Du 7 Janvier au 13 Janvier 2019

Prévisions et tendances à moyen terme jusqu'à 10 jours.

Modérateur : milou

RĂ©pondre
Avatar du membre
chasseurd'orages37
Animateur
Animateur
Messages : 1170
Enregistré le : 20 oct. 2015, 00:37
Localisation : Tours ( 37 )

Du 7 Janvier au 13 Janvier 2019

Message par chasseurd'orages37 » 04 janv. 2019, 12:16

Bonjour Ă  tous,

Après des mois d'absence, j'ai décidé pour la nouvelle année de reprendre désormais toute mes analyses que j'avais laissé de côté pendant un moment. Avant de commencer, je tiens à souhaiter une très bonne année à tous et toutes !!

C'est la valse en ce moment entre les modèles. Cependant, voici le scénario le plus probable à se produire :

La zone barocline du golfe du Labrador va très nettement s'activer avec un contraste thermique très important qui va s'opérer sur le Nord-Ouest et le Nord de l'Atlantique. Tout cela va se concorder avec l'activation d'un flux zonal rapide à haute altitude, ce qui va permettre l'explosion de plusieurs dépressions, parfois bien creuses. Pour le moment, le puissant anticyclone va continuer de nous protéger des perturbations océaniques jusqu'à la fin du week-end.

C'est dés le début de semaine que les choses vont commencer à changer, la situation sur l'Europe centrale ne devrait pas changer avec une ondulation persistante d'une puissante goutte-froide isolée dans un talweg d'altitude bien structuré. Dans le même temps, un minimum dépressionnaire va faire son apparition et s'activer en arrivant sur le bassin Atlantique Nord. Elle va avoir pour conséquence de faire onduler l'anticyclone en le faisant se retirer sur le proche Atlantique pendant que la dépression arrivera sur la Scandinavie avant de descendre progressivement sur l'Europe centrale. Lors de sa descente, elle devrait apporter une véritable descente d'air froid sur la quasi totalité du continent Européen, hormis la péninsule Ibérique qui resterait légèrement à l'écart en marge de la dorsale anticyclonique. Un autre fait intéressant à noter, c'est pour la fin de semaine, le talweg d'altitude piloté par la dépression, pourrait venir s'isoler en une goutte froide très dynamique dans le golfe de Gênes. Pendant ce temps-là, une puissante activité dépressionnaire devrait s'imposer sur le Nord de l'océan, écrasant et incitant l'anticyclone Atlantique à descendre vers le Sud. Cependant, sur le Moyen-Orient, un puissant anticyclone occasionnerait la désintégration de la dépression responsable de la descente froide, la goutte froide du golfe de Gênes resterait donc isoler en se comblant progressivement.

Image

Image

A priori, il semblerait qu'on se dirigerait bel et bien vers un régime AR - Atlantic Ridge, autrement dit de dorsale Atlantique. Les hautes pressions sont décalées vers le Nord de l'océan, pendant que de l'air froid cyclonique s'enfonce depuis l'Arctique vers la Scandinavie et l'Europe centrale. On remarquera tout de même une différence entre l'Ouest et l'Est du pays. Au vu de la disposition des centres d'action, cela va générer un temps sec sur l'Europe occidental ( autant dire péninsule Ibérique et la partie Ouest de notre pays ), mais un temps qui deviendra en plus en plus humide quand on se dirigera vers l'Est du pays et le centre de l'Europe. C'est un flux de Nord dominant froid et humide qui devrait s'imposer avec l'enfoncement de quelques perturbations plus ou moins actives ( en fonction du placement de la dorsale ) qui descendront depuis le Nord. Cette configuration est synonyme de neige abondante sur le Nord des Alpes particulièrement, les températures devraient être inférieures aux normales.

Image

Dés le milieu de semaine, les premières perturbations vont arriver par le Nord du pays, en se confrontant rapidement à l'air froid, la situation sera favorable à l'apparition de chutes de neige jusqu'en plaine. Cependant, en marge des hautes pressions présentent plus à l'Ouest, l'isothermie aura tout de même du mal à s'abaisser jusqu'en plaine. En moyenne, la neige ferait son apparition dés 200-300 mètres, à savoir que c'est vraiment l'extrême Nord-Est et les frontières de l'Est qui seront le plus concerné(e)s par ce risque de neige. En allant progressivement vers l'Ouest, tel que le bassin Parisien, la Bourgogne ect... on aura des précipitations sous forme de pluie principalement. Mais néanmoins, les massifs du Jura, des Vosges, du Morvan, du massif central et des Alpes, devraient connaître de bonnes chutes de neige à basse altitude.

