément dans un bilan climatique le fait qu'il y a une étendue d'eau près d'une ville ou une forêt a quelques mètres de la station etc..., donc ça revient a la question suivante, pourquoi étudier spécifiquement l'effet de chaleur urbain dans un bilan climatique?
Bien sur ne pas lier ce bilan climatique a une étude de l'évolution du climat, car c'est pas 1 année qui va permettre de tirer des conclusions.
Il faut voir que les routes,autoroutes, bâtiments,... construit par l'homme absorbent l'énergie plus rapidement en plein soleil que le font les champs puis la terre et donc la nuit cela dégage plus d'énergie. L'hiver la neige tien moins facilement dans ces zones voir même est enlevé contrairement au champs... Puis entre les routes,autoroutes, bâtiments,... et les champs... il y a une différence sur l’absorption de l'eau des précipitations ce qui joue sur la température ainsi que sur les inondations comme cela est reconnu par les scientifiques.

Tout ceci explique pourquoi l'évolution du nombre des routes,autoroutes, bâtiments,... construit par l'homme dans telles zones ont une influence sur le climat (température, précipitations...) et donc que l'urbanisation influence aussi influence l'évolution climatique.

Williams
Tu n'a pas compris mon message Williams et l'opinion que j'ai essayé de faire passer dans ce messages, relis le bien :)
[img]http://www.laterredufutur.com/photos/medals/globe.gif[/img]

Avatar du membre
FredTDF
Fondateur de TDF
Fondateur de TDF
Messages : 6403
Enregistré le : 28 nov. 2009, 14:49
Localisation : Plein Sud
Contact :

Re: Bilan climatique année 2015

Message par FredTDF » 19 oct. 2015, 06:43

Parce que les bornes météos d'aujourd'hui ont été envahi par le béton, alors qu'il y a simplement 60 ans, ces mêmes bornes n'étaient pas influencées par autant de béton, les lacs, rivières forêts ont toujours étaient là.
Winter is Coming.
"Le but de la politique est de garder la population inquiète et donc en demande d'être mise en sécurité, en la menaçant d'une série ininterrompue de monstres, tous étant imaginaires" : Mencken journaliste américain du XXeme siècle.

ImageImage

Wilfried
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 1155
Enregistré le : 15 août 2014, 15:53
Localisation : Mezel (63)

Re: Bilan climatique année 2015

Message par Wilfried » 19 oct. 2015, 19:36

FredTDF a écrit :Parce que les bornes météos d'aujourd'hui ont été envahi par le béton, alors qu'il y a simplement 60 ans, ces mêmes bornes n'étaient pas influencées par autant de béton, les lacs, rivières forêts ont toujours étaient là.
Oui tous a fait, c'est un paramètre climatique comme un autre influencé totalement par l'homme :o
[img]http://www.laterredufutur.com/photos/medals/globe.gif[/img]

Avatar du membre
cartesien66
Administrateur
Administrateur
Messages : 15341
Enregistré le : 26 nov. 2011, 11:53
Localisation : Contreforts du Canigou

Re: Bilan climatique année 2015

Message par cartesien66 » 20 oct. 2015, 05:58

Je crois qu'il y a incompréhension ... les ilots urbains de chaleur interagissent sur le relevé de données , pas sur le climat , tout au plus une interaction très locale et météorologique , a l'inverse des GES et autres forçages qui influent sur les océans et l'atmosphère . Avis personnel que je vais résumer par : influence statistique , oui mais influence physique , non ( d'un point de vue climatologique ) . ;-)
It doesn’t matter how beautiful your theory is, it doesn’t matter how smart you are. If it doesn’t agree with experiment, it’s wrong.
Richard P. Feynman

Image

Wilfried
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 1155
Enregistré le : 15 août 2014, 15:53
Localisation : Mezel (63)

