Dernières Infos

Une nouvelle analyse archéologique réécrit l’histoire de l’île de Pâques

L’histoire de Rapa Nui ou de l’ île de Pâques et ses premiers colons devront être réécrits après qu’une nouvelle étude sur les anciens vestiges de l’île ait mis au défi de penser que les citoyens ont détruit imprudemment leur environnement idyllique.

Il s’avère que les gens de Rapa Nui ont peut-être eu un régime plus diversifié et ont pris soin de leur maison à contrario de ce que les experts avaient pensé, en fonction de l’ analyse isotopique du carbone et de l’azote des échantillons d’os et de plantes datant de 1400 après J.-C.

Lorsque les Européens sont arrivés sur l’île en 1722, ils ont trouvé une population en déclin, et le récit traditionnel est que cette ancienne civilisation a utilisé trop rapidement leurs ressources pendant plusieurs siècles pour pouvoir nourrir un grand nombre de personnes.

Les arbres ont été abattus à un rythme trop rapide pour éliminer les terres pour l’agriculture, ce qui signifie que de moins en moins de canoë pouvaient être construits et moins de pêche pouvait être effectuée. L’érosion du sol qui en a résulté a également abîmé l’agriculture sur terre. C’est ainsi que l’histoire est habituellement racontée.

Une équipe internationale d’archéologues raconte maintenant une histoire différente : ils disent que les restes humains de l’île montrent que la moitié des protéines du régime alimentaire de l’ancienne Rapa Nui provenait de ressources marines, beaucoup plus élevées que les estimations précédentes.

De plus, la nourriture qui a été cultivée et consommée à partir de la terre semble provenir de sols enrichis, alors peut-être que la population locale connaissait un peu plus l’agriculture que nous leur avions accréditée.

En d’autres termes, les vestiges racontent une histoire de personnes capables de s’adapter et de survivre dans des conditions environnementales difficiles, mettant en doute le récit écocide standard.

Un écocide est un acte de destruction ou d’endommagement important d’un écosystème lié à un facteur anthropique, notamment par l’exploitation excessive de celui-ci dans le but de subvenir à d’autres processus ou systèmes.

“Les gens de Rapa Nui n’étaient pas étonnamment intelligents quant à la façon dont ils utilisaient leurs ressources”, explique l’un des membres de l’équipe, l’anthropologue Carl Lipo de Binghamton University à New York.

“Et tout le malentendu vient de nos idées préconçues sur la subsistance, comme l’ont pensé les agriculteurs européens,« bien, à quoi ressemblerait une ferme »?

“Et elles ne ressemblaient pas à ce que pensaient les européens, alors ils ont supposé que quelque chose de négatif s’était passé, alors qu’en fait, c’était une chose parfaitement intelligente et établie. Il continue de soutenir le nouveau récit que nous avons trouvé depuis dix ans . ”

Ces dernières années, Lipo et d’autres archéologues ont été occupés à rassembler des preuves qui ne correspondent pas à l’idée de l’écocide : la datation par radiocarbone suggère que la terre était bien cultivée jusqu’à ce que les Européens arrivent au 18ème siècle, alors qu’une autre hypothèse est celle des rats clandestins plutôt que l’agriculture agressive qui était responsable de la réduction de la couverture des arbres sur Rapa Nui.

En fait, il a été suggéré que les gens de Rapa Nui ont commencé à manger ces rats pour la nourriture – mais cela ne correspond pas à la composition chimique que les chercheurs ont vu dans les os déterrés sur l’île.

“Nos résultats indiquent des efforts concertés pour manipuler les sols agricoles et suggèrent que la population préhistorique de Rapa Nui ait eu une connaissance approfondie de la façon de surmonter la mauvaise fertilité des sols, d’améliorer les conditions environnementales et de créer un approvisionnement alimentaire durable”, concluent les chercheurs .

Après tout, un peuple pauvre n’aurait guère le temps de transporter des têtes de pierre géantes à travers les campagnes, mais ceci est une autre histoire.

La recherche a été publiée dans l’American Journal of Physical Anthropology .

Traduction et adaptation de la Terre du Futur

source : http://www.sciencealert.com/

(990)

Laissez un message