En conclusion, dés le début de semaine, la synoptique va changée rapidement avec l'ondulation de l'anticyclone sur l'Atlantique et la descente d'une dépression de la Scandinavie jusqu'à l'Europe centrale. Elle devrait apporter un offensive hivernale avec de l'air bien froid et un risque de chutes de neige sur l'extrême Est et Nord-Est du pays, tandis que l'Ouest du pays devrait bénéficier d'un temps plus sec et légèrement moins froid.

Cartes modèles : Météociel

Image
Kévin Fillin ; Analyste, prévisionniste et photographe chasseur d'orages. Prévisionniste activité solaire, études de la sismologie, volcanologie ainsi que de l'astronomie-astrophysique.

Président de l'association Amis de la Nature et de la Météo ( page facebook disponible )
Prévisionniste météo et vigilancier sur la page facebook d'Hebdo-Météo : https://www.facebook.com/hebdometeo/?fref=ts

Image

creole
Administrateur
Administrateur
Messages : 1362
Enregistré le : 16 juil. 2010, 12:37
Localisation : Les Sauvages (69), sur la ligne de partage des eaux (710m)

Re: Du 7 Janvier au 13 Janvier 2019

Message par creole » 04 janv. 2019, 15:08

On a quelques menues différences au gré des sorties sur la trajectoire et la puissance de la coulée froide du milieu de semaine prochaine mais, globalement, les modèles sont à peu près en accord jusqu'à +144h:

Image

Notre coulée froide sur le continent qui nous vaudra ce temps bien froid et potentiellement neigeux jusqu'à très basse altitude, cette jolie dorsale qui a du mal à dépasser l'Islande, un thalweg qui se retrouve comprimé entre deux zones de hautes pressions et qui risque fort d'évoluer en goutte froide vers les Açores et, celles qui feront toute la différence, les trois dépressions qui circulent sur le bassin Atlantique.
L'une contourne la dorsale par le Groenland pour aller grossir les rangs du vortex Russe, l'autre hésite à sortir du Labrador pour redonner de l'ampleur à la circulation dépressionnaire Atlantique et au milieu se trouve la dépression qui va bousculer la dorsale!

C'est après que ça diverge et on a deux écoles.

Image

La dépression qui bouscule la dorsale n'a pas eu d'interactions avec la dépression Groenlandaise qui file en Russie.
Au contraire, elle fricote un moment avec la dépression du Labrador avant de prendre la direction de l'Europe et de renvoyer les hautes pressions Atlantiques au large.
Il reste sur l'Europe des hauts-géopotentiels qui continentalisent le flux mais le plus gros de l'air froid se carapate vers l'Europe de l'est et la Russie et il deviendra difficile de s'y raccrocher à l'avenir.
La dépression du Labrador finit à son tour par être bousculée par un thalweg Américain et le système ondulatoire est ainsi appelé à se poursuivre, amenant pour nous une alternance d'air un peu plus doux et humide et d'air sec et froid.

Sans goutte froide Açorienne, GEM part lui aussi sur un système ondulatoire mais à tendance plus douce et anticyclonique, au moins dans un premier temps.

Ensuite, l'autre version:

Image

Cette fois, pas d'hésitations, toutes les dépressions finissent en un gloubi-boulga dépressionnaire intense sur l'Atlantique nord, couchant largement la dorsale sur nous.
Par contre, comme pour la version précédente, il sera resté un thalweg dépressionnaire au large du Labrador qui va se retrouver coincé par ces hautes pressions, qui va du coup avoir des difficultés à reprendre le flux dépressionnaire mais devoir attendre le thalweg Américain.

