Anomalies climatiques de l'antiquité romaine

En ces temps reculés, les légendes s'appuient sur des faits et des contes de civilisations disparues. Ces civilisations ont souvent été victimes du climat. Quelles sont ces légendes ? Quelles sont ces civilisations ? Quelle sera la Survie dans notre Futur ?

Modérateur : cartesien66

Aliane

Anomalies climatiques de l'antiquité romaine

Message par Aliane » 24 sept. 2010, 08:38

Pour une intervention dans un colloque en octobre, je suis en train de relire Julius Obsequens, c'est à dire la compilation des "prodiges" relevés durant une bonne partie de la république romaine, très légalement, et notés annuellement dans les registres lors de la réunion des Comices centuriates pour l'élection des nouveaux consuls. Beaucoup de ces prodiges concernent la météo et leur rapprochement donne une idée du climat. La température est rarement évoquée mais on voit pas mal de phénomènes extrêmes et d'orages magnétiques.
Je vous en ferai une compilation dans les jours qui viennent.

Avatar du membre
Frosty
Admin du Site
Admin du Site
Messages : 3587
Enregistré le : 28 nov. 2009, 18:59
Localisation : Rouen 76 France

Re: Anomalies climatiques de l'antiquité romaine

Message par Frosty » 24 sept. 2010, 08:42

À cette époque il faisait bien bien chaud, il me semble que l'on avait des fraises à Strasbourg en décembre ?
ImageImage

Aliane

Re: Anomalies climatiques de l'antiquité romaine

Message par Aliane » 24 sept. 2010, 08:52

Si je les rencontre dans les textes, je t'en enverrai un panier !

Avatar du membre
Geomalin
Confiant
Confiant
Messages : 182
Enregistré le : 29 avr. 2010, 23:04
Localisation : Alpes maritimes
Contact :

Re: Anomalies climatiques de l'antiquité romaine

Message par Geomalin » 25 sept. 2010, 12:42

En complément, notons qu'une étude a été faite à partir de l'analyse des concrétionnements présents sur l'aqueduc de Fréjus. Cette analyse marque le rôle important joué par l'Oscillation Nord Atlantique, d'autant plus clairement que la période étudiée est définie comme assez stable sur le plan climatique.

http://hal.archives-ouvertes.fr/docs/00 ... ubar-1.pdf

@+ ;-)
[img]http://www.laterredufutur.com/photos/medals/bronze_star-2.gif[/img][img]http://www.laterredufutur.com/photos/medals/2011-3.gif[/img]

Aglagla

Re: Anomalies climatiques de l'antiquité romaine

Message par Aglagla » 25 sept. 2010, 17:42

A julien : tu veux dire : Argentoratum .. 8-)

Aliane

Re: Anomalies climatiques de l'antiquité romaine

Message par Aliane » 26 sept. 2010, 20:10

Le texte de Julius Obsequens ne donne que les anomalies, les passages à l'extrême puisqu'ils s'agit d'une compilation de prodiges. Mais je trouve intéressant de le citer tel quel, ne serait-ce que pour souligner la difficulté d'interprétation des textes météorologiques anciens. Je mettrai les citations en italique.

En -188, Entre la troisième et la quatrième heure du jour, Rome fut tout à coup plongée dans les ténèbres. Il tomba sur l’Aventin une pluie de pierres.(...) Le sacrifice novendial fut ordonné, pour une pluie de pierres tombée dans le Picenum. On vit dans beaucoup d’endroits des feux célestes, dont la flamme légère brûla les vêtements de plusieurs personnes.
Que sont ces feux célestes ? Pas la foudre, en ce cas là. Le terme employé est ignes et non fulmen. On a proposé des feux follets mais, outre qu'ils ne sont pas célestes, il n'en surgit pas souvent sur des vêtements en coton ou en laine !
Les ténèbres pourraient être une éclipse de soleil, aussi bien qu'un orage aux nuages particulièrement fuligineux.

En -182, Un ouragan furieux fit de grands ravages dans Rome: il abattit des statues d’airain au Capitole; il en renversa d’autres, avec leurs piédestaux, dans le grand Cirque; il arracha la toiture de quelques temples et en dispersa au loin les débris. L'année suivante ou à la fin de la même année, ce n'est pas clair dans le texte, Il survint une peste si violente que l’on ne put suffire aux inhumations. Sur l’avis des livres sibyllins, on fit des prières aux dieux, parce qu’il n’était pas tombé d’eau pendant six mois.
Le terme pesta désigne une épidémie qui n'est pas obligatoirement la peste au sens moderne.

