Ozone et glace

Suivi des anomalies de la banquise en densité et en superficie aux deux pôles.

Modérateur : williams

calcul2
Invité de passage
Invité de passage
Messages : 10
Enregistré le : 05 janv. 2011, 16:18

Ozone et glace

Message par calcul2 » 05 janv. 2011, 16:27

La situation est paradoxale : dans le contexte d'un réchauffement climatique global, la quantité de glace sur les rives de l'Antarctique augmente. Cela s'explique par l'influence du trou d'ozone situé à proximité du Pôle Sud, a indiqué Alexandre Klepikov, de l'Institut de recherche arctique et antarctique, lors de la conférence "Etudes marines des régions polaires terrestres durant l'Année polaire internationale".

"En 30 ans d'observations, ce qui ressort des données satellitaires, c'est une augmentation des glaces de plus de 4% dans l'Océan austral qui entoure l'Antarctique, a noté Alexandre Klepikov. Dans le même temps, la quantité de glace dérivante n'a cessé de baisser au Pôle Nord: en 2007-2008 a été fixé le minimum historique de glace arctique de toute l'histoire des observations. Alors même que l'on enregistrait au Pôle Sud des processus contraires.

Selon ce chercheur, l'augmentation de la quantité de glace n'a pas été la même dans toutes les régions du littoral antarctique, la progression la plus importante de la surface de glace ayant été observée dans la mer de Ross, dans la partie occidentale du secteur Pacifique de l'Antarctique. Dans le même temps, on a observé dans la région de la mer de Bellingshausen une tendance opposée: une baisse de la surface de la couverture glaciaire.

Ce scientifique russe a cité une étude menée par des chercheurs britanniques qui, à l'aide de simulations mathématiques et d'une analyse des données météorologiques, ont montré qu'une tendance à l'augmentation de la glace pouvait être liée à ce que l'on appelle l'anomalie ozonale dans la région du Pôle Sud. La baisse de la concentration d'ozone au-dessus du Pôle Sud conduit à un refroidissement des couches supérieures de l'atmosphère et, au final, à un renforcement du tourbillon circumpolaire - les vents soufflant le long du littoral de l'Antarctique. Ces vents protègent l'Antarctique de l'action de l'air environnant, plus chaud.

C'est ce mécanisme, selon Alexandre Klepikov, qui explique en partie la destruction anormalement rapide du glacier Larsen, sur le plateau continental: les vents, qui se sont renforcés, ont pu franchir les sommets de la péninsule antarctique et apporter au final, de l'air chaud à ce glacier.

http://www.bulletins-electroniques.com/ ... /63742.htm

Avatar du membre
FredTDF
Fondateur de TDF
Fondateur de TDF
Messages : 6403
Enregistré le : 28 nov. 2009, 14:49
Localisation : Plein Sud
Contact :

Re: Ozone et glace

Message par FredTDF » 05 janv. 2011, 20:06

Nous pensons Ă©galement Ă  un refroidissement de l'Antarctique.
Voici 2 articles de TDF sur l'antarctique, je pense que cela va te plaire :

http://www.laterredufutur.com/html/modu ... cle&sid=84

http://www.laterredufutur.com/html/modu ... le&sid=394

;-) :mrgreen:
Winter is Coming.
"Le but de la politique est de garder la population inquiète et donc en demande d'être mise en sécurité, en la menaçant d'une série ininterrompue de monstres, tous étant imaginaires" : Mencken journaliste américain du XXeme siècle.

ImageImage

Avatar du membre
williams
Admin Site Partenaire
Admin Site Partenaire
Messages : 5115
Enregistré le : 23 avr. 2010, 11:53

Re: Ozone et glace

Message par williams » 05 janv. 2011, 20:52

Bonjour et bien venu Calcul2,

Depuis quelque décennies aussi bien en Arctique qu'en Antarctique l'ozone stratosphèrique a baissé et soit disant que celle-ci se stabiliserait ou réaugmenterait depuis quelque années suivant se que j'ai lu. Si l'ozone est ce qui serrait la cause de l'augmentation de la quantité de glace en Antarctique je me demande bien pourquoi alors en Arctique la banquise a plutot fondu alors que le trou d'ozone a aussi augmenté même si c'est moins important qu'en Antarctique ;)

Concernant la cause de l'augmentation de la quantité de glace en Antarctique j'ai lu que ceci viendrait du AAO qui est devenu plus souvent positive et que ceci viendrait du fait que La Nina augmente et inverse pour El Nino comme cette oscillation (ENSO) influenserait l'AAO. Une AAO+ fait tout comme l'AO+ que le vortex polaire est plus puissant et donc le froid reste plus concentré au pole.