La suite peut ĂŞtre magique:

Image

D'autres variantes sont possibles mais on tient lĂ  les deux principales.
Et le panel est large entre l'option 2 sans isolement de la dépression du Labrador à l'option 1 avec ce même isolement! :coeur:
La période est quoi qu'il en soit passionnante et propice aux surprises!
C'est en forgeant que l'on devient forgeron!
On apprend souvent plus de ses erreurs que de ses professeurs!
Image

Avatar du membre
chasseurd'orages37
Animateur
Animateur
Messages : 1170
Enregistré le : 20 oct. 2015, 00:37
Localisation : Tours ( 37 )

Re: Du 7 Janvier au 13 Janvier 2019

Message par chasseurd'orages37 » 05 janv. 2019, 17:35

Bonjour Ă  tous,

La situation à un peu changée par rapport aux scénarios analysés hier. On se retrouve avec un seul et même scénario pour toute la semaine, mais la divergence devient vraiment importante pour la toute fin de semaine avec un GFS isolé alors qu'on a CEP et ICON qui s'accordent sur un gros scénario pour le week-end du 12-13 Janvier. Autant dire d'entrée que l'offensive hivernale pourrait être un peu moins importante que prévue.

Ce qui se dégage actuellement, on a toujours ce scénario d'ondulation des hautes pressions sur le proche Atlantique alors que l'activité dépressionnaire va peu à peu s'activer. Cependant, sur le bassin Nord-Ouest de l'océan, effectivement, les dépressions vont se creuser assez fortement, mais il semblerait qu'elles onduleraient vraiment bien au Sud du golfe du Labrador, ce qui va avoir quelques conséquences sur le placement des hautes pressions. On remarquera quelques anomalies d'altitude viendront s'échapper vers les Açores, une situation qui va alimenter l'anticyclone en air chaud subtropical, qui aura pour conséquence de limiter sont déplacement vers l'Ouest du bassin Atlantique. De plus, les dépressions resteront bloquées entre le golfe du Labrador et le Sud du Groenland, ce qui va encore plus freiner sa progressions. L'anticyclone va donc se mettre à onduler sur lui même éjectant ainsi le dépressions bien au Nord de l'océan. Vers la fin de semaine, l'activité dépressionnaire va se propager et s'installer sur le bassin Atlantique Nord, du Canada à la Scandinavie. Mais avec un courant zonal affaibli par les hautes pressions, l'activité dépressionnaire sera plus ou moins active avec des dépressions à peine mature. Pendant ce temps-là, l'anticyclone va s'écraser et légèrement s'étendre sur le continent Européen, et ainsi repoussant toute perturbations.

Image

Image

De ce fait, concernant l'Europe, on a toujours ce minimum dépressionnaire qui descendrait de Scandinavie en direction de l'Europe centrale. Mais on remarque que la dépression sera moins creuse et dynamique que prévu du fait d'une zone barocline mal structurée d'un dynamisme d'altitude mal organisée. On remarque tout de même un changement par rapport à hier. Le talweg piloté par la dépression va venir se combler au niveau du Sud-Est de l'Europe ( Grèce... ) alors que celui-ci devait se combler dans le golfe de Gênes au départ. En cause ? la proximité de l'anticyclone et d'air plus doux et océanique par l'Ouest et le Nord-Ouest. Néanmoins, la dépression apportera toujours son offensive de froid humide sur l'Europe. Les perturbations prévues seront plus atténuées avec des hautes pressions plus dominantes sur notre pays. Mais elles pourraient tout de même apporter un petit lot de chutes de neige, très localement jusqu'en plaine, mais c'est surtout l'extrême Est et Nord-Est qui seront concernés par ce risque. Sinon, côté températures, alors oui, il fera froid, mais le matin particulièrement avec des minimales pouvant atteindre les -5°c voir légèrement moins localement. En fait, c'est surtout l'Est du pays qui sera concerné, pour l'Ouest, avec la présence des hautes pressions d'un flux plus océanique, les températures seront bien positives avec peut être une petite gelée le matin, mais cela ne devrait durer que quelques jours.

Image

Image

Ce scénario concerne la plupart des modèles. Mais penchons-nous un peu sur la fin d'échéance avec 2 scénarios proposés entre GFS vs ICON-CEP, on se dirigerait vers un scénario vraiment intéressant et très dynamique.

En commençant par GFS. L'activité dépressionnaire devrait nettement s'activer et devenir active sur le bassin Atlantique Nord ainsi que le Nord-Est et l'Est de l'Europe. Mais l'anticyclone continuerait de faire de la résistance sur l'Ouest du continent, empêchant ainsi la propagation des ces dépressions vers l'Ouest. On se retrouverait d'un flux de Nord-Ouest plus doux, mais on retrouverait encore l'écart entre l'Ouest et l'Est du pays. Les quelques perturbations qui pourront nous toucher concerneront principalement l'Est du pays avec encore un risque de neige localement mais l'échéance est encore trop lointaine.