Re: Bilan climatique année 2015

Message par Wilfried » 21 oct. 2015, 00:08

cartesien66 a écrit :Je crois qu'il y a incompréhension ... les ilots urbains de chaleur interagissent sur le relevé de données , pas sur le climat , tout au plus une interaction très locale et météorologique , a l'inverse des GES et autres forçages qui influent sur les océans et l'atmosphère . Avis personnel que je vais résumer par : influence statistique , oui mais influence physique , non ( d'un point de vue climatologique ) . ;-)
Désolé Cartésien je suis pas d'accord avec toi, l'effet de chaleur urbain modifie le bilan radiatif des villes et donc d'un point de vue physique et d'un point de vue climatologique il y a des modifications, donc l'effet de chaleur urbain est un paramètre climatique comme un autre influencé par les activités humaine
[img]http://www.laterredufutur.com/photos/medals/globe.gif[/img]

Avatar du membre
cartesien66
Administrateur
Administrateur
Messages : 15341
Enregistré le : 26 nov. 2011, 11:53
Localisation : Contreforts du Canigou

Re: Bilan climatique année 2015

Message par cartesien66 » 21 oct. 2015, 05:52

Ma question est simple : quels sont les effets climatiques ( hors statistiques thermiques ) des ilots ? Moi , je n'y voit q'un biais statistique des températures locales qui , in fine , se transpose aux moyennes globales nationales puis globales mondiales . Mais je crois que nous ne seront jamais d'accord sur ce point là , je vais rajouter que les ré-analyses sont censées corriger ce biais , les valeurs de correction restant a la discrétion des agences , Météo-France demande 200 000 euros pour un accès a ses données ... suffisamment dissuasif pour beaucoup de monde et conserver " le secret " ... et la NOAA en réclame 250 000 dollars .
It doesn’t matter how beautiful your theory is, it doesn’t matter how smart you are. If it doesn’t agree with experiment, it’s wrong.
Richard P. Feynman

Image

odurojb
Membre Confirmé
Membre Confirmé
Messages : 256
Enregistré le : 02 mai 2010, 20:49

Re: Bilan climatique année 2015

Message par odurojb » 21 oct. 2015, 12:03

Cartésien j'ai du mal à te suivre :-/ TDf dans un article nous parle de l'effet de lac quend aux chutes de neiges abondantes; je pense que l'on ne peut nier un effet ilot urbain, notamment pour les grandes agglos Paris, Lyon, Nantes etc, au niveau métérologique, par exemple sur l'absence de neige ou des hauteurs divisées par 2 entre l'ilot urbain et sa proche campagne :langue3: donc pas que statistique mais météorologique ::d
[img]http://www.laterredufutur.com/photos/medals/bronze_star-2.gif[/img][img]http://www.laterredufutur.com/photos/medals/2011-1.gif[/img]

Avatar du membre
FredTDF
Fondateur de TDF
Fondateur de TDF
Messages : 6403
Enregistré le : 28 nov. 2009, 14:49
Localisation : Plein Sud
Contact :

Re: Bilan climatique année 2015

Message par FredTDF » 21 oct. 2015, 12:37

odurojb a écrit :Cartésien j'ai du mal à te suivre :-/ TDf dans un article nous parle de l'effet de lac quend aux chutes de neiges abondantes; je pense que l'on ne peut nier un effet ilot urbain, notamment pour les grandes agglos Paris, Lyon, Nantes etc, au niveau métérologique, par exemple sur l'absence de neige ou des hauteurs divisées par 2 entre l'ilot urbain et sa proche campagne :langue3: donc pas que statistique mais météorologique ::d
Je ne pense pas que Cartesien nit les ilots urbains en terme de météo. Bien au contraire, Cartesien et moi meme avons le meme avis, oui à l'impact météorologique, mais en terme de climat, c'est toute une autre question. En effet, le climat concerne une période donnée, et l'aspect des ilots urbains n'a pas le meme impact. Encore que sur ce dernier point, j'ai un avis qui diverge. En effet, tout dépend de la période donnée. Si on étudie le climat européen sur le XXeme siècle, par rapport au Veme siècle par exemple, les ilots urbains doivent jouer un role. Bref, cette histoire d'ilots urbains est une boite à pandore où une fois ouverte, nous avons plus de questions que de réponses.
Winter is Coming.
"Le but de la politique est de garder la population inquiète et donc en demande d'être mise en sécurité, en la menaçant d'une série ininterrompue de monstres, tous étant imaginaires" : Mencken journaliste américain du XXeme siècle.

ImageImage

RĂ©pondre

Retourner vers « Bilan et statistiques climatologiques »

.Communauté EzCom