Voir plus d'infos ici dans mon site : http://la.climatologie.free.fr/aao/aao.htm

Williams
Mon site : VOYAGE AU COEUR DE LA CLIMATOLOGIE :
http://la.climatologie.free.fr/

Image Image

Avatar du membre
Patricia
Membre Senior
Membre Senior
Messages : 969
Enregistré le : 22 avr. 2010, 22:59

Re: Ozone et glace

Message par Patricia » 06 janv. 2011, 18:57

Bonjour Calcul2

Pourquoi ce pseudo ? Faites-vous des calculs ?

A propos de ce courant il y a un article sur lequel je me suis déjà exprimée. En fait ce courant circumpolaire serait le résultat des différentes branches de courants qui aboutissent autour de l'Antarctique. Voir ici :
http://planeteterre.midiblogs.com/archi ... laire.html

D'après ce que j'ai compris la couche d'ozone varie d'une saison à l'autre. Surtout à cause de l'acitivité solaire.

Les courants marins seraient eux aussi en grande partie guidés par l'activité solaire. Cela ne fait pas de doute pour la zone équatoriale.

Les ondes de rossby et de kelvin sont agitées en fonction de l'activité solaire. C'est donc dans l'atmosphère comme sur les courants marins le Soleil serait le chef d'orchestre comme nous l'enseignent les lois de la physique. :hello:
http://www.aviso.oceanobs.com/fr/applic ... index.html
http://www.google.fr/search?q=ondes+kel ... 4gbpwOyqCg

vous auriez pu nous indiquer ces documents scientifiques de l'université de Jussieu puisque vous avez travaillé avec les scientifiques en Antarctique plutôt que de citer le texte de l'ambassade [17.gif]
rayons solaires et molécules d´eau : acteurs du climat
rayons cosmiques : perturbateurs
Ă©ruptions volcaniques : modificateurs
activité humaine : gestionnaire de l'incidence des particules émises dans l'atmosphère
ImageImage

Avatar du membre
fabricejanssens
Membre habitué
Membre habitué
Messages : 517
Enregistré le : 28 avr. 2010, 10:50

Re: Ozone et glace

Message par fabricejanssens » 07 janv. 2011, 12:02

Tu m'as l'air bien dubidative Patricia ? :-|
ImageImage

Avatar du membre
Patricia
Membre Senior
Membre Senior
Messages : 969
Enregistré le : 22 avr. 2010, 22:59

Re: Ozone et glace

Message par Patricia » 07 janv. 2011, 20:18

fabricejanssens a écrit :Tu m'as l'air bien dubidative Patricia ? :-|
wait and see Fabrice :freeze:
rayons solaires et molécules d´eau : acteurs du climat
rayons cosmiques : perturbateurs
Ă©ruptions volcaniques : modificateurs
activité humaine : gestionnaire de l'incidence des particules émises dans l'atmosphère
ImageImage

calcul2
Invité de passage
Invité de passage
Messages : 10
Enregistré le : 05 janv. 2011, 16:18

Re: Ozone et glace

Message par calcul2 » 08 janv. 2011, 17:44

Désolé que mon pseudo ne plait pas mais c'était mon surnom sur les territoires car je n'occupais des calculateurs des scientifiques.
Pourquoi ne pas citer Jussieu, simplement nous sommes tenus au secret pendant au moins 5 ans.

Antoine
Invité de passage
Invité de passage
Messages : 8
Enregistré le : 08 janv. 2011, 17:40

Re: Ozone et glace

Message par Antoine » 08 janv. 2011, 18:21

Bonjour,

La couche d'ozone n'est pas une couche "naturelle". C'est une couche que l'on pourrait appeler "artificielle". Elle est due à l'action des UV de fortes énergies sur l'oxygène :
UV + O2 donne O+ + O+
c'est-à-dire que la molécule d'oxygène est cassée en deux pour donner deux atomes d'oxygène.