Pour en finir avec CEP et ICON, malgré un écart type assez important, les scénarios semblent s'accorder entre les deux modèles, mais on remarquera que ICON va avoir tendance à vouloir rejoindre le scénario GFS, mais on suivra ça aux prochaines réactualisations. Concernant ICON justement, une imposante dépression ondulerait sur la Russie-Scandinavie alors que le courant zonal à haute altitude va venir couper les hautes pressions présentent sur l'océan. Avec ce flux, une dépression peu dynamique, en raison de la proximité des hautes pressions, pourrait se frayer un chemin vers notre pays progressivement. Ce qui pourrait engendrer le retour d'un temps plus doux et humide avec l'arrivée de plusieurs perturbations par flux de Nord-Ouest.

Image

Image

Image

CEP lui vise vraiment haut. L'acitivté dépressionnaire serait vraiment puissante et s'installant en un vaste complexe dépressionnaire sur l'ensemble du continent Européen en descendant par flux de Nord. L'anticyclone devrait se faire littéralement écraser et se retirer bien au Sud vers l'Afrique. Maintenant, restera à voir ce que nous apportera pour la semaine qui suivra, si le froid va s'imposer par le Nord ou si la synoptique va changer.

Image
Kévin Fillin ; Analyste, prévisionniste et photographe chasseur d'orages. Prévisionniste activité solaire, études de la sismologie, volcanologie ainsi que de l'astronomie-astrophysique.

Président de l'association Amis de la Nature et de la Météo ( page facebook disponible )
Prévisionniste météo et vigilancier sur la page facebook d'Hebdo-Météo : https://www.facebook.com/hebdometeo/?fref=ts

Image

Avatar du membre
chasseurd'orages37
Animateur
Animateur
Messages : 1170
Enregistré le : 20 oct. 2015, 00:37
Localisation : Tours ( 37 )

Re: Du 7 Janvier au 13 Janvier 2019

Message par chasseurd'orages37 » 06 janv. 2019, 20:02

Bonjour Ă  tous,

On peut déjà doucement affirmer certaines choses avec la sortie des mailles fines tel que WRF, UKMO ou encore ARPEGE, ces modèles qui s'accordent maintenant l'Européen CEP et l'Américain CEP, CEP d'ailleurs qui appréhende un peu plus l'axe de la dépression qui descendra sur l'Europe, mais je développerais petit à petit ci-après.

Pour commencer, on peut déjà remarquer quelques signaux rien qu'en analysant l'image satellite. Les hautes pressions se situent sur l'Europe occidental installé entre l'Afrique Subsaharienne, la péninsule Ibérique et s'étirant jusque sur le Royaume-Uni. Il apporte un temps plutôt maussade entre Royaume-Uni et France avec la présence d'un temps couvert et d'un brouillard parfois tenace. Seul le Sud-Est du pays reste à l'écart de ce mauvais temps avec un soleil plus franc. Petit à petit, l'anticyclone se décale vers le proche Atlantique avec l'appui d'un talweg bien structuré qui s'enfonce de Russie jusqu'en Europe centrale. Le fait marquant et bien prévu par les modèles ces derniers jours, c'est la mise en place d'une activité dépressionnaire dynamique sur le bassin Atlantique Nord. On remarque déjà le creusement d'une dépression au large Sud-Ouest de l'Islande, on distingue un bel enroulement nuageux, ainsi que le développement d'une zone frontale. C'est celle-ci qui va nous intéresser ces prochains jours puisqu'elle devrait venir plonger sur l'Europe en descendant par la Scandinavie.

Image

Maintenant, parlons des scénarios prévus par les modèles. On commence d'abord par les mailles fines pour le début de semaine avec WRF, ARPEGE et UKMO qui s'accordent sur le même scénario. Entre Lundi et Mardi, la dépression va continuer sa progression vers la Scandinavie mais avec une phase de creusement ralentie par la présence des champs de hautes pressions sur l'Europe occidental. D'ailleurs, on pourra observer un important resserrement des gradients de pression horizontaux entre le Nord de l'Ecosse, les Pays-Bas, l'Allemagne et le Danemark. Sur ces pays, les rafales de vent pour excéder les 100 km/h, surtout sur le Nord de l'Ecosse dans la journée de Lundi. Petit à petit, la dépression va s'enfoncer vers l'Europe, elle sera accompagnée par un fort courant jet en altitude, sont creusement pourrait donc de nouveau reprendre mais de manière assez brève puisque le courant jet s'affaiblira rapidement en arrivant dans les terres. Néanmoins, la dépression sera sans cesse alimentée en air froid puisqu'elle en ramènera de l'Arctique mais elle sera aussi alimentée par flux d'Est avec un minimum dépressionnaire ondulant sur le proche Orient.