Aliane

Re: Anomalies climatiques de l'antiquité romaine

Message par Aliane » 27 sept. 2010, 08:52

En -179 Des tempêtes continuelles jetèrent à bas quelques statues au Capitole. La foudre frappa plusieurs monuments à Rome et dans les environs.
Pour jeter bas des statues en pierre ou en bronze, même en supposant que le scellement sur le socle n'avait pas la qualité des ciments modernes, mais ce n'est qu'une supposition, il a fallu que ça souffle !
Presque chaque année, on a des dégâts dus à la foudre, mais les orages d'été n'ont rien d'anormal à nos yeux. Plus intéressant, les pluies de sang mentionnées assez régulièrement et qui suggèrent une remontée du sirocco jusqu'aux environs de Rome.

En -166, Dans plusieurs endroits de la Campanie, il plut de la terre. Il tomba une pluie de sang sur le territoire de Préneste (...) A Lanuvium, on aperçut dans le ciel, pendant la nuit, une torche ardente. La foudre endommagea plusieurs édifices. A Cassinum, on vit le soleil pendant plusieurs heures de la nuit. Si la torche ardente pendant plusieurs nuits suggère une comète, les torches étant fort bien décrites par Pline dans son catalogue, ce soleil nocturne vu du mont Cassin pose quelques problèmes car il suggère une lumière assez forte pour donner de l'ombre. Si c'était la comète, à quelle distance de la Terre est-elle passée ?
Ce soleil nocturne nous le retrouvons en -163 à Capoue et à Pisaure. Cette même année fut marquée par une tempête qui renversa des maisons et fit de grands ravages dans la campagne. La foudre ne cessa de tomber. Et de plus Sur le territoire de Stellate, la foudre tua en partie un troupeau de moutons. (...) à Formies, on vit pendant le jour deux soleils; le ciel parut en feu; à Concium, un homme qui regardait dans un miroir fut consumé par la réverbération des rayons solaires. A Gabies, il tomba une pluie de lait; la foudre fit de grands ravages sur le mont Palatin.
Y a-t-il un lien entre ce soleil nocturne et les orages violents ? Le plus étrange de cette année là fut que Près de la place d’Esium, un bœuf jeta par la gueule des flammes qui ne lui firent aucun mal. Voilà du feu qui rappelle les feux célestes légers qui montent des vêtements !
Quant à l'incident de Concium, il suggère une concentration de la lumière qui aurait transformé ce miroir en laser. Il faut se souvenir qu'à l'époque, les miroirs sont en métal poli, qu'on sait en faire aussi convexes ou concaves pour des effets particuliers, chimiques ou pyrotechniques. Pensez à la manière dont Archimède a incendié la flotte romaine.

Avatar du membre
papou
Membre éclairé
Membre éclairé
Messages : 495
Enregistré le : 02 mai 2010, 09:55
Localisation : Alsace

Re: Anomalies climatiques de l'antiquité romaine

Message par papou » 27 sept. 2010, 14:13

trés trés intéressant Aliane , je savoure vos textes , vous les trouvez ou ?? Cela est passionant.

Avatar du membre
mistergaga68
Invité régulier
Invité régulier
Messages : 55
Enregistré le : 24 avr. 2010, 13:24

Re: Anomalies climatiques de l'antiquité romaine

Message par mistergaga68 » 27 sept. 2010, 17:07

Un peu HS mais j'ai découvert un site qui retrace la météo (du moins les événements marquants) de l'An 0 à 1885, mais en Alsace Moselle.
Intéressant tout de même ;-)

SITE
Image

Avatar du membre
papou
Membre éclairé
Membre éclairé
Messages : 495
Enregistré le : 02 mai 2010, 09:55
Localisation : Alsace

Re: Anomalies climatiques de l'antiquité romaine

Message par papou » 27 sept. 2010, 18:37

mistergaga68 a écrit :Un peu HS mais j'ai découvert un site qui retrace la météo (du moins les événements marquants) de l'An 0 à 1885, mais en Alsace Moselle.
Intéressant tout de même ;-)

SITE
Habitant en Alsace ce site est génial et ayant lu quelques décennies cela fait passé les pro réchauffements pour des rigolos car il y a toujours eu des périodes chaudes et froides avec de grandes variations.

Merci pour le lien mistergaga68 ;)

RĂ©pondre

Retourner vers « Archéologie et civilisations disparues »

.Communauté EzCom