Mais ces atomes sont très réactifs (ils causent des problèmes "d'érosion" des surfaces extérieures des satellites) et ils réagissent bien évidement entre eux pour reformer une molécule d'oxygène, mais aussi avec une molécule d'oxygène pour former une molécule d'ozone.

Si les pôles sont gelés c'est parce que l'énergie incidente du soleil y est beaucoup moins grande qu'à l'équateur (variation en cosinus) et l'on trouve cela normal. Moins d'énergie aux pôles veut dire aussi moins d'UV et dans la même proportion évidement. Il est donc tout à fait normal qu'il y est moins d'ozone au niveau des pôles.

Cette couche d'ozone n'a été découverte qu'avec les premières fusées sondes et les premiers satellites et de manière indirecte par ses effets dans l'espace sur les matériaux. Nous n'avons pas "d'histoire" sur ses variations dans le passé. Lors des premières mesures directes par satellite (1980-1990), on a découvert ce qui a été appelé un trou. Mais nous n'avons aucune preuve que ce trou n'a pas toujours était là et une histoire beaucoup trop courte (20 ans) pour savoir comment évolue ce trou au court du temps. La seule chose que l'on a découverte c'est que le chlore réagit avec l'ozone (c'est l'atome de chlore des CFC qui réagit) et le détruit. Mais il y a toujours de l'oxygène et des UV, donc cette couche se reconstruit. Les CFC venant du sol ont étaient accusés de tous les maux (ces pelés, ces galeux d'où venait tout le mal), et ce, par les Américains qui ne s'étaient jamais intéressés à l'environnement. Il faut savoir que les CFC (le fréon) était fabriqué par Dupont-de-Nemours et que les brevets arrivaient à expiration ! Tirez-en la conclusion que vous voulez.

Les CFC sont des gaz très lourds et il faut des conditions très particulières pour qu'on les retrouvent entre 20 et 300 km d'altitude. Si l'on cherche un responsable à un éventuel trou qui n'aurait pas existait dans le passé, il y a de plus fortes chances que cette "pollution" soit causés par les lanceurs spatiaux, type Ariane, qui contiennent des centaines de kilos de matériaux plastiques(par exemple, environ 200 kilos de téflon FEP pour l'isolation de tous les câblages électriques), et qui brulent à ces altitudes, qui en soit la cause.

Patricia a bien compris, cette couche d'ozone varie non seulement d'une saison à une autre mais aussi journellement, comme tous les autres gaz de la haute atmosphère, à cause tout simplement de la dilatation lorsqu'ils sont au soleil et la rétraction la nuit.

calcul2
Invité de passage
Invité de passage
Messages : 10
Enregistré le : 05 janv. 2011, 16:18

Re: Ozone et glace

Message par calcul2 » 08 janv. 2011, 19:36

C'est comme les couches ionosphériques qui régissent les transmissions.

Avatar du membre
williams
Admin Site Partenaire
Admin Site Partenaire
Messages : 5115
Enregistré le : 23 avr. 2010, 11:53

Re: Ozone et glace

Message par williams » 08 janv. 2011, 20:38

Bienvenu Antoine sur TDF,

Si on a le trou d'ozone aux pôle et qui est plus important au printemps qu'aux autres saisons c'est par ce que l'hiver isole l'aire située aux latitudes polaires du reste de l'atmosphère terrestre et aux très basses températures lors de l'hiver (au-dessous de -80°C) comme il fait nuit en permanent. Alors ces températures très basses et le manque de luminosité fait que des PSC (Polar Stratospheric Clouds) se forment dans la stratosphère polaire. Puis lors du printemps quand la lumière du Soleil revient sous l'action du rayonnement ultraviolet (UV) tout les PSC qui se sont formés l'hiver détruisent l'ozone.

Voir dans cette page de mon site pour plus d'infos, schéma, animation : http://la.climatologie.free.fr/stratosp ... phere1.htm

Williams
Mon site : VOYAGE AU COEUR DE LA CLIMATOLOGIE :
http://la.climatologie.free.fr/

Image Image

RĂ©pondre

Retourner vers « Evolution des banquises »

.Communauté EzCom