Image

Image

Pour le milieu de semaine, l'anticyclone va regonfler par l'Ouest en faisant pousser une puissante dorsale en altitude qui va venir s'étirer jusqu'en Scandinavie. C'est ce qui devrait occasionner le comblement de la dépression sur le Sud-Est de l'Europe qui continuera de rester creuse du fit d'un bon dynamisme encore présent à haute altitude et d'une alimentation constante en air froid. Elle pilotera un talweg d'altitude bien structuré qui devrait s'étendre jusque aux portes de notre pays. Ce talweg apportera un flux de Nord en altitude, un flux de Nord renforcé avec l'ondulation des hautes pressions sur le proche Atlantique. Le talweg apportera un air bien froid et humide sur la moitié Est du pays alors que l'anticyclone fera que le flux sera un peu moins froid sur l'extrême Ouest et Nord-Ouest du pays. On ne parlera surement pas de vague de froid, mais d'un coup de froid classique pour la saison. Alors justement, comme je le disais au début, CEP appréhende plus la trajectoire de la dépression. Celle-ci serait plus proche de notre pays contrairement aux scénarios proposés par WRF ou encore UKMO et ARPEGE. De ce fait, l'Européen voit l'étalement de l'air froid plus à l'Ouest que les autres modèles, mais je pense qu'il va de nouveau s'accorder avec les autres dans les prochaines sorties.

Image

Image

Durant toute la semaine, les perturbations qui arriveront par flux de Nord, arriveront en atténuation et concerneront principalement la façade Est du pays du fait de la proximité des champs de hautes pressions plus à l'Ouest. Le risque de neige atteindra sont paroxysme entre la journée de Mercredi et Jeudi, là où la neige pourra localement faire son apparition jusqu'en plaine. Mais au vu de l'activité des perturbations, il ne devrait pas tomber au maximum pas plus de 5cm en plaine. Il tombera davantage et plus durablement dés les premiers 200-300 mètres sur tout les massifs de l'Est. A noter que la synoptique prévue sera également favorable à un petit épisode de mistral-tramontane, mais rien d'extraordinaire à attendre de ce bref épisode.

Image

Pour la fin de semaine et le week-end, les scénarios divergent énormément. GFS reste sur sa position de base avec la persistance des hautes pressions et le retrait des dépressions au Nord du bassin Atlantique et vers la Russie. CEP a retourner sa veste, alors qu'il voyait la mise en place d'une importante activité dépressionnaire avec l'installation d'un vaste complexe sur le Nord de l'océan qui envahirait progressivement l'Europe, c'est désormais l'anticyclone qui reprend de l'ampleur. Néanmoins, les dépressions s'installeraient sur l'extrême Est de l'Europe apportant beaucoup de neige et de froid. Alors que ICON prend le même que l'Européen, il faudra surveiller le scénario GEM qui cerne bien les situations hivernales. L'axe dépressionnaire pourrait être étirer plus à l'Ouest, est-ce-que l'anticyclone va résister où alors va t'il se faire manger et repousser sur l'Atlantique laissant place à la descente de plusieurs minimums dépressionnaires ? On verra tout ça dans le prochain topic au fil des réactualisations. Néanmoins, la tendance qui se dégage pour la fin de semaine et week-end c'est le retour d'un temps un peu moins froid avec l'installation d'un flux de Nord-Ouest, mais cependant, l'humidité serait persistante avec le passage probable de plusieurs fronts, affaire à suivre par la suite.

Image

Image
Kévin Fillin ; Analyste, prévisionniste et photographe chasseur d'orages. Prévisionniste activité solaire, études de la sismologie, volcanologie ainsi que de l'astronomie-astrophysique.

Président de l'association Amis de la Nature et de la Météo ( page facebook disponible )
Prévisionniste météo et vigilancier sur la page facebook d'Hebdo-Météo : https://www.facebook.com/hebdometeo/?fref=ts

Image

RĂ©pondre

Retourner vers « Prévisions nationales à moyen terme »

.Communauté